Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

Puisard : tout savoir sur les prix, l’installation et la réglementation

Pose d'un puisard

Pose d’un puisard près de Bordeaux – Demander un devis dans ma ville

Si votre terrain n’est pas relié à un réseau général et ne peut pas évacuer correctement les eaux pluviales (laissant des flaques apparaître à sa surface), le puisard représente une solution économique et relativement peu coûteuse à mettre en œuvre.

Pourquoi utiliser un puisard ?

Plusieurs situations ont pour conséquence une accumulation excessive d’eau dans le sol :

  • présence d’un sol argileux
  • forte pluviométrie
  • proximité d’un ruisseau, d’une nappe phréatique
  • pente du terrain

puisard photo

Ce surplus d’eau ne doit pas être pris à la légère, car il peut mettre en péril la construction et engendrer des infiltrations. L’utilisation d’un puisard va alors désengorger le terrain en permettant d’évacuer les eaux pluviales.

Il est important de préciser qu’il n’est pas autorisé de traiter les eaux “usées” (toilettes, douche, évier…) dans un puisard, ce dernier ne pouvant pas les épurer. Un puits d’infiltration ne doit servir uniquement qu’à l’écoulement des eaux de pluies.

Pose d'un puisard
Prix d'installation d'un puisard
Entre 600 et 2500 €

Le rôle du puisard

schéma d'un puisardUn puisard (ou puits d’infiltration) a pour objectif d’évacuer l’eau présente dans votre terrain vers des couches plus profondes dans le sol, et donc plus perméables. Sa profondeur et son diamètre dépendent de multiples facteurs, tels que la composition du sol, la pluviométrie…

Il faut savoir que le béton, matériau le plus couramment utilisé pour la construction, est poreux. Une quantité d’eau abondante peut donc le fragiliser, causant ainsi des dommages sur la structure de votre bâtiment. Le puisard est donc indispensable afin d’assurer la protection des fondations.

Le fonctionnement d’un puisard

En rentrant en contact avec une couche du sol qui l’absorbe mieux qu’à la surface du terrain, l’eau est évacuée plus rapidement. Le puisard est en général composé d’un trou d’1m de diamètre, avec une profondeur d’au moins 50cm. L’intérieur du trou est appelé la buse. Celle-ci est constituée de PVC, d’acier ou de béton lisse. Elle est remplie de gravier et de roche.

Dans la pratique, l’eau arrive dans le puisard par le biais d’un tuyau se situant au-dessus du trou et donc de l’empilement de pierres (chacune doit faire au minimum 5cm de diamètre afin d’assurer l’efficacité du dispositif). Les pierres offrent ainsi une répartition plus homogène de l’eau autour du puisard. L’eau ruisselle alors au travers des cailloux jusqu’à atteindre la base du puisard, composée de plusieurs trous. Au contact du sol, l’eau s’infiltre à l’intérieur.

Si l’eau drainée comporte des déchets, vous avez la possibilité d’installer un puits de décantation. Celui-ci évitera que le puisard principal ne se bouche en collectant les résidus. Une autre solution consiste en l’installation d’une grille, ou la mise en place d’une couche de sable, afin de ne laisser passer que les eaux de pluies.

Puisard incliné ou vertical ?

Selon la configuration de votre terrain, deux types de puisards sont envisageables :

  • le puisard incliné est seulement constitué d’un tuyau incliné. Sa capacité est plus faible qu’un puits vertical mais il peut être bien plus long : c’est l’idéal pour les terrains peu pentus
  • le puisard vertical se compose d’un puits à la verticale. Sa capacité de stockage est importante, il est donc conseillé d’en installer un si votre terrain est très pentu

Le prix d’un puisard

En moyenne, un puisard revient entre 600 et 2500 euros, en incluant la main d’œuvre. Cependant, le coût d’une installation est très variable selon la contenance du puits. Le matériau le plus utilisé est le béton lisse mais l’on retrouve également des puisards en PVC ou en acier.

En règle générale, un puisard en béton vous reviendra de 200 à 400 euros par m³. Ce tarif est celui de la buse. Le couvercle coûte aux alentours des 200 euros.

Astuce de notre expert

L’installation d’un puisard est une opération relativement complexe à mettre en œuvre, du fait des multiples contraintes techniques à respecter (études, réglementations applicables…). Il est donc essentiel de faire appel à un professionnel qui bénéficie d’une solide expérience dans le domaine. Nous pouvons vous mettre en relation avec des entreprises situées près de chez vous, partout en France, sélectionnées pour leur savoir-faire. Vous bénéficierez alors de conseils pour la sélection de votre futur puisard et pourrez recevoir plusieurs devis gratuits afin d’effectuer votre choix en toute confiance.


La pompe à puisard : rôle, prix et modèles

Le principe d’une pompe à puisard est d’évacuer l’eau qui se trouve dans les fondations et/ou le sous-sol de votre maison. En effet, pour assainir le sous-sol, parer aux risques d’inondation et conserver la bonne imperméabilité des fondations, votre puisard peut être pourvu d’une pompe. L’eau ainsi aspirée est alors dirigée vers le puits.

Le prix d’une pompe à puisard dépend essentiellement des matériaux qui la constituent :

Type de pompe Prix moyen
En métal 300 €
En composite 130 €
En polypropylène 200 €
Sans alimentation électrique 500 €

N’oubliez pas de rajouter le coût de l’installation, qui se situe en général autour des 200 euros. Si vous souhaitez obtenir plusieurs devis gratuits de professionnels basés près de chez vous, nous avons la possibilité de vous mettre en relation avec des artisans qualifiés et expérimentés.

Les différentes pompes à puisard

Vous trouverez sur le marché deux grands types de pompes de puisard : les submersibles et celles sur socle. Leur fonctionnement est relativement similaire car chaque pompe est équipée d’un flotteur. Cela permet de mesurer les variations du niveau de l’eau et d’enclencher la pompe en cas de besoin.

La pompe submersible

Étanche, elle est située dans le puisard. Elle dispose en général d’une puissance supérieure (jusqu’à 550W), c’est pourquoi son utilisation est conseillée dans les zones à risque d’inondation élevé. Ce type de pompe est assez silencieux, car immergé. Cela constitue donc une solution idéale si votre puisard est proche de votre lieu de vie. Revers de la médaille, une pompe submersible possède une durée de vie plus faible, d’une dizaine d’années environ. Il est à noter que les modèles les plus haut de gamme peuvent disposer d’une batterie auxiliaire afin d’assurer un fonctionnement en continu, même en cas de coupure électrique.

La pompe sur socle

Si vous optez pour une pompe sur socle, le moteur se situe hors de l’eau, à l’extérieur du puisard. La pompe va alors puiser l’eau qui se sera accumulée dans le trou afin de l’évacuer à l’aide d’un tuyau. Ce type de pompe possède une puissance plus faible (autour des 300W) et doit être utilisé dans des zones avec un risque d’inondation modéré. L’atout principal d’une pompe sur socle est sa robustesse et sa longévité. Le moteur, grâce à un entretien régulier, peut ainsi durer jusqu’à 25 ans. Étant émergé, sa maintenance est facilitée, au détriment d’un bruit plus important lors du fonctionnement.

Comment savoir s’il faut remplacer sa pompe à puisard ?

Plusieurs signes peuvent indiquer que votre pompe présente des signes de faiblesse :

Un bruit anormalement élevé

Cela peut vouloir dire que certaines pièces sont usées et ont besoin d’être remplacées. En effet, des débris peuvent endommager la pompe, en particulier ses pales. Celles-ci doivent toujours être équilibrées pour assurer le bon fonctionnement de l’arbre de transmission. Une pale déformée peut ainsi être à l’origine d’un problème sur l’arbre et donc d’un bruit inhabituel. La réparation consiste simplement à remplacer la pièce usée.

Un problème électrique

Si l’alimentation de la pompe fonctionne correctement, le souci électrique est interne. Ce type de réparation peut être dangereux (du fait de la présence d’eau) et doit être confié à un spécialiste

Un mauvais fonctionnement

Dans le cas où la pompe ne s’allumerait pas, commencez par contrôler son branchement, ainsi que les fusibles et le disjoncteur. Pensez également à vérifier l’interrupteur à flotteur avec un testeur électrique. Si tout semble correct, le problème vient sûrement du moteur, ce qui peut conduire à son remplacement

Pompe à puisard : les points additionnels à prendre en compte

Afin d’installer votre pompe de la meilleure façon possible, nous vous recommandons d’étudier les points suivants :

L’assurance

Regardez votre contrat en détail afin de savoir si un dégât des eaux est bien couvert lors de la défaillance de votre pompe. Une extension de garantie, souvent abordable, peut alors être souscrite afin de se prémunir du coût élevé des réparations (dommages sur la structure du bâti, moisissures, biens personnels détériorés…)

Le fonctionnement de la pompe

Une pompe va en général travailler davantage au printemps et pendant l’été. Pour éviter que les tuyaux ne gèlent l’hiver et bloquent la circulation de l’eau, vous pouvez éventuellement débrancher votre pompe ou la mettre en circuit direct

Les accessoires

  • batterie de secours : une batterie auxiliaire est un allié en cas de coupures de courant qui peuvent arriver lors de violents orages violents et de pluies fortes
  • alarme : ce système est très utile pour vous prévenir si la pompe n’évacue pas correctement l’eau, ainsi qu’en présence d’un niveau d’eau trop élevé
  • pompe secondaire : dans les zones à fort risque d’inondation, l’installation d’une pompe de secours peut être une opération judicieuse
  • filtres : entretenir les filtres est indispensable pour assurer la longévité de la pompe. Des déchets (sédiments, débris…) peuvent venir s’y loger, ce qui a pour conséquence une sollicitation accrue du moteur. Un contrôle au printemps, avant la principale période d’utilisation de la pompe, est recommandé

Les règles à retenir pour installer un puisard

Si vous disposez d’un assainissement individuel, vous devez respecter les règles du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) de votre commune. Une étude précise de l’état de votre terrain doit également être réalisée.

  • Un puisard doit être situé au minimum à 5 mètres de votre logement ou de celui de vos voisins, et éloigné de 30 mètres d’un point de captage ou d’un puits.
  • Si la nappe phréatique est proche de la surface de votre terrain, il n’est pas possible de faire un puisard. Cela est également valable si votre terrain se situe en zone inondable ou s’il n’est pas assez perméable.
  • Votre terrain possède des arbres ? Il est recommandé d’éloigner votre puis d’infiltration afin que les racines de ces derniers ne viennent pas perturber son fonctionnement.
  • Il est enfin conseillé de positionner un puisard en contrebas de son terrain afin que l’eau s’y écoule plus naturellement.

 

Puisard : tout savoir sur les prix, l’installation et la réglementation
4.2 (83.08%) 13 vote[s]
Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant
Pose d'un puisard

Puisard : tout savoir sur les prix, l’installation et la réglementation

Prix d’un lavage de vitre : particulier, professionnel, le guide complet