Tout savoir pour faire ses joints de carrelage comme un pro

Faire les joints est l’étape qui finalise la pose du carrelage. Cette phase est aussi importante que la pose du carreau en soi, car elle garantit la longévité de l’ouvrage en entier. Donc, elle n’est pas à négliger. Il n’y a pas lieu de vous inquiéter, car faire les joints est relativement simple.

À quoi sert le joint de carrelage ?

Le jointement ne peut être réalisé qu’après avoir posé tous les carreaux. On ne s’en rend toujours pas compte, mais les joints assurent de nombreuses fonctions :

  • En absorbant les variations dimensionnelles du carrelage, notamment dans les pièces humides qui sont exposées aux variations de températures et d’hygrométrie, les joints protègent les carreaux de l’éclatement et de la fissuration.
  • Ils protègent les revêtements entre les carreaux de l’infiltration d’eau et de la saleté.
  • Ils empêcheront l’humidité de s’infiltrer entre les carreaux. La colle pour carrelage est maintenue intacte et les moisissures ne risquent pas de se former. Si les joints sont bien faits, le carrelage ne va pas se décoller.
  • Ils corrigent les différences de niveau entre les carreaux.
  • Ils sont un véritable atout décoratif pour les pièces de la maison à carreler.

Si vous tenez à votre carrelage, vous devez poser votre joint avec méticulosité.

Que faire en amont de la pose des joints ?

Même si la pose des joints est relativement facile, vous devez vous y prendre avec attention. La moindre erreur pourrait vous coûter très cher.

Entrevoir le type de joints à faire dès le calepinage

Vous devez envisager le type de joints à réaliser dès le calepinage du carrelage. Vous devez distinguer :

Les joints entre tous les carreaux
Ils sont à combler avec du mortier. Généralement, ces joints sont matérialisés avec des croisillons qu’il faut poser au moment même de la pose du carrelage.
Les joints de dilatation
Posés en périphérie de la surface, ces joints permettent d’éviter les fortes pressions qui sont à l’origine du soulèvement des carreaux. L’idéal est de les remplir avec du joint silicone, de l’élastomère, du caoutchouc. Il est aussi possible de les laisser vides, mais il ne faut pas oublier de les recouvrir avec les plinthes. Leurs dimensions sont comprises entre 3 et 10 mm.
Les joints de fractionnement
Ce type de joint complète le travail de dilatation dans les pièces dont la surface fait plus de 40 m². D’une dimension de 5 mm au minimum, ces joints sont à remplir avec un joint élastique ou à couvrir avec une baguette de laiton.

Bien choisir la largeur des joints de carrelage

C’est la taille des carreaux qui déterminent celle des joints.

  • Pour des carreaux de taille moyenne, la largeur doit être comprise entre 2 et 3 mm.
  • Pour des carreaux de grande taille, la largeur doit être comprise entre 3 et 5 mm.

Si certaines personnes préfèrent les joints épais, les autres ont une préférence pour les joints réduits. Dans tous les cas, l’épaisseur des joints de carrelage ne doit jamais être inférieure à 2 mm.

Bien choisir son mortier à joints

Le mortier utilisé pour combler les joints se présente sous la forme d’une poudre qu’il faut diluer dans l’eau. Attention ! Il faut que le mortier soit adapté au matériau du carrelage et aux contraintes hygrométriques des pièces. Pour la cuisine, la salle de bain et les terrasses, du mortier hydrofuge est de rigueur. Pour le sol ou le mur chauffant, il faut prévoir un mortier spécial.

Bien choisir la couleur des joints

Les couleurs classiques pour les joints sont le blanc, le gris, le noir et le beige, mais si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter de la couleur pour un effet déco plus revigorant. Le mieux serait d’adapter la couleur des joints avec celle du carrelage. Autrement, les joints gris foncé sont la tendance de la saison. Pour obtenir une déco contemporaine et moderne, n’hésitez pas à jouer avec les contrastes. Le noir se marie très bien avec du carrelage rouge vif. Le clair n’est pas trop recommandé pour le sol du fait qu’il se tache très vite.

De quoi avez-vous besoin pour faire les joints du carrelage comme un professionnel ?

Pour faire les joints de votre carrelage, vous aurez besoin :

  • De mortier à joint
  • D’une raclette de carreleur
  • D’une truelle
  • D’un seau
  • D’une éponge
  • D’un chiffon

Ce travail est à la portée de tous les bricoleurs, même les moins chevronnés, mais si vous avez un quelconque doute, nous pouvons vous mettre en relation avec un réseau d’artisans expérimentés. Où que vous habitiez, ces professionnels vous étonneront par leur savoir-faire en matière de pose de carrelage et de joints.

Faire les joints comme un professionnel : les 6 étapes à suivre

Pour poser un joint comme un professionnel, vous devez passer par 6 étapes distinctes.

#1
Préparer le mortier à joints
Le mortier se mélange avec de l’eau. Veillez à respecter les proportions indiquées sur la boîte. S’il est trop liquide, il mettra beaucoup de temps à sécher, et s’effritera une fois sec. Il faut malaxer le mortier et non fouetter, sinon des bulles d’air vont se former dans le mélange. Le produit final doit être souple et élastique.
#2
Poser le mortier
À l’aide d’une truelle, étalez le mortier sur le carrelage en insistant au niveau des joints. Procédez méthodiquement en courant des carrés de 1 m². Bien garnir les joints sur la surface et bien lisser avant de passer au carré suivant.
#3
Garnir les joints
Au moyen d’une raclette en caoutchouc, poussez le mortier que vous avez étalé dans les joints. Il faudra répartir le mortier de manière uniforme sur tous les joints.
#4
Lisser les joints
Le lissage peut se faire avec la raclette ou le doigt. Passez la raclette ou le doigt le long des joints pour les lisser. Faites attention à ne pas appuyer sur les joints, car vous risquez de les creuser.
#5
Enlever et nettoyer le surplus de mortier
Au fur et à mesure que vous avancez dans le travail, nettoyez les carreaux avec une éponge humide.
#6
Essuyer au chiffon sec
À la fin du travail, essuyez les traces de mortier avec un chiffon laissez sécher. Vous pouvez laver le carrelage après 48 heures.

Que faire si des traces blanches apparaissent sur les joints ?

Parfois, des traces blanches apparaissent sur les joints qui ont séché. Il s’agit en fait d’une voile de ciment. Pour les faire disparaître, vous pouvez utiliser un produit spécial qu’il faut répartir sur les joints. Après que le produit ait agi, frottez avec une brosse. Sinon, vous pouvez faire disparaître les traces avec de l’acide chlorhydrique mélangé avec de l’eau. Lorsque les traces auront disparu, rincez le carrelage à l’eau claire.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville