Chauffage électrique : comment choisir, points forts / faibles : guide pro complet

types chauffage électrique
Si l’énergie électrique est privilégiée en France, malgré un prix supérieur à d’autres types d’énergie, le chauffage électrique a heureusement fait de beaux progrès et les fabricants ont fait évoluer les fonctionnalités et les performances des appareils pour permettre aux usagers d’atteindre un meilleur confort thermique. Mais au fait, qu’est-ce que le confort thermique ? Comment choisir son équipement de chauffage électrique en fonction de ses points forts et de ses points faibles ? Réponses dans notre guide pro complet.

Chauffage électrique, nos conseils avant de vous équiper

L’électricité, l’énergie préférée en France

Une étude menée en 2018, sur les habitudes de consommation des Français en matière d’énergie montre que 41 % privilégient encore l’électricité (source : QuelleEnergie). Cette énergie arrive en tête devant le gaz, le fioul et le bois (respectivement 35 %, 19 % et 5 %).

Pourtant l’électricité reste l’énergie la plus chère mais son aspect pratique séduit toujours. C’est pourquoi, nombreux sont les fabricants d’équipements électriques qui ont planché, ces dernières années, sur des appareils qui soient à la fois, moins énergivores, plus performants et plus économiques.

Comment réduire le montant de sa facture électrique ?

L’isolation thermique : obligatoire pour se chauffer moins cher

Avant de choisir un appareil de chauffage, il faut s’assurer que l’isolation thermique de votre logement soit efficace car même un chauffage performant et économique sera bien moins opérationnel si l’isolation est défaillante.

Il peut être utile de faire une demande de DPE (Diagnostic de Performance Energétique) si celui-ci n’a jamais été fait. Ceci fera ressortir les points du logement à traiter en priorité en isolation (toiture/combles, parois, fenêtres, sols).

A savoir : ce diagnostic est obligatoire si vous vendez votre maison ou si vous décidez de louer votre bien immobilier. Il doit être réalisé par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).Convecteur électrique

Les astuces pour faire baisser la facture électrique

Quelques gestes simples peuvent faire baisser la facture électrique et réduire l’impact sur l’environnement :

  • Pour vos appareils électroménagers, utilisez les heures creuses pour vous en servir ;
  • Ne laissez pas vos appareils électriques en veille,
  • Changez vos vieux convecteurs électriques pour des équipements de chauffage moins énergivores (on fait le point pour vous dans ce dossier) ;
  • Utilisez des équipements de régulation (exemple : régulation électronique, thermostats, sondes de température, détecteurs de présence, etc.) ;
  • Si besoin, faites poser des volets isolants, surtout si vous n’avez pas opté pour du double ou triple vitrage ;
  • Faites vérifier et entretenir vos appareils de chauffage au moins une fois par an.

A noter : l’utilisation d’une sonde de température permet de faire baisser la facture d’électricité de 25 % par an.

Le saviez-vous ? Régler la température avec un degré de moins, réduit la consommation énergétique de 7 % (source : Ademe).

Chauffage électrique, présentation

Qu’est-ce que le chauffage électrique ?

Equipement utilisant l’énergie électrique pour se chauffer, le chauffage électrique représente encore un système de chauffage très utilisé en France. Il existe différents modèles de chauffages électriques :

Tous ces équipements ne se valent pas en termes de :

  • Confort thermique,
  • Technologies,
  • Performance,
  • Poids et encombrement,
  • Capacité de montée en température,
  • Prix.

Un type de chauffage peut être indiqué pour une chambre, tandis qu’un autre sera plutôt recommandé pour un salon.

types chauffage électrique

Prix moyen d’un chauffage électrique (pose comprise)

Entre 4400 € et 5400 €

Qu’est-ce que le confort thermique ?

Le confort thermique permet de se sentir bien dans une pièce chauffée. Mais, attention, il ne dépend pas uniquement de la température de la pièce, même si celle-ci est importante.

Pour atteindre le confort thermique, les règles sont les suivantes :

  • Régler une température de sorte qu’elle reste stable, sans à-coups. Elle doit être de 18° C dans une chambre et environ 19°C à 20°C dans un salon ;
  • La température atteinte doit être stable dans tous les coins de la pièce. Il ne doit donc pas y avoir de zones plus froides vers le bas ou plus chaudes vers le haut ;
  • Les parois ne doivent pas être froides.
  • Il faut veiller à ce que le taux d’hygrométrie (humidité de l’air) soit compris entre 40 % et 60 %. Ce taux doit être homogène dans toutes les pièces de la maison.

