Murs humides dans une maison ancienne : que faire ?

Une grande partie du parc résidentiel de France est composé de maisons qui ont été construites avant 1970. Certaines sont parfois encore antérieures et leur construction peut dater de plusieurs siècles. Ces demeures se révèlent souvent sujettes à des problèmes d’humidité. À quoi ces problèmes sont-ils dus et comment les résoudre ? Nous avons enquêté et vous proposons quelques réponses à ces questions.

Les matériaux de construction des maisons anciennes et leur particularités

Il faut savoir que l’on distingue trois époques pour la construction des bâtiments, aujourd’hui en France.

  • La première regroupe les bâtis qui ont été érigés avant 1948.
  • La seconde englobe tous les édifices élevés entre 1948 et 1974.
  • La dernière rassemble toutes les constructions réalisées depuis 1974.

On considère que les bâtiments anciens sont ceux qui ont été érigés avant 1948. Leur particularité tient aux matériaux qui étaient alors employés. Ces derniers sont généralement locaux et sont dits traditionnels. La pierre, la brique, le torchis ou la lauze appartiennent à ce type de matériel. Leur emploi explique les singularités régionales des maisons. Longères, maisons des corons ou maisons à colombage, toutes ont leurs propres caractéristiques.

Bon à savoir
Après la guerre, les constructions vont avoir tendance à s’uniformiser. En effet, les matériaux de prédilection sont le béton et le parpaing. Ces matériaux sont toujours d’utilisation courante à l’heure actuelle, mais les techniques de construction ont évolué. Ils sont maintenant isolés, doublés et favorisent peu l’apparition de l’humidité.

Voici un tableau comparatif des caractéristiques des maisons anciennes et récentes :

Maison ancienneFaite avec des matériaux locaux.Possède des parois lourdes.Murs faits de deux parements avec du tout-venant au centre.Savoir-faire artisanal et local.
Maison récenteConstruite avec des matériaux industriels : béton ou parpaing.Parois faibles, peu d’épaisseur.Mur fait d’un seul tenant.Obligations de construction définies nationalement par les DTU.

Quels sont les avantages et les inconvénients des bâtiments anciens ?

Les bâtiments anciens possèdent deux atouts essentiels :

  • Ils peuvent s’adapter facilement à leur environnement.
  • Ils ont une forte inertie grâce à l’épaisseur de leurs murs et garantissent ainsi un bon confort l’été, car les pièces restent fraîches.

Ils ont cependant quelques inconvénients :

  • En hiver, le confort est mauvais, car les pièces sont difficiles à chauffer.
  • Ils laissent passer l’air ! Il n’y a donc pas besoin de ventilation mécanique.
  • Ils sont particulièrement sensibles à l’humidité, car les matériaux avec lesquels ils sont conçus sont poreux.

D’où vient l’humidité dans les bâtiments anciens ?

Les remontées capillaires

C’est le problème le plus courant dans les maisons anciennes. Cette humidité que l’on dit « ascensionnelle » est responsable des traces humides que l’on trouve dans beaucoup de parois des bâtis d’avant 1948.

Bon à savoir
Elle est due au fait que ces bâtis et leurs fondations sont directement ancrés dans le sol. Rien ne sépare la terre humide des murs. Comme les matériaux de construction de la maison ancienne sont poreux, l’humidité peut alors remonter.

À cause d’elle, des problèmes de moisissures, de condensation, de buée peuvent survenir. Il faut se méfier de certaines rénovations sur un bâtiment ancien, car elles peuvent accentuer ce phénomène. Isolation inadaptée, suppression de fossés, matériaux non poreux : tous peuvent nuire à la respirabilité d’une maison ancienne et amplifier sa tendance à l’humidité.

Les eaux de pluie

Ce phénomène ressemble à celui des remontées capillaires. Lorsqu’il pleut, une maison ancienne peut être sujette à des infiltrations :

  • Par le toit : si les tuiles ne sont pas entretenues ou poreuses et qu’elles se sont espacées.
  • Par les murs : s’ils sont poreux et laissés à l’air libre
  • Par des fissures dans la façade : elles peuvent être occasionnées par des vibrations ou des mouvements de sol.
  • Par la force du vent : il peut soulever différents éléments du toit.

Comment résoudre les problèmes d’humidité dans une maison ancienne ?

L’injection : la solution à l’humidité ascensionnelle

Que faire lorsque l’humidité se développe en haut des murs et qu’elle est due à des remontées capillaires. Il est toujours possible de résoudre le problème par l’extérieur, mais c’est long et coûteux et il faut parfois creuser, ce qui peut poser problème lorsque l’on a des voisins.

La solution la plus simple consiste donc en l’injection de produits spécialisés dans les murs qui posent souci. Ces produits suivent le trajet de l’humidité puis se figent, empêchant cette humidité de remonter par la suite.

Note
Cette solution doit forcément être mise en œuvre par un professionnel. Combien est-ce que cela coûte ? Nous vous conseillons de faire établir plusieurs devis. La plupart du temps, en fonction de la surface de la maison et des murs à traiter, une telle intervention va de 2 800 à plus de 5 000 €.

Si vous ne connaissez pas d’artisans qualifiés et certifiés près de chez vous, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec l’un de ceux de notre réseau. Partout en France, il intervient rapidement pour vous aider et vous propose un travail de qualité à un tarif raisonnable.

Aérer et chauffer : la solution à la condensation et à la buée

L’air intérieur d’une habitation ancienne est généralement chargé d’humidité, car elle remonte par les murs. Pour pallier ce souci, notamment s’il survient dans une cave, il peut être intéressant de monter une VMC, pour le reste de la maison des gestes simples suffisent. Aérer sa maison plusieurs fois par jour et la chauffer de façon à ce qu’elle reste à une température minimale de 15 ° C permettent d’éliminer les problèmes de condensation et de buée. Bonne nouvelle : ces remèdes sont très peu onéreux !

L’hydrofugation : la solution quand l’eau s’infiltre par la façade

Que faire si la façade de la maison est poreuse ? Sachez que seul un professionnel est capable de poser un tel diagnostic, car ce problème peut être très localisé. La solution est simple, il s’agit de projeter sur la façade un produit hydrofuge. Cette projection ne doit pas nécessairement être faite par un artisan. Elle est à la portée de tout un chacun, si la maison n’est pas trop haute.

Tarif moyen horaire d'un couvreur

Entre 30€ et 60€

L’entretien ou la réfection de la toiture : la solution aux infiltrations d’eau de pluie

L’entretien ou la rénovation du toit sont essentiels dans une maison ancienne. Pour être sûr que le travail soit bien fait, il vaut mieux le confier à un professionnel. S’il n’a que quelques tuiles à changer, la facture n’est généralement pas très haute et se situe aux alentours de 400 €. Pour des interventions plus conséquentes, elle s’alourdit et peut aller jusqu’à plus de 6000 € en fonction de la surface du toit.

Pour résumer :

Infiltrations ascensionnellesPratiquer une injection.
Condensation et buéeAérer et chauffer.
Humidité par la façadeHydrofugation.
Infiltrations d’eau de pluieEntretien et rénovation du toit.

Et nous qu’en pensons-nous ?

L’humidité pose régulièrement problème dans une maison ancienne. Avant d’intervenir, il faut savoir d’où elle vient. Est-elle due aux matériaux employés pour construire la maison ? Vient-elle de la façade ? Du toit ? Remonte-telle ? Il est important de se poser toutes ces questions et de faire appel à un professionnel si l’on n’a pas la réponse afin qu’il établisse un diagnostic.

Une fois la cause trouvée, des solutions existent. Il est alors possible de réhabiliter correctement une maison ancienne et de la rendre aussi agréable à vivre qu’une maison plus moderne.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville