Comparatif Isolants Thermiques Extérieurs

Si vous envisagez la pose d’une isolation thermique par l’extérieur sur votre logement, il vous faut consacrer un minimum de temps de réflexion à un des éléments essentiels : le choix de l’isolant que vous allez utiliser.

La qualité de votre isolation dépendra en effet en grande partie de ce choix au même titre que votre confort et le coût total des travaux.

comparatif isolants thermiques
Il existe trois grandes familles d’isolants thermiques pour une isolation par l’extérieur : les isolants minéraux, les isolants naturels (d’origine végétale ou animale) ainsi que les isolants synthétiques. Ces isolants peuvent être utilisés de différentes manières (panneaux, plaques, rouleaux, vrac, etc.) et offrent des performances thermiques distinctes.

Nous vous présentons dans cet article un comparatif détaillé de ces différents isolants thermiques utilisés pour une isolation par l’extérieur.

Les isolants minéraux

A savoir

Le coefficient lambda de conductivité thermique (λ) révèle la capacité d’un isolant à conduire la chaleur, autrement dit son pouvoir isolant : donc plus le lambda est petit, plus le produit choisi est isolant. L’autre critère à prendre en compte lorsque l’on parle d’isolant, c’est la résistance thermique, (R) autrement dit la capacité d’un matériel à résister aux écarts de températures. Dans ce cas, plus (R) est élevé, plus le produit est isolant.

Les isolants minéraux sont très souvent choisis pour l’isolation des logements, qu’il s’agisse d’isolation par l’extérieur ou d’isolation intérieure, du sol aux combles. La laine de verre est d’ailleurs l’isolant le plus utilisé aujourd’hui dans la construction. Les isolants minéraux offrent de nombreux avantages : ils sont bon marché, présentent de bonnes caractéristiques thermiques et acoustiques et sont ininflammables.

La laine de verre

laine de verreFréquemment utilisée dans l’isolation en général, la laine de verre est conditionnée en rouleaux ou en panneaux. Elle offre de bons résultats tant au niveau thermique qu’acoustique, même si elle peut se tasser avec le temps. L’installation d’un pare-vapeur est par contre nécessaire pour la protéger contre l’humidité.

Produit d’isolation préféré des français, la laine de verre est très facile à poser, même si on peut lui reprocher son impact écologique très négatif, car elle n’est pas renouvelable.

Son coefficient lambda se situe entre 0,034 à 0,056. Le prix au mètre carré de cet isolant varie entre 5 euros et 10 €.

La laine de roche

La laine de roche offre également de bonnes qualités thermiques et acoustiques. Elle est commercialisée en panneaux, rouleaux ou vrac. A l’instar de la laine de verre, ce matériau d’isolation peut se tasser avec le temps et voir ses performances diminuer.
Plus isolante que la laine de verre mais un peu plus onéreuse, son coefficient lambda oscille entre 0,038 et 0,047. Le prix au mètre carré est approximativement de 8 euros à 20 euros pour un produit efficace, mais à l’impact écologique encore trop négatif.

La perlite 

A première vue, la perlite n’est pas le matériau qui présente le plus d’intérêt. Dotée d’un coefficient lambda assez mauvais, situé aux alentours de 0.06, la perlite ne dispose pas non plus de formidables qualités d’isolation acoustique.

Cependant, son utilisation en vrac la rend très pratique, notamment dans des zones difficiles d’accès, comme des combles perdus par exemple. Dans le cas d’une isolation par l’extérieure, son utilisation ne paraît pas forcément pertinente. Pourtant, son prix a très fortement augmenté, et se situe actuellement entre 20 et 25 €/m²,  car la perlite connaît actuellement beaucoup de succès.

Astuce de notre expert
Vous devez utiliser des isolants qui ont reçu leur homologation. Un isolant non homologué peut vous causer de sérieux problèmes au niveau des services d’urbanisme de votre commune, mais également au niveau de votre compagnie d’assurance. Pour être sûr de mener votre projet d’isolation extérieure dans le respect des normes, faites-vous accompagner par un pro dès maintenant.

Les isolants naturels d’origine végétale

Les isolants naturels ont l’immense avantage d’avoir un coût écologique très faible mais ne vous méprenez pas, il n’est pas nul : ces isolants sont également traités pour résister au feu, à l’eau ou aux insectes. Certains proviennent de productions biologiques et/ou sont recyclables, ce qui peut expliquer leur tarif un peu plus important.

Cependant, ils constituent une solution idéale pour ceux qui souhaitent isoler leur maison par l’extérieur, en les associant notamment avec un bardage en bois, pour limiter l’impact écologique de travaux de rénovation qui permettront en plus d’effectuer des économies d’énergie.

La laine et la fibre de bois

fibre de boisLa laine et la fibre de bois sont des matériaux très similaires, qui offrent à la fois une très bonne qualité thermique et acoustique, mais qui se démarquent également comme de bons régulateurs hygrométriques car ils supportent très bien la vapeur d’eau. Leur principal avantage est donc leur durabilité, car il y a peu de risques qu’ils se déforment avec le temps. Ils existent sous la forme de rouleaux ou panneaux mais aussi en vrac.

Leur coefficient lambda est de 0,039 à 0,05 et leur prix au mètre carré est approximativement de 15 €.

Ce rapport qualité/prix offert par la fibre et la laine de bois en font deux excellentes candidates pour l’isolation thermique par l’extérieur.

La laine de chanvre

Il s’agit également d’un bon régulateur hygrométrique. Mais la laine de chanvre a d’autres particularités, propres aux caractéristiques de la plante qui permet de la produire.

En effet, elle est antibactérienne, antifongique et résiste très bien à l’assaut des rongeurs qui peuvent proliférer dans les campagnes. Dotée d’une très grande résistance au temps, elle peut être une option intéressante pour ceux qui souhaitent rénover leur maison par l’extérieur, notamment dans le cas d’un bardage.

Elle est vendue sous forme de filasse, de rouleaux ou en vrac.

Son coefficient lambda est de 0,04. Comptez approximativement 15 €/m².

Le liège

isolant liègeLe liège est à la fois hydrofuge, résistant aux insectes et imputrescible, tout en possédant de bonnes propriétés acoustiques. C’est un matériau vraiment très résistant au temps, mais qui n’est pas forcément le meilleur isolant présent sur le marché.

Il est conseillé de ne l’utiliser en isolation par l’extérieur que pour des maisons situées dans des climats tempérés. 

Son coefficient lambda est de 0,05 et son prix varie entre 10 et 30 €/m².

comparatif isolants thermiques

Prix moyen isolation thermique (fourniture comprise)

Entre 23 et 110 €/m2

Les isolants naturels d’origine animale

La laine de mouton

laine de moutonExcellent régulateur hygroscopique (capable d’absorber 1/3 de son poids sans se déformer), la laine de mouton offre un bon coefficient de conductivité thermique.

D’excellente qualité, mais peu résistante dans le temps, la laine de mouton représente un investissement important. Sa faible longévité nous amène à penser qu’elle n’est peut-être pas le choix idéale pour ceux qui cherchent à isoler leurs maisons par l’extérieur.

Elle se présente sous la forme de rouleaux ou de feutres, mais peut aussi être vendue en vrac.

Son coefficient lambda est de 0,035 pour un prix au mètre carré de 20 à 25 €.

Les plumes de canard

C’est un matériau isolant qui peut vous surprendre, mais dont l’efficacité n’est plus à démontrer, tant en termes de régulation hygrométrique, que de conductivité thermique. Sa forte résistance aux rongeurs et aux champignons est également une très bonne nouvelle pour toutes les personnes en campagne, même si on regrettera que ce matériau soit hautement inflammable.

Son coefficient lambda est de 0,035 à 0,042. Son prix au mètre carré est de 20 à 25 €.

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont dans la grande majorité des cas des dérivés d’hydrocarbure. Ils sont essentiellement utilisés pour les isolations des murs, toitures et sols car ils supportent très bien l’humidité et offrent une bonne résistance mécanique pour un moindre poids.

Ils ont un impact écologique parfois désastreux, et leurs prix sont totalement dépendants des cours du pétrole, qui peuvent connaître d’importantes variations.

Malgré tout, ils constituent une excellente option pour l’isolation par l’extérieur du fait de leur résistance aux conditions climatiques les plus terribles.

Le polystyrène extrudé ou expansé

polystyrène extrudé Le polystyrène est un matériau composé de 2% de billes de styrène, chauffées (dans le cas du polystyrène expansé) ou soufflées (avec du CO2 ou d’autres gaz plus performant pour le polystyrène extrudé), ainsi que de 98% d’air. Cette donnée concernant sa constitution cellulaire explique en partie ses qualités isolantes.

Le polystyrène, comme d’autres matériaux, est extrêmement inflammable. Cependant, à l’inverse des plumes de canard par exemple, il peut provoquer l’émanation de fumées toxiques mortelles pour l’être humain.

Sa légèreté et son prix, actuellement assez faible, en font toutefois une alternative à prendre en compte au moment de réaliser une isolation par l’extérieur, notamment sous enduit.

Son coefficient de transmission thermique se situe entre 0,0032 à 0,0042. Le prix au mètre carré du polystyrène expansé se situe entre 5 et 15 €, alors que celui du polystyrène extrudé tourne aux alentours de 10 à 20 €.

Le polyuréthane

Le polyuréthane est un matériau étonnant, tant sa résistance mécanique et son coefficient lambda sont bons. Polluant, mais moins que le polystyrène, il doit impérativement être associé avec des parements.

S’il peut se présenter sous la forme de panneaux de toiture ou de plaques, sa version la plus efficace est la mousse. Si le prix du polyuréthane tourne autour des 20 €/m² lorsque l’on parle des panneaux, ceux de la mousse peuvent atteindre 65€/m². Un investissement qui demande réflexion, car son coefficient lambda est de 0,025, soit l’un des plus faibles du marché.

Trouver une entreprise d'isolation Devis gratuit dans votre ville