Le confort thermique est déterminant dans le choix d’un chauffage électrique car tous les équipements ne se valent pas. Certains modèles ne chauffent pas de façon suffisamment homogène.

Il faudra également opter pour un modèle qui soit à la fois performant et économique à l’usage.

Avantages et inconvénients du chauffage électrique

Si chaque type d’équipement a ses propres particularités, on peut dire que globalement le chauffage électrique va présenter les plus suivants (et quelques bémols) :

Description Avantages Inconvénients
Utilisation de l’énergie électrique Pratique,

Facilité d’installation et d’utilisation,

Energie facilement disponible (sauf cas de coupure électrique).

L’électricité est plus chère que les autres types d’énergie (coût moyen 0.15 cts le KWh).

Energie polluante

En période de grands froids et lorsque certaines centrales sont en maintenance, il risque d’y avoir des coupures électriques plus fréquentes.

Les équipements du chauffage électrique De gros progrès ont été faits sur les appareils électriques récents lesquels s’avèrent moins énergivores que les vieux convecteurs.

L’installation est assez facile à réaliser, même s’il est conseillé de passer par un professionnel. Les frais d’installation sont réduits.

Pour les très petites surfaces (studios et petits logements), ils sont privilégiés et chauffent vite une pièce.

Nombreux modèles et gammes de prix adaptés à tous les budgets.

Le chauffage électrique entre parfaitement dans un projet de pilotage à distance et une installation de domotique.

Le chauffage électrique reste un mode de chauffage plus polluant par rapport à d’autres énergies.

Aujourd’hui, on va inciter de plus en plus de foyers à opter pour des énergies renouvelables.

Pas d’aides financières de l’Etat ou des collectivités pour ce type de chauffage.

Si l’on souhaite un modèle de chauffage électrique qui permette un confort thermique optimal et qui soit à la fois performant et plus écologique, il faut un investissement financier de départ plus important.

Radiateur électrique moderne

Notre avis : quel que soit l’équipement de chauffage électrique que vous choisissez, prévoyez un chauffage d’appoint (autre qu’électrique) pour pouvoir vous chauffer en cas de coupure électrique de longue durée (exemple : poêle à bois ou à pellets).

Quels critères pour choisir un chauffage électrique ?

Pour faire le choix d’un type de chauffage, quel que soit d’ailleurs le combustible ou l’énergie choisie, il faut faire un rapide état des lieux de votre logement et noter en particulier :

  • La surface à chauffer : taille de la maison, superficie des pièces, disposition et agencement des volumes ;
  • Les espaces muraux : les radiateurs ou convecteurs électriques seront bien moins volumineux s’ils peuvent être fixés aux murs. Avez-vous la place nécessaire ?
  • L’exposition de votre maison peut avoir aussi son importance pour l’ensoleillement de la maison et les heures où elle pourra en bénéficier.
  • Le climat de la région où vous habitez : le rendement et la performance d’un chauffage électrique auront certainement une plus grande importance dans les régions où la température hivernale chute par rapport à des zones plus tempérées.
  • Le coût : il ne suffit pas de faire un simple calcul pour savoir à combien va vous revenir l’achat et l’installation d’un chauffage. Il faut aussi prendre en compte le coût sur le long terme. Par exemple, l’investissement de départ est-il amorti par les économies qu’un type de chauffage ou certaines options peuvent vous faire réaliser ?

Sachez que pour bien évaluer un chauffage électrique, il faut prendre en compte plusieurs autres critères comme le confort thermique qu’il permet d’atteindre, sa performance, et son mode de fonctionnement.

Les modèles du marché

Les offres vont se répartir selon 4 grandes familles de chauffage électrique :

  • Les convecteurs (modèle de convecteur simple ou modèle soufflant) ;
  • Les radiateurs (encore appelés radiants) : on y trouve tous les radiateurs à inertie ;
  • Le plancher chauffant électrique ;
  • La chaudière électrique.

Notre avis : pour être sûr de la qualité de votre équipement de chauffage électrique, choisissez le avec la certification NF Electricité Performance.

Nota : si les chauffages électriques peuvent atteindre des rendements proches de 100 %, la chaudière électrique n’a pas grand intérêt car son rendement est faible. Mieux vaudra choisir d’autres modèles de chaudières.

Il faudra aussi tenir compte des surfaces (de votre logement, de vos pièces) et choisir le type de chauffage qui convient selon vos pièces.Radiateur électrique à inertie

Tableau indicatif : quel chauffage électrique pour quel type de pièce ?

Type de chauffage électrique Pièces où il peut être installé
Convecteur électrique et convecteur électrique soufflant Couloir, entrée, et pour le convecteur soufflant la salle de bains.

Eventuellement un petit studio ou une studette.

Radiateur rayonnant Chambre, salon, cuisine, bureau
Radiateur à inertie Salon, salle à manger, grande bibliothèque
Plancher chauffant Salon, salle à manger

Les différents équipements de chauffage électrique, présentation

Les convecteurs électriques

Ils sont aujourd’hui délaissés au profit d’appareils plus performants. Ce sont les convecteurs des années 1970 que l’on qualifie de « grille-pains ».

Principe de fonctionnement : la résistance enfermée dans un caisson monte très rapidement en température.

Mode de chauffe : n’apporte pas un confort thermique idéal car la température part vers le haut de la pièce et la chaleur apportée est comme stratifiée et non pas homogène. Ce type d’appareil apporte toute la chaleur au niveau du visage mais ne chauffe pas suffisamment au niveau des pieds et n’élimine pas l’humidité au niveau du sol.

Prix moyen : Entre 40 et 100 euros pour un convecteur et 100 à 150 euros pour un convecteur soufflant (plus adapté pour les salles de bain).

Notre avis : ajoutez un système de régulation électronique pour consommer moins et choisissez de préférence un appareil portant la certification NF Electricité Performance Catégorie C.

Le chauffage à panneau rayonnant

Principe de fonctionnement : la résistance chauffe une plaque infrarouge ce qui fait que ce type de chauffage monte rapidement en température.

Mode de chauffe : il faut toutefois que la plaque infrarouge atteigne 250°C pour pouvoir réchauffer suffisamment et cette température élevée du panneau contribue au même handicap que le convecteur, à savoir, une température qui est stratifiée et non pas homogène dans tous les coins de la pièce chauffée.

Prix moyen d’un chauffage rayonnant : entre 150 euros et 320 euros.

Le radiateur à inertie

Principe de fonctionnement :

Il existe deux types de chauffage à inertie :

  • Le chauffage à inertie fluide,
  • Le chauffage à inertie sèche.

Pour un radiateur à inertie fluide, la chaleur est stockée qui un liquide caloporteur – un fluide qui sert au transport de la chaleur – qui peut être de l’huile ou du glycol par exemple. La montée en température est plus lente que pour le radiateur à inertie sèche.

Pour un radiateur à inertie sèche, la chaleur est stockée dans une masse solide (matériau métal comme la fonte ou l’aluminium ou réfractaire, de type céramique, stéatite ou pierre volcanique). Une résistance électrique est logée au cœur du matériau. On y trouve des radiateurs à chaleur douce ou des radiateurs à accumulation.

a) Le radiateur à chaleur douce

Principe de fonctionnement : proche du radiateur à panneau rayonnant, mais plus favorable à un confort thermique. Il monte vite en température et dispose d’un corps de chauffe à inertie qui restitue la chaleur.

Mode de chauffe : le rayonnement du radiateur à chaleur douce est moins chaud et moins agressif. C’est pourquoi, il est souvent préféré par rapport à un chauffage à panneau rayonnant ou à un convecteur classique. Il a la particularité de ne pas assécher l’air. Les corps de chauffe peuvent être en fonte ou en aluminium. Avec ce dernier, la montée en température est très rapide. Notez toutefois que la fonte est un matériau qui retient particulièrement bien la chaleur.

b) Le radiateur à accumulation

Principe de fonctionnement : Il monte vite en température et dispose d’un corps de chauffe à inertie qui restitue la chaleur. Sa particularité est de pouvoir accumuler de la chaleur et la restituer pendant les heures de nuit ou sans être branché.

Mode de chauffe : avec le radiateur à accumulation, la chaleur peut être emmagasinée pendant les heures creuses ce qui vous fera faire des économies sur la facture. Ensuite la chaleur est restituée en journée.

Prix moyen d’un radiateur à inertie sèche : entre 250 euros et 1 200 euros

Aluminium : comptez un prix moyen de 250 euros à 450 euros.

Fonte : comptez entre 350 euros et 600 euros.

Pierre : comptez entre 400 et 1 200 euros.

Prix moyen d’un radiateur à inertie fluide : comptez entre 250 et 400 euros

Le plancher chauffant

Principe de fonctionnement : des résistances sont placées sur le sol et recouvertes d’une chape flottante.

Mode de chauffe : l’augmentation de la température se fait de façon progressive et le système est assez difficile à réguler comparativement à un système de chauffage avec radiateurs à inertie. Si le soleil chauffe la pièce, la température devient trop élevée et ce mode de chauffage est plus délicat à piloter pour obtenir un confort thermique adéquat.

Prix moyen d’un plancher chauffant : comptez entre 50 et 85 euros le m²Plancher chauffant

Tableau comparatif des avantages/inconvénients des différents types de chauffage électrique

Type de chauffage électrique Avantages Inconvénients
Convecteur électrique Coût d’achat très abordable,

Montée en température très rapide,

Matériel léger et de faible encombrement,

Facile à installer.

Chaleur non homogène avec une stratification des températures (plus chaud en haut, froid en bas) ;

Assèche l’air ;

N’apporte pas un réel confort thermique ;

Sans doute le plus énergivore des chauffages électriques (environ 30% en plus !).

Chauffage rayonnant Prix abordable,

Montée en température rapide,

Consommation électrique plus maitrisée qu’avec le convecteur mais il faut impérativement choisir un matériel de catégorie C.

Peut assécher l’air ;

Comme avec le convecteur la température est stratifiée ;

N’apporte pas le confort thermique souhaité ;

Peut former de la condensation.

Consomme plus qu’un chauffage à inertie.

Chauffage à inertie Il offre une chaleur homogène ;

Apporte un bon confort thermique ;

Consommation maîtrisée et économies d’énergie notamment avec le chauffage à chaleur douce.

Son coût est plus élevé que celui d’un convecteur ;

Il met plus de temps à monter en température ;

Poids assez lourd par rapport à d’autres chauffages et encombrement plus important.

Comment se chauffer à l’électricité de façon plus écologique ?

Bien évidemment, même un chauffage électrique performant et consommant peu donnera un rendement en deçà de ce que vous attendez de lui si l’isolation de votre logement laisse à désirer. Il est donc essentiel de rappeler l’importance de bien vérifier l’état de votre isolation.

Les options du chauffage électrique sont un moyen de faire baisser la facture et de rendre ce type de chauffage plus écologique.

Certains radiateurs ont des fonctions de pilotage, de détection de présence, etc. qui va leur permettre de s’autoprogrammer de façon intelligente : ce sont les radiateurs intelligents.

Vous pouvez aussi utiliser un thermostat, un détecteur de présence, une sonde de température pour faire baisser votre facture d’énergie.

Le radiateur intelligent

Présentation

Ce bijou parmi les chauffages électriques tient son qualificatif d’actions particulièrement ciblées qu’il met en œuvre afin de vous faire gagner jusqu’à 45 % d’économies par an sur votre facture d’énergie. Le confort thermique n’est pas en reste !

Il se distingue par ses fonctions de pilotage telles que :

  • Son détecteur de présence dans la pièce et son régulateur de température selon le nombre de personnes et la chaleur dégagée dans la pièce ;
  • Son détecteur d’entrée d’air (fonction très utile lorsque l’on souhaite laisser une fenêtre ouverte pour l’aérer) ;
  • Le détecteur de refroidissement de l’air ;
  • Un système qui adapte le réglage de la température du radiateur s’il y a une forte chute de température extérieure (exemple : température de nuit).

Fonctionnement

Le radiateur intelligent fonctionne avec un capteur électronique. Placé sur le radiateur le capteur détecte tout ce qu’il se passe (présence, changement de température, appel d’air) et envoie les données pour adapter sa puissance de chauffe.

Il est moins énergivore et plus écologique. Il peut être piloté à distance et intégré dans un système de domotique.

Prix moyen d’un radiateur intelligent (hors installation) : comptez environ 400 à 1 000 euros

Notre avis : ce type d’appareil doit être installé par un professionnel qualifié du fait de ses spécificités d’installation. De plus, il est conseillé de choisir un appareil certifié « NF Electricité Performance Catégorie 3 étoiles œil ».

La sonde de température

Présentation

La sonde de température peut être adaptée à tous les équipements de chauffage. Le bonus ? Elle vous fera faire des économies sur la facture d’électricité, d’environ 25 % chaque année. Même si son coût d’achat est un peu élevé, il est donc très vite amorti. On conseille de coupler la sonde de température avec un thermostat d’ambiance.

Fonctionnement

La sonde a pour fonction de capter les degrés à l’extérieur de l’habitat puis de les transmettre à un régulateur. Le régulateur a pour mission d’adapter la température à l’intérieur de l’habitat en fonction des données transmises par la sonde. Le matériel peut fonctionner soit par ondes, soit par voie filaire. Les règles d’installation d’une sonde sont très strictes (exposition, hauteur de fixation, etc.) et il est préférable de la faire installer par un professionnel.

Le coût moyen d’une sonde de température est compris entre 150 euros et 500 euros (pour un système complet)

Notre avis : cet outil est très utile pour réduire sa consommation et il vaut mieux opter pour un matériel plus cher offrant un dispositif complet et qui sera vite rentabilisé. Sachez que la sonde de température permettant de limiter les émissions de CO², son achat peut être financé en partie par des aides de l’Etat.

Le thermostat

Présentation

A moins d’avoir un radiateur intelligent, capable de régler sa température grâce à son capteur intégré, de nombreux chauffages électriques doivent être compléter par l’installation d’un thermostat, un outil indispensable pour piloter la température plus facilement dans vos pièces.

Fonctionnement

Avec une programmation adaptée selon vos pièces, le thermostat va permettre un réglage de la température en fonction des moments de la journée. Vous pouvez choisir la température qui vous convient et obtenir plus de confort tout en réalisant des économies sur votre facture d’énergie.

Notre avis : certains thermostats d’ambiance, qualifiés de thermostats intelligent peuvent fonctionner avec le wifi et être pilotés à distance. Mais vous choisirez votre thermostat en fonction de votre type de chauffage et de vos besoins spécifiques.

Prix moyen d’un thermostat pour un chauffage électrique : entre 20 euros et 70 euros (hors pose)

Astuce de notre expert
En couplant un thermostat à une sonde de température, vous pourrez bénéficier d’aides financières de l’Etat car cette installation permet de faire baisser la consommation d’énergie et améliore la performance thermique. Vous pourrez par exemple bénéficier d’une TVA à taux réduit, des aides de l’Anah, etc. Vous devrez acheter et faire installer cet équipement par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin d’avoir accès à ces aides spécifiques.

Installation/entretien des équipements de chauffage électrique

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

L’électricien qualifié est garant d’une installation qui respecte certaines règles :

  • La fourniture du matériel aux normes (les normes précises NF, CE) : le professionnel peut fournir le matériel et procéder à son installation et vous faire bénéficier d’une TVA réduite dans certains cas ;
  • Le réglage conforme et correct du matériel : la spécificité de certains réglages (exemple : radiateur intelligent, sonde de température, thermostats) devra être confiée de préférence à un professionnel. Sachez que si vous achetez un matériel sous garantie du fabricant et que vous endommagez cet appareil à cause d’une installation inadaptée, vous allez prendre le risque de perdre la garantie.
  • Les avantages d’une installation professionnelle permettent par exemple, pour certains dispositifs comme le thermostat ou la sonde de température, d’accéder à des aides financières de l’Etat et des collectivités. A condition de faire appel à un professionnel certifié Chauffage + et ayant la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • Les règles de sécurité liées à la manipulation de l’électricité : chaque année des accidents domestiques liés à l’électricité font des victimes. Soyez particulièrement vigilant pour installer un chauffage électrique dans une pièce d’eau (voir plus loin).
  • Les spécificités liées à l’installation : par exemple, coupler un chauffage électrique à un système de domotique de votre maison.

Notre avis : n’hésitez pas à contacter plusieurs électriciens chauffagistes selon les spécificités de votre demande en termes de chauffage électrique, d’achat et d’installation. Faites établir des devis pour comparer les prestations et les tarifs de chacun. Nous pouvons vous mettre en relation directement sur ce site avec des professionnels qualifiés disponibles sur toute la France.

N’oubliez pas de faire vérifier et entretenir vos appareils

Si vous êtes propriétaire, notez que l’entretien des dispositifs de chauffage se fait généralement une fois par an.

Changer un chauffage électrique dans une pièce d’eau : conseils

Normes à respecter et choix du matériel électrique

Que ce soit pour l’éclairage ou pour le chauffage, tout ce qui se rapporte aux pièces d’eau d’une maison est strictement encadré et nous vous conseillons vivement de faire appel à un professionnel pour l’installation d’un radiateur dans une salle de bains.

La norme de sécurité qui prévaut est la norme NF C 15-100. Que ce soit pour une installation électrique dans un logement neuf ou dans le cas d’une rénovation (changement d’un appareil électrique dans une salle de bain), cette norme doit être scrupuleusement observée.

Vous devrez également choisir du matériel électrique de classe I ou de classe II. Le choix entre le matériel de classe I et celui de classe II se décide en fonction des zones réglementées de la salle de bains.

Les zones de sécurités normalisées à connaitre

Les zones (ou volumes) de sécurité vont de la zone 0 à la zone 3, soit au total 4 zones dans lesquelles on peut ou non installer des appareils électriques, réparties comme suit :

  • En volume 0 : espace où se trouve la baignoire ou la douche. Cette zone est interdite pour toute installation électrique.
  • En volume 1 : cet espace localisé au dessus de la baignoire ou de la douche (au niveau du plafond et hors d’atteinte lorsque l’on est sous la douche) permet l’installation d’un éclairage à condition qu’il soit basse tension (12V).
  • En volume 2 : cet espace correspond à une hauteur de 3 mètres au dessus de la douche ou de la baignoire et à une distance au sol éloignée de 60 cm. Ce volume est propice à l’installation de certains types d’éclairage de classe I ou II (néons ou lampes).
  • En volume 3 : C’est l’espace le plus éloigné des équipements de baignade et à distance de plus de 60 cm. Un radiateur soufflant ou un porte-serviette électrique sont autorisés à condition qu’ils soient de classe I ou de classe II.

Ces spécificités sont importantes et plus une salle de bains est petite, plus les risques sont accrus si l’installation a été mal faite ou si le matériel électrique n’est pas aux normes. Soyez vigilant !

Notre avis : certains types d’appareils électriques pourront être tolérés en volume 2 s’ils disposent d’un circuit d’alimentation protégé par un DRHS de 30 mA (Disjoncteur différentiel de haute sécurité). Ce dispositif permet de couper immédiatement le courant électrique en cas de projection d’eau.

Sachez aussi que la ventilation de cette pièce d’eau est essentielle pour éviter que l’eau de la condensation ne stagne et provoque un court-circuit.

Installation et utilisation d’un chauffage électrique sur une terrasse extérieure

Présentation

Le chauffage électrique s’invite aussi sur la terrasse et au jardin. Il offre la possibilité de profiter plus longtemps de l’arrière saison sans prendre froid sur sa terrasse.

On trouve toutes sortes de chauffage au gaz, à l’électricité, au fioul. Le chauffage électrique se décline sous différents modèles, notamment :

  • Le chauffage électrique à poser au sol,
  • Le chauffage mural,
  • Le chauffage plafonnier

Selon les modèles, les prix peuvent aller de 40 à 150 euros (hors installation)

Installation

L’installation d’un chauffage électrique en extérieur subit les mêmes contraintes qu’une installation électrique dans une pièce d’eau. Il faudra donc choisir un matériel respectant les normes de sécurité et de fabrication et demander à un électricien qualifié de vérifier l’installation extérieure qui doit prendre en compte les conditions climatiques.

Chauffage électrique : plutôt en appoint ou en chauffage principal ?

A l’heure actuelle, les constructions neuves vont tendre à favoriser les énergies renouvelables, non polluantes. L’idéal est bien sûr de pouvoir vivre en parfaite autonomie avec un système de chauffage solaire ou grâce à un procédé de géothermie, lorsque cela est possible.

Cependant, le solaire peut avoir des moments « creux » et les longues journées d’hiver sans soleil peuvent rendre la mission plus délicate. Il faut alors songer à un chauffage d’appoint.

Revenons à la fée électricité, nous conseillons plutôt d’utiliser ce mode de chauffage pour des surfaces plus petites ou en chauffage d’appoint et de privilégier, pour de grandes maisons des systèmes plus performants, plus économiques et avec moins d’impact environnemental.

Lorsque la surface ou la configuration d’une maison n’offrent pas d’autres alternatives que le chauffage électrique, il faut faire le bon choix : opter pour le chauffage le plus performant, offrant le meilleur confort thermique, capable de se réguler en fonction des données extérieures et programmable selon les besoins. Mais rappelez-vous que tout ceci n’aura que peu d’efficacité dans un logement mal isolé !

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville