Radiateur monotube : fonctionnement, prix et avantages

Souvent présentés comme l’un des modes de chauffage les plus attractifs, les systèmes de radiateur monotube continuent d’habiller les murs et de réchauffer certains foyers de France. Ceci, en raison de son installation très abordable et de ses quelques avantages.

Comment fonctionne un radiateur avec une installation de chauffage monotube ? Pourquoi opter pour cette solution ? Quel budget prévoir pour ce dispositif ? Suivez le guide !

Tarif horaire moyen d'un chauffagiste

Entre 30€ et 60€

Qu’est-ce qu’un radiateur monotube ?

Un radiateur monotube est un émetteur alimenté par un générateur de chaleur (chaudière) dont le circuit de distribution d’eau chaude est constitué par une seule canalisation.

Très prisées dans les années 70, les installations monotubes ont été peu à peu délaissées au profit des systèmes de distributions modernes.

Cependant, elles ont aujourd’hui connu de réelles évolutions technologiques.

Chauffage avec un radiateur monotube : principe de fonctionnement

Pour comprendre le fonctionnement d’un radiateur monotube, il est nécessaire de revoir le mécanisme d’un chauffage central en général.

Le mécanisme d’un chauffage central repose sur la distribution de l’eau chargée de calories à travers un réseau de tuyauterie. Ce liquide caloporteur se met en route depuis le générateur de chaleur (la chaudière) vers les émetteurs de chaleur (les radiateurs) pour ensuite revenir vers la chaudière qui se chargera à nouveau de son réchauffement.

Dans le cas d’un système de chauffage monotube, c’est un seul conduit en boucle qui assure le transport du liquide caloporteur. Ce dernier traverse un à un les radiateurs.

Radiateur monotube : zoom sur les installations existantes !

Il existe 3 montages compatibles avec un mode de chauffage monotube.

Type d’installationCaractéristiques
Réseau monotube en série C’est certainement le montage qui présente le plus d’inconvénients. D’ailleurs, il n’est plus d’actualité. L’eau doit faire un transit dans chaque radiateur pour revenir vers la chaudière. Ce système n’autorise pas une coupure dans le circuit au risque de compromettre le fonctionnement des radiateurs. L’atout de cette installation réside dans sa facilité de montage et son prix attractif.
Réseau monotube dérivéDans cette configuration, le circuit est encore en série à la différence près que chaque émetteur n’est parcouru que par un volume de liquide nécessaire à son régime. La quantité d’eau subsidiaire passe par un by-pass afin de s’unir avec l’eau sortie du premier radiateur pour ensuite transiter dans l’émetteur suivant.

Ce montage est clairement plus pratique que le réseau monotube en série. Et pour cause, il permet l’isolation d’un radiateur sans nuire au fonctionnement des autres. En d’autres termes, un radiateur peut tomber en panne sans compromettre l’intégrité du circuit. De plus, cette installation autorise une régulation centralisée.
Réseau monotube parallèleCe type d’installation peut être à la fois en série et en dérivation. L’eau de retour vers la chaudière transite dans un conduit direct qui emprunte le même chemin que le tuyau d’alimentation.

Tout comme le réseau monotube en série, ce montage occasionne des pertes de température en raison de la longueur du conduit de retour.

De nos jours, le réseau monotube dérivé est la seule solution envisageable. Et pour cause, le monotube en série est loin d’être pratique et le monotube en parallèle est plus onéreux et moins performant que le bitube (composé de deux circuits de tubes).

Important
L’eau perd quelques degrés lors de sa sortie sur chaque radiateur. Les dimensionnements des radiateurs suivants doivent donc être pensés en amont afin de maintenir le pouvoir calorifique.

Pour vous aider à y voir clair, prenons l’exemple d’une boucle de chauffage de plusieurs radiateurs installés en monotube dérivé. La température de sortie provenant du générateur de chaleur est de 80 °C. Cette température diminuera progressivement au fur et à mesure que l’eau traversera les émetteurs. En fin de parcours, le liquide se refroidira (– 3 °C environ à chaque sortie), ce qui veut dire que le dernier radiateur sera moins bien alimenté.

A contrario, une installation bitube fournira de l’eau à 80 °C dans tous les radiateurs du circuit.

Quels sont les points forts et les points faibles du radiateur monotube ?

Comme tous les systèmes de chauffage, le montage en monotube comporte son lot d’avantages et d’inconvénients.

Les atouts du radiateur installé en monotube

Voici une liste des avantages souvent associés au circuit de chauffage en monotube :

  • Les coûts de matériel et d’installation sont moins élevés qu’avec un mode de chauffage en bitube. D’autant plus que vous pourrez faire une économie sur la longueur des conduits si le premier et le dernier émetteur de chaleur (radiateur) se trouvent à proximité du générateur (chaudière).
  • L’installation en monotube est plus simple à mettre en œuvre dans le logement étant donné qu’il s’agit d’un seul réseau. De plus, cette configuration permet le rajout de nouveaux émetteurs reliés au circuit existant. De ce fait, vous n’aurez pas besoin de créer une nouvelle installation.
  • Ce système permet un réchauffement rapide des radiateurs. Cela s’explique par la température élevée du flux occasionnée par la circulation permanente du liquide caloporteur dans le tuyau.

Les inconvénients du radiateur installé en monotube

Ce système présente cependant quelques points faibles venant équilibrer les avantages cités précédemment :

  • Comme le liquide caloporteur traverse les radiateurs monotubes l’un après l’autre, sa température diminue de quelques degrés d’émetteur en émetteur. Si vous souhaitez obtenir une puissance calorifique satisfaisante, il faudra redimensionner les radiateurs (choisir un modèle plus grand ou une surface de chauffe plus large) en fonction de la distance qui les sépare de la chaudière.
  • Un seul radiateur défectueux peut occasionner la défaillance de l’ensemble du réseau de chauffage. Cependant, cet inconvénient ne concerne que le montage monotube en série.
AvantagesInconvénients
Coûts de matériel et d’installation plus attractifs

Facile à mettre en œuvre

Possibilité de rajouter de nouveaux radiateurs au circuit existant

Chauffe rapide des émetteurs
Perte de température en fin de parcours

Nécessité de redimensionner les radiateurs

Dysfonctionnement du réseau dans le cas où un radiateur tombe en panne (seulement dans le cas d’une installation monotube en série)

Le prix d’un mode de chauffage en monotube

Si vous souhaitez un mode de chauffage peu cher avec une performance appréciable, optez pour un circuit en monotube. Même si on peut constater des pertes de chaleur, cette solution présente un faible investissement de départ et reste très facile à installer et à entretenir.

Généralement, les prix varient en fonction de la puissance des radiateurs et de la configuration de votre logement.

Pour une installation monotube dérivée, vous devez nécessairement faire appel à un professionnel pour la réalisation des opérations de dérivations et de piquages. Comptez entre 60 € et 200 € pour la mise en œuvre de ce système.

Conseil
Pour faire des économies sur le prix de pose, n’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès de nos artisans agréés.

Pour ce qui est des coûts des fournitures, prévoyez un budget entre 100 € et 1300 € pour un radiateur. Évitez les modèles bas de gamme qui sont disponibles à partir de 50 €. Ajoutez à cela le prix des vannes By-Pass (entre 75 € et 150 €), des tubes de liaison (à partir de 30 €) et des kits de raccordement (à partir de 100 €).

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville