Quel carrelage poser sur son balcon ? Les modèles et les prix

Le balcon est l’endroit où l’on prend des repas ou des apéros en famille ou entre amis les dimanches d’été. Ainsi, il se doit d’être commode et pratique. Si vous comptez profiter au maximum de votre balcon sans risquer de l’abîmer rapidement, optez pour du carrelage, mais pas n’importe lequel. Pour donner à ce revêtement de sol une chance de durer, faites attention à bien le choisir.

Le carrelage pour le balcon : les contraintes

Du carrelage est parfait pour le balcon. Ce revêtement de sol donnera du style et soignera l’allure de votre habitation. Il contribuera également à améliorer le confort.

Vous devez vous douter que le carrelage qui est posé en extérieur n’est pas soumis aux mêmes contraintes climatiques que celui qui est posé en intérieur. Les carreaux destinés au balcon et à la terrasse sont plus résistants aux intempéries et aux variations de température, comparés aux carreaux pour l’intérieur. C’est pour cette raison que le carrelage de balcon doit être choisi méticuleusement. Donc, évitez les impasses. Il est vrai que le carrelage de balcon est plus cher, mais il est plus résistant et plus facile à entretenir.

Le carrelage pour balcon : les normes

Au moment de choisir votre carrelage pour balcon, n’oubliez pas de prendre en compte le classement UPEC qui détermine l’usage et la destination du revêtement de sol.

Pour le carrelage extérieur de balcon, l’idéal serait d’opter pour des carreaux qui respectent les indices suivants :

  • Indice U4 : très bonne résistance à l’abrasion et à l’usure
  • Indice P3 : parfaite résistance à la charge et au poinçonnement
  • Indice E3 : très bonne résistance à l’eau
  • Indice C2 : très bonne résistance aux taches et aux produits chimiques

Vous pouvez ajouter à cette liste quelques normes qui se trouvent en dehors du classement UPEC. Entre autres, il s’agit de :

  • La norme XP P05-011 qui est relative à la résistance à la glissance :

Pour un balcon non couvert, les indices recommandés doivent être supérieurs ou égaux à PC10 (pour les pieds chaussés) et PN12 (pour les pieds nus).

Pour un balcon couvert, le carrelage d’indice PN18 est largement suffisant.

  • La norme ISO EN ISO 10545-12 qui est relative à la résistance au gel, à l’eau et aux chocs thermiques.

Le carrelage pour le balcon : les critères de choix

Les types de carrelage

Tous les types de carrelages ne sont pas adaptés à un usage extérieur. Cependant, le choix de carrelage pour le balcon reste pléthore sur le marché.

Le carrelage recommandé pour le balcon

#1
Le grès cérame
Le grès cérame est robuste, durable et facile d’entretien. Comme il est non poreux, il résiste très bien au gel. Il est proposé en de multiples déclinaisons, mais les plus populaires sont les carreaux en grès imitation pierre, béton et bois.
#2
Le carrelage en ardoise ou pierre calcaire
L’ardoise est résistant, durable et d’un design très novateur. Le prix de ce type de carrelage est plus élevé, mais il vaut largement la peine.
#3
Les dalles imitations béton
Ces carrelages très lourds sont sobres, résistants et naturellement antidérapants. Ils sont traités contre les taches. Avec sa pose facilitée (sur un lit de sable), ce carrelage est le plus abordable.

Les carrelages qui ne conviennent pas au balcon

#1
Le marbre
Le carrelage en marbre ne résiste pas aux tâches. Il est aussi très sensible à l’eau. Un traitement hydrofuge et antitache sera nécessaire si toutefois vous désirez poser ce revêtement sur votre balcon.
#2
Le granit
Le carrelage en granit semble être très résistant, mais en fait, il ne l’est pas entièrement. Il est très sensible au gel et est assez difficile d’entretien.
#3
La terre cuite
Le carrelage en terre cuite offrira du cachet au balcon, mais comme il est très poreux, l’humidité finira par avoir raison de lui. Cependant, il peut recevoir un traitement antitache et hydrofuge.

Les traitements hydrofuges et antitaches permettent à ces carrelages de résister au gel, mais momentanément seulement. Il faudra les renouveler au moins une fois tous les 6 mois.

Les couleurs tendance du carrelage pour balcon

Située bien au-delà de sa composante esthétique, la couleur du carrelage tient une importance capitale. Les carrelages pour balcon à la mode sont ceux qui ont une teinte naturelle, ou qui imitent le bois ou la pierre. Si le balcon est bâti sur la face sud de l’habitation, les couleurs claires sont à éviter, car le carrelage risque d’être trop éblouissant. Et s’il est trop sombre, il risquera d’emmagasiner de la chaleur.

Les critères annexes à prendre en compte

Vos préférences personnelles comptent également. Avez-vous besoin d’un carrelage de balcon de style rustique, moderne, provençal ou contemporain ? Quel est le budget que vous consacrez à votre projet ? Le balcon est-il un prolongement direct du salon ? Se trouve-t-il près de la piscine ? Telles sont les questions que vous devez vous poser.

Bien entendu, privilégiez les carrelages qui sont très faciles à entretenir, étanches et qui résistent à l’usure du temps.

Quels sont les prix des carrelages pour balcon ?

Le prix des carrelages pour balcon varie en fonction de leurs types et de leurs qualités :

  • Carrelage en grès cérame : à partir de 20 Eur le m²
  • Carrelage en ardoise : à partir de 50 Eur le m²
  • Carrelage en béton : à partir de 12 Eur le m²

Certes, vous pouvez poser vous-même du carrelage sur votre balcon, mais l’idéal serait de confier cette tâche à un professionnel. Au besoin, entrez directement en contact avec un carreleur de notre réseau. Cet artisan vous dressera un devis précis et détaillé de votre projet dans les meilleurs délais.

Les différentes méthodes de pose de carrelage pour balcon

Pour une pose qui dure dans le temps, les professionnels ont l’habitude de proposer les deux solutions suivantes :

  • La pose scellée : c’est l’alternative la plus courante et la plus durale. Consistant à poser le carrelage sur une chape au mortier, cette technique garantit une bonne stabilité. Cependant, sa mise en œuvre est complexe. Il faut prévoir un lit de granulats de 2 cm d’épaisseur est d’un système de drainage.
  • La pose collée : cette technique peut se réaliser sur un carrelage ancien ou une chape existante. Si le support n’est pas parfaitement plane, un ragréage est de rigueur.

Quelle que soit la technique choisie, il faut prévoir une pente de 1.5 % pour l’écoulement d’eau de pluie (pour les balcons non couverts) et un mortier-colle qui résistent parfaitement à l’humidité.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville