Installer un poêle à bois soi-même en 6 étapes

Le poêle à bois est un équipement de chauffage plébiscité par bon nombre de propriétaires. Écologique et économique, ce système tire la chaleur d’une source d’énergie renouvelable et abordable : le bois. Notre guide pratique vous indique en 6 étapes comment réussir son installation dans le respect des règles de sécurité en vigueur.

  1. Définir l’emplacement du poêle à bois

Il est essentiel de décider de l’emplacement du futur poêle avant son achat pour choisir un modèle aux dimensions adaptées. En général, ce type d’appareil s’installe dans une pièce centrale de la maison, telle que le salon. Il est bien entendu indispensable que le lieu soit parfaitement isolé pour éviter toute déperdition de chaleur.

La présence d’un poêle à bois nécessite par ailleurs celle d’un conduit de cheminée. Cet aspect doit être pris en compte pour choisir un emplacement approprié. Il est par exemple déconseillé de placer le poêle sous une poutre ou un mur porteur. Le conduit d’évacuation des fumées ne pourrait alors pas être vertical, ce qui diminuerait ses performances. Dans tous les cas, il convient d’éviter les coudes à 90° pour garantir une bonne évacuation des fumées.

Tarif moyen horaire d'un chauffagiste

Entre 30€ et 60€

Sachez enfin qu’il est nécessaire de respecter certaines distances entre un poêle et son environnement direct. Cet équipement émet en effet une forte chaleur lorsqu’il est en activité. Le rayonnement thermique en direction des murs, du sol et des meubles peut alors devenir problématique. Pour remédier à cela, chaque appareil possède un dégagement spécifique. Celui-ci correspond à la distance minimale à laisser entre le poêle et les éléments aux alentours. D’une trentaine de centimètres en moyenne, le dégagement diffère en fonction de plusieurs critères : 

  • Type de logement
  • Matériaux qui composent le sol et les murs
  • Modèle de poêle (taille, puissance…)

N’hésitez pas à vous rapprocher du fabricant de l’appareil en cas de doute sur les distances de sécurité à respecter.

  1. Entreprendre certaines démarches administratives

Selon les communes, installer un poêle à bois peut nécessiter de prévenir au préalable les services administratifs locaux pour obtenir une autorisation. Cela est dans tous les cas obligatoire si aucun conduit de cheminée n’est présent et qu’il faut en créer un avec une sortie au niveau de la toiture.

Note
N’oubliez pas également de prévenir votre assurance pour bien spécifier dans votre contrat multirisque habitation qu’un poêle à bois va être installé. Cette démarche est très importante en cas d’incendie pour avoir la certitude d’être indemnisé.
  1. Préparer le sol

Placez une protection sur le sol au niveau de l’emplacement du poêle. Choisissez un matériau ininflammable : brique, béton, carreaux de céramique, verre… Cette couche assure une parfaite sécurité en empêchant les étincelles et les braises de se retrouver sur le sol, limitant ainsi les risques de départ de feu dans le logement. Une telle précaution s’avère encore plus indispensable si le sol est recouvert de moquette ou d’un plancher en bois.

  1. Protéger les murs

Les murs constitués de matériaux combustibles doivent être protégés à l’aide de boucliers thermiques. Ces écrans sont souvent des plaques de métal faciles à positionner. Pour obtenir un résultat plus discret, harmonieux ou personnalisé, il est également possible d’utiliser des plaques en verre.

La pose d’écrans thermiques réduit un peu le dégagement à respecter autour du poêle ce qui permet de perdre moins d’espace dans la pièce.

  1. Mettre le poêle à bois en place

Un poêle est un appareil lourd. Faites attention lors de sa manipulation pour ne pas vous blesser. Déplacez-le avec précaution, si possible à l’aide d’un diable. Nous vous conseillons d’être au moins à deux pour réaliser cette opération. Une fois correctement positionné, réalisez les derniers ajustements à la main.

  1. Relier le conduit de cheminée

La cheminée sert à évacuer les fumées de la combustion à l’extérieur du logement. Le diamètre du conduit doit être adapté à l’appareil. Deux options sont alors possibles : 

  • Utilisation d’un conduit de cheminée existant
  • Création d’un conduit en même temps que la pose du poêle

Dans tous les cas, le conduit doit être conçu avec des matériaux ininflammables et posséder une isolation parfaite. 

Il est par ailleurs souvent nécessaire d’utiliser un tuyau pour poêle lors du raccordement au conduit de cheminée. Attention, la paroi de ce tuyau est plutôt fine, ce qui la rend très chaude en cours d’utilisation.

Note
Une cheminée verticale et haute est la plus efficace. Si elle possède de nombreux coudes, la fumée s’évacuera moins rapidement du fait de devoir parcourir une distance horizontale plus importante.

Conseils pratiques

Une fois l’installation de votre poêle à bois terminée, n’oubliez pas de suivre ces quelques conseils pour une utilisation optimale et en toute sécurité : 

  • Pour vous prémunir d’une fuite de monoxyde de carbone ou de fumée, installez des détecteurs spécifiques. Le monoxyde de carbone peut être mortel et n’a aucune odeur.
  • N’utilisez pas de bois : 
    • Venant d’être coupé : laissez-le sécher pendant plusieurs mois (il doit sonner creux quand vous frappez deux bûches l’une contre l’autre).
    • Peint ou traité avec des composants chimiques.
    • Réservé aux foyers ouverts car il contient de la sciure compressée et de la colle.
  • N’utilisez surtout pas de l’essence pour briquet ou du pétrole afin de démarrer le feu.
  • N’entreposez pas du bois, des produits chimiques ou des objets inflammables au niveau du périmètre de dégagement à respecter autour de l’appareil.
  • Videz fréquemment les cendres à l’intérieur du poêle et nettoyez la vitre. 
  • Faites ramoner votre installation au moins une fois par an.
Note
Sachez enfin qu’il n’est pas recommandé d’entretenir un feu puissant dans le poêle si cela n’est pas nécessaire. De cette façon, vous augmentez en effet inutilement vos dépenses de combustibles. À terme, certains éléments de l’appareil peuvent également s’affaiblir, entraînant alors des frais supplémentaires.

Faire appel à un professionnel pour une installation sécurisée

L’installation d’un poêle à bois nécessite des connaissances techniques pour éviter tout risque d’accident ou d’incendie. Nous vous recommandons de passer par un spécialiste pour garantir une pose dans les règles de l’art. Cela assure en outre un rendement optimal de l’appareil. 

Un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement) permet également de profiter de plusieurs avantages, sous certaines conditions. L’État et les collectivités locales incitent en effet les propriétaires à équiper leur logement de système de chauffage économique et écologique :

  • TVA réduite à 5,50%
  • CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique)
  • Éco-PTZ
  • Subventions de l’Anah
  • Etc.

Certaines communes et régions proposent également des aides spécifiques pour les travaux de rénovation énergétique. N’hésitez pas à vous informer pour en profiter lors de l’installation de votre poêle à bois !

Nous vous proposons de recevoir plusieurs devis gratuits de la part de professionnels qualifiés sur votre secteur. Faites une demande de chiffrage sur notre site pour être mis en relation rapidement avec des professionnels de confiance !

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville