Ventilateur de plafond : la touche tendance pour ventiler votre pièce

Ventilateur Ikohs aménagé dans un salon moderne

Associé dans l’imaginaire collectif à une ambiance intérieure qui renvoie à la moiteur des plantations du sud des États-Unis, le ventilateur de plafond peut paraître daté. Et pourtant… avec des lignes design, épurées et contemporaines, des matériaux très variés, le ventilateur de plafond a la cote et devient de plus en plus tendance.

Ses qualités, le choix de modèles de plus en plus développé et le confort qu’il peut apporter à un intérieur en font un élément de décoration particulièrement séduisant, mais également un atout économique intéressant contre les fortes chaleurs.

Pourquoi privilégier le ventilateur de plafond ?

Bien plus abordable qu’une climatisation, le ventilateur de plafond permet d’abaisser rapidement la température ressentie dans une pièce de plusieurs degrés. Il permet également de lutter contre l’excès d’humidité dans les régions où ce phénomène apparaît. Par ailleurs, en période hivernale, il permet de mieux répartir la chaleur en brassant l’air et en évitant les phénomènes d’accumulation thermique en hauteur.

Ainsi, certains modèles sont réversibles, c’est-à-dire que l’on peut inverser leur sens de rotation selon la saison. En position hiver, les pales tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de rediriger vers le sol l’air chaud qui a naturellement tendance à monter. Cette solution, au-delà du confort thermique significatif qu’elle procure, autorise également de réelles économies d’énergie.

En effet, là où une climatisation consomme jusqu’à 1000 watts, certains modèles de ventilateurs plafonniers ne dépasseront pas les 35 watts. Leur puissance reste donc très en deçà de celle de n’importe quel climatiseur : la réduction de l’empreinte écologique est garantie ! Ajoutons que contrairement à une climatisation, le ventilateur de plafond rafraîchit de manière totalement naturelle, sans risque de vous faire tomber malade ou de vous donner un bon rhume.

Quel modèle de ventilateur plafond choisir ?

Selon la pièce de la maison à laquelle est destiné le ventilateur et l’utilisation qui est prévue, plusieurs critères influeront sur le choix à opérer :

  • Le diamètre
  • Les pales
  • La puissance
  • La vitesse

Le diamètre sera bien sûr à considérer en fonction de la superficie et du volume de la pièce qui accueillera le ventilateur. A titre indicatif, pour une superficie entre 9 et 20 mètres carrés, un diamètre compris entre 70 et 110 centimètres conviendra parfaitement ; pour une pièce plus grande, de 21 à 35 mètres carrés, un diamètre de 110 à 145 centimètres sera plus approprié. Au-delà de cette superficie, il est préférable d’envisager l’installation de plusieurs ventilateurs espacés de trois à quatre mètres les uns des autres et répartis en fonction de la géométrie de la pièce.

Les pales, entre deux et cinq selon les appareils, peuvent être élaborées dans des matériaux divers et variés. On en trouve en métal, mat ou brillant, plus design, mais également en bois d’essences diverses, clairs ou sombres. En entrée de gamme, on en trouve aussi en matière plastique. C’est surtout leur inclinaison qui est à considérer ; elle peut varier entre 6 et 18 degrés et elle détermine la puissance nécessaire pour le moteur de l’appareil.

La puissance diffère, elle aussi, selon la gamme du modèle retenu et l’utilisation de celui-ci. Le sens de rotation des pales pour ce qui concerne les appareils réversibles a également une incidence. Pour un usage réduit, la puissance va de 20 à trente watts et peut atteindre 50 à 75 watts pour un usage plus intensif. En tout état de cause, elle est nettement inférieure à celle de n’importe quel climatiseur. Le ventilateur plafonnier reste ainsi un appareil parfaitement économique et écologique.

La vitesse de rotation de l’appareil varie selon les modèles et les gammes. Les modèles les moins chers proposent en général deux vitesses là où des modèles de plus haute gamme peuvent proposer jusqu’à quatre vitesses et permettent un rafraichissement plus rapide de la pièce. La vitesse peut également avoir une incidence sur le bruit de l’appareil ; ainsi il existe des ventilateurs équipés d’un moteur à courant continue, plus silencieux et parfaitement adapté à une chambre par exemple. La vitesse minimum est d’environ 70 à 90 tours minutes, la vitesse maximale peut quant à elle atteindre 200 tours minute pour des appareils plutôt destinés à une cuisine où ils permettent d’évacuer facilement les odeurs et les fumées.


Comment installer son ventilateur plafond ?

Le choix du ventilateur repose bien évidemment sur l’esthétique de l’appareil et les goûts de chacun. On trouve aujourd’hui des modèles très élégants, aux lignes épurées et très variées qui vont du plus classique au plus moderne.

Toutefois, là aussi certaines constantes sont à considérer, le poids de l’appareil et la hauteur du plafond qui va l’accueillir en font partie. Il existe des modèles sans tige pour les plafonds bas, a contrario il existe également des tiges d’extension pour les pièces au plafond élevé. Il faut être particulièrement attentif au poids de l’ensemble. Celui-ci peut facilement dépasser les dix kilos pour les gros appareils, il faudra donc prévoir une installation solide et sécurisée avec un système de chevilles et de fixation approprié.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville