Bûche de ramonage : comment ça marche ? A quel prix ?

Posséder une cheminée dans son salon est quelque chose de très agréable. Non seulement elle apporte une chaleur considérable durant les longues soirées d’hiver, mais en plus, le bien-être que procure la flamme et l’ambiance chaleureuse qu’elle apporte n’a pas son égal.

Il faut cependant garder en tête que de tels équipements doivent être entretenus pour pouvoir en profiter sans risquer un accident. Accident qui peut rapidement se transformer en désastre. Un conduit de cheminée mal entretenu peut engendrer des feux de cheminée qui peuvent contaminer tout le logement. Dans cet article nous allons vous parler des bûches de ramonage. Il s’agit d’un concept relativement récent de plus en plus utilisé. Alors, qu’est-ce que ça vaut une bûche de ramonage ?

Tarif moyen horaire d'un ramoneur

Avis d'artisans certifiés près de chez vous

Une bûche de ramonage c’est quoi ?

Une bûche de ramonage, contrairement à ce qu’indique son nom, n’est pas à proprement parler une vraie bûche en bois. Elle est bien évidemment composée en partie de sciure compactée, mais quelques autres éléments viennent également se mélanger à sa composition :

  • de la sciure de bois compactée ;
  • des sulfates métalliques (cuivre, etc.) ;
  • ses sels minéraux.

Grâce à sa composition, lors de la combustion elle atteint de très hautes températures. En chauffant elle va libérer ses agents actifs qui permettront de s’éparpiller dans le conduit de cheminée et ces derniers vont détacher les particules de suie accrochées aux parois. Ainsi, lors du ramonage mécanique, la plupart des particules de suie se seront déjà détachées et le ramoneur n’aura plus qu’à retirer les plaques les plus coriaces.

AvantagesInconvénients
Tarif très basAméliore le rendement de chauffeAction rapideSimple d’utilisationPas d’odeurNe remplace pas un ramonage mécaniqueNettoyage incompletFaites attention à ce que la bûche ne contienne pas de substances nocives (chlore, etc.)

Les deux types de ramonage

Tout conduit de fumée doit être régulièrement nettoyé. Cette opération se nomme le ramonage. Il existe cependant deux types de ramonage : le ramonage chimique et le ramonage mécanique.

Note
Il faut tout de même garder à l’esprit que même si le ramonage chimique permet de faciliter le travail du ramonage mécanique d’une part et améliorer le rendement de votre chauffage au bois d’autre part, il ne s’agit que d’un complément.

Le ramonage chimique ne permet en rien de se substituer à un vrai ramonage mécanique, sans quoi, en cas de sinistre, sans certificat de ramonage valide, les assurances pourraient très bien ne pas vous indemniser. Nous vous en diront un peu plus à ce sujet plus loin dans cet article.

Le ramonage chimique

Le ramonage chimique consiste à nettoyer les conduits de fumée à l’aide de produits chimiques. Il suffira de les brûler pour qu’ils facilitent le détachement des résidus et de la suie collée aux parois. Il en existe de deux types :

  • La poudre de ramonage : celle-ci est vendue sous forme de sachet et contient des sels métalliques (sulfates de cuivre, iodure de potassium) qui permettent, en brûlant, de faciliter le détachement de la suie sur les parois.
  • La bûche de ramonage : cette dernière ressemble à s’y méprendre à une bûche traditionnelle. Elle contient des principes actifs qui se libèrent à très haute température et permettent également de faciliter le détachement de la suie sur les parois.

Le ramonage mécanique

Le ramonage mécanique est le type de ramonage traditionnel que la plupart des personnes pratiquent en règle générale. Il s’agit là de brosser l’intérieur du conduit de cheminée à l’aide d’un “hérisson” (brosse spéciale).

Cette brosse est fixée sur une longue perche qui s’insère dans le conduit et permet de nettoyer le conduit sur toute sa hauteur et d’en détacher les particules de suie. On peut dans un cas comme dans l’autre partir du toit ou de l’âtre pour nettoyer le conduit de cheminée.

La bûche de ramonage : combien ça coûte ?

Comparée à un ramonage mécanique classique, la bûche de ramonage est très accessible en termes de prix. Comptez généralement entre 10€ et 30€ selon les modèles proposés. Il s’agit cependant de faire attention à sa composition. Pour cela, privilégiez les modèles de bûches de ramonage sans chlore (principe actif très dangereux pour la santé).

Voici un modèle sélectionné par nos équipes

Quand prévoir un ramonage ?

Avant tout, il faut savoir que la fréquence de ramonage n’est pas soumise à des décrets nationaux. Il s’agit de réglementations locales émises sous formes d’arrêtés préfectoraux ou municipaux qui peuvent varier selon les régions.

Selon les municipalités et votre consommation de bois, le ramonage peut être exigé entre une et deux fois par an. Pour connaître ces modalités vous devez obligatoirement passer par votre mairie pour en avoir le cœur net.

Selon l’article 31 du règlement sanitaire départemental type, le ramonage est une obligation de sécurité. La question qui subsiste est de savoir si oui ou non on peut soi-même faire un ramonage de cheminée ?

Si on suit la loi à la lettre oui : nous avons le droit d’effectuer le ramonage par nous-même. Mais attention. En effet, lorsqu’on laisse faire le ramonage par un professionnel, ce dernier nous fournit un certificat de ramonage à la fin de la prestation. Celui-ci stipule que le ramonage a été effectué dans les règles de l’art par un artisan professionnel enregistré à la chambre des artisans. Ce qui veut dire que si un feu de cheminée se déclare dans votre logement et qu’il provoque des dégâts, l’assurance ne pourra pas se retourner contre vous.

Dans le cas inverse, si vous faites le ramonage par vous-même et qu’un feu de cheminée se déclare, il est tout à fait possible que l’expert conclue que la cheminée ait bien été ramonée. Mais dans le cas inverse, vous ne pouvez fournir aucune preuve à l’assurance et celle-ci pourrait très bien refuser de vous indemniser. Ce qui, au final, peut revenir très cher. Si vous n’êtes pas un expert du ramonage, ne jouez pas avec ce genre de détails qui peuