Consommation pellets pour une maison de 120m2 : tout savoir

Sur l’ensemble des utilisateurs de poêles à granulés, les français consomment 1,5 tonne de granulés par an pour un budget moyen de 500 €. Bien inférieurs aux 2000€ à 3000€ que l’on peut régulièrement trouver pour des factures de fioul ou d’électricité. Il n’en reste pas moins que cette facture peut encore être allégée.

Que vous possédiez un poêle à granulés et aimeriez connaître les manières d’optimiser son rendement et votre consommation ou que vous soyez en train de réfléchir à en acquérir un mais ne savez pas combien cela vous coûtera, vous êtes sur la bonne page. Nous allons vous expliquer point par point comment réduire votre consommation de pellets en finissant par l’exemple de la consommation d’une maison de 120 m 2. Voyons cela sans plus attendre.

Les 7 critères à prendre en compte pour réguler sa consommation de pellets

Bien réguler sa consommation en pellets dépend de plusieurs facteurs. Bien évidemment la puissance de votre poêle entre en compte, mais uniquement. Sa gestion de la puissance, où comment il règle la montée en température, est également un facteur très important.

La programmation ainsi que les différents modes éco viennent également entrer en compte. Sans parler des écarts de températures et des différences de mise en marche. Voyons de quoi il en retourne.

  1. La puissance de fonctionnement des poêles à granulés

La puissance de fonctionnement d’un poêle à granulé est la puissance (en kW) qu’il peut fournir au maximum de ses capacités. La puissance de fonctionnement impacte directement la consommation de l’appareil. La consommation est quant à elle exprimée en kilogrammes par heure (Kg/h).

Puissance (en Kw)Consommation (en Kg/h)Relation puissance / consommation
1,20,28
2,40,87
3,50,62
4,71,22
61,41
6,31,54
81,77
10,22,23
11,32,59

Plus la puissance de l’appareil augmente, plus sa consommation en granulés de bois augmente. Cette relation s’explique avant tout que les poêles plus puissants consomment plus parce qu’ils ont une gestion de la puissance qui est différente. Par contre on remarque également que plus un poêle est puissant moins sa consommation est importante proportionnellement à sa puissance. Par exemple :

  • Un poêle de 4,7 kW consomme 1,22 Kg/h ce qui donne un rapport de 0,26 Kg consommé par kW.
  • Un poêle de 10,2 kW consomme 2,23 kg/h ce qui donne un rapport de 0,22 Kg consommé par kW.

Donc un poêle plus puissant consomme plus parce qu’il doit chauffer plus, cependant, il consomme moins qu’un poêle moins puissant pour la même surface de chauffe. Voyons cela un peu plus en détail.

  1. Les différents types de gestion de la puissance

La gestion de la puissance est la technique qu’utilise un poêle pour alimenter ou non le foyer à un instant T. En effet, un poêle à granulés effectue en permanence des ajustements qui lui permettent d’atteindre la température voulue. Cette température est décrétée par vous lors de la programmation et le poêle à granulé tend toujours à atteindre ce niveau soit en augmentant la quantité de granulés brûlés soit en la réduisant.

À l’heure actuelle, on trouve 3 types de gestion de la puissance sur les poêles à granulés. Les voici :

  • La gestion binaire : les modèles d’entrée de gamme sont équipés de ce type de gestion de la puissance. Le poêle commence par chauffer au maximum jusqu’à atteindre la température souhaitée. Une fois que la température est atteinte, ce dernier se règle au minimum de sa puissance. Ainsi, de suite, il va alterner entre maximum et minimum pour toujours rester dans le créneau de température souhaité.
  • La gestion par palier : la gestion de la puissance par palier est déjà un système un peu plus au point qui permet au poêle de réguler sa puissance en fonction du palier de température dans lequel il se situe. Si par exemple le logement est à 14°C et que la température à atteindre est de 22°C il se mettra en mode maximal. Par contre si la température du logement est de 20°C il se mettra en première ou deuxième vitesse (sur un total de 5 vitesses en général). Donc la consommation de pellets en sera amoindrie.
  • La gestion linéaire : seuls les poêles à granulés dernière génération sont équipés d’un système linéaire de gestion de la puissance. Le tout est monitoré à l’aide d’un ordinateur intégré qui va sans cesse veiller à garder la bonne température tout en optimisant la consommation en pellets. Il épouse au mieux les besoins en chauffage du logement et effectue des relevés régulièrement afin de toujours se trouver dans la zone optimale de chauffe et de consommation.
Note
En effectuant des tests on se rend vite compte que la gestion de la puissance impacte énormément tant la consommation de pellets que les fluctuations de températures au sein du logement. Cependant, il faut garder à l’esprit que plus la gestion de la puissance est performante, plus l’appareil sera cher.
  1. Programmation et puissance “ralentie”

Dans l’optique où votre logement est bien isolé et que la puissance du poêle à granulés est optimisée pour votre logement, ce dernier devrait toujours fonctionner au ralenti (ou mode éco / mode “min” selon les marques). Il est donc très important de choisir un appareil qui possède une puissance minimale la plus faible afin que ce dernier puisse consommer le moins de pellets possible.

Enfin, malgré les améliorations qui ont été réalisées dans le domaine de la programmation pour ce type d’appareils, on voit encore beaucoup trop de personnes simplement allumer et éteindre leur poêle à pellets lorsqu’ils ont froid ou chaud. Qu’on se le dise tout de suite : il ne s’agit pas d’un radiateur électrique qu’on allume ou qu’on éteint comme ça à longueur de journée. Premièrement cela vous fera consommer énormément de pellets étant donné qu’à chaque fois il doit reprendre le processus d’allumage depuis le début et deuxièmement, il n’est pas prévu pour ce type d’utilisation.

Note
Selon certains relevés effectués par l’ADEME (Agence de la Transition Écologique), la consommation en pellets pourrait facilement être réduite de 20% simplement en installant un thermostat réglable. Veillez toujours à programmer votre poêle sur des plages horaires définies à l’avance tout en installant le thermostat dans les pièces à vivre.
  1. Le type de pilotage de la température d’un poêle à granulés

Avec l’avancée des technologies, les poêles à granulés se mettent également au goût du jour. En cela, certains modèles sont maintenant équipés de commande à distance voire de commande par smartphone. Cependant, certains restent encore très limités par rapport à des modèles plus onéreux.

Il est tout à fait possible d’utiliser un thermostat connecté externe pour pallier ce problème de manque de réglages automatiques. Compatible sur la plupart des appareils récents, ce type d’ustensile permet de bénéficier de nombreux avantages :

  • plages de températures et plages horaires illimitées ;
  • commande depuis son smartphone / pc ;
  • mode vacance ;
  • sonde déplaçable et plus précise ;
  • retour d’informations sur la température et la consommation

Attention cependant à vérifier que votre poêle à granulés soit compatible. Voici deux modèles que nous avons sélectionnés pour vous :

  • https://www.manomano.fr/p/thermostat-pour-smartphone-459312#/
  • https://www.amazon.fr/Thermostat-Connect%C3%A9-pour-chaudi%C3%A8re-individuelle/dp/B00GWKW8SY/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=Netatmo+Thermostat+Connect%C3%A9+et+Intelligent+pour+chaudi%C3%A8re+individuelle%2C+NTH01-FR-EC&qid=1605531206&s=hi&sr=1-1
  1. Gérer les écarts de température

Encore selon une étude menée par l’ADEME, sachez qu’au-delà de 20°C de température ambiante, chaque degré dépassé entraîne une surconsommation d’environ 7%. Pour cette raison, l’agence préconise une température de confort située entre 19°C et 20°C et de descendre cette température à 16°C durant les plages horaires d’absence.

Le problème avec les poêles à granulés c’est qu’il existe souvent un écart de quelques degrés entre l’endroit où se situe le poêle et les coins des pièces (sauf dans le cas d’un poêle à granulés hydro (lien “Avis sur la poêle à granulés : qu’en pensent les consommateurs ?”)). Pour cette raison nous préconisons plutôt une température de confort située autour de 21°C afin de limiter les endroits frais.

  1. Bien entretenir son poêle à granulés

Afin d’optimiser la consommation de votre poêle à granulés, la combustion des granulés de bois doit être la meilleure possible. Cela implique donc un entretien régulier de votre poêle à granulé. Il est indispensable de régulièrement vider les cendres et d’effectuer quelques nettoyages.

La chose la plus importante à prendre en compte et qu’on oublie souvent est la qualité des granulés. Ceux-ci doivent éviter de boucher les orifices d’air lorsqu’ils se transforment en cendre (signe de mauvaise qualité). Préférez les essences de résineux.

Un entretien annuel effectué par un professionnel n’est pas obligatoire mais vivement recommandé. Surtout qu’il ne vous en coûtera en général pas plus de 100 à 150 €.

Enfin, nettoyez régulièrement la chambre de combustion et videz-là de ses cendres pour laisser la place aux nouvelles cendres. Nettoyez également la vitre qui va ainsi mieux refléter la chaleur de la flamme.

  1. Le prix des granulés

Il y a deux mots d’ordres avant d’acheter des granulés : comparez et faites-le en avance. Comparer permet de voir les prix des différents types de granulés en fonction des fournisseurs et en fonction du prix au gros (le prix à la tonne est toujours inférieur à celui au sac). N’oubliez pas non plus que si vous achetez votre pellet en hiver, celui-ci aura tendance à être plus cher qu’en été. Ceci est dû à la demande. Pour les pellets de haute qualité, dirigez-vous plutôt vers les normes DIN Plus ou encore NF Haute Performance.

Tarif moyen horaire d'un chauffagiste

Entre 30€ et 60€

Le cas d’une maison de 120 m² : quelle consommation de pellets ?

Dans le cas d’une étude sur la consommation on peut se pencher sur deux cas différents. Le premier prend en compte la simple consommation de pellets pour une maison de 120 m² et le second va permettre de comparer la future consommation en pellets et la mettre en rapport avec la consommation actuelle (gaz, électricité ou fioul).

Prenons l’exemple d’une maison de 120 m², isolée aux normes RT 2012 en France et équipée d’un poêle à granulés d’une puissance de 11 kW. Ce dernier possède une consommation maximale de 2,6 Kg/h. À puissance réduite il consomme 0,6 Kg/h pour une puissance donnée à 2,5 kW. Ce dernier fonctionne tous les jours de 7h du matin à 22h le soir pour atteindre une température donnée de 21°C.

Quelle consommation annuelle ?

En admettant que le poêle ne fonctionne que sur 8 mois (ce qui représente une fourchette très large), on obtient :

De 7h à 8h il est à puissance maximale, ce qui fait qu’il consomme 2,6 Kg de pellets.

De 8h à 22h il est en mode éco, ce qui fait qu’il consomme 0,6 Kg/h de pellets.

Par jour il consomme donc : 2,6 + (0,6 x 14) = 2,6 + 8,4 = 11 Kg

Avec une consommation moyenne de 11 Kg / jour de pellets sur 8 mois de fonctionnement on obtient donc : 11 x (8 x 30) = 11 x 240 = 2640 Kg

Avec un prix moyen de 4€ le sac de 15 Kg (prix à la tonne) on obtient donc :

2640 / 15 = 176 sacs donc 176 x 4 = 704 €

Donc pour une maison de 120 m² équipée d’un poêle à granulés d’une puissance de 11 kW en chauffant sur 8 mois on dépense en moyenne 704 € en granulés par an (en comptant sur une fourchette très large).

Bon à savoir
Ces données sont volontairement augmentées pour s’adapter au pire des cas (températures extérieures très froides avec des hivers rigoureux).

Ferai-je des économies par rapport au fioul, gaz ?

Maintenant que nous avons calculé les données pour connaître sa consommation en pellets, mettons ces valeurs rapport avec un chauffage plus classique au fioul, au gaz ou à l’électricité.

Il faut avant tout savoir qu’en terme de puissance donnée 1000 kWh = 220 Kg de pellets = 100 L de fioul = 88 m³ de gaz.

Voici le prix moyen de ces différentes énergies :

  • 1 L de fioul = 0,65 €
  • 1 m³ de gaz = 0,82 €
  • 1 Kg de pellets = 0,27 €

Donc en termes de consommation pour 1 kWh on a : 0,22 Kg de pellets = 0,1 L de fioul = 0,088 m³ de gaz.

Donc pour dépenser 10000 kWh par an on obtient :

En pellets : 594 € par an

10000 x 0,22 = 2200 Kg de pellets

2200 x 0,27 = 594 €

En fioul : 650 € par an

10000 x 0,1 = 1000 L de fioul

1000 x 0,65 = 650 €

En gaz : 721,6 € par an

10000 x 0,088 = 880 m³ de gaz

880 x 0,82 = 721,6 €

On voit donc très clairement que le poêle à granulés offre de belles économies. De plus, le prix des énergies fossiles tend à augmenter tandis que les normes écologiques poussent de plus en plus de logements à se pencher sur le chauffage au bois / pellets.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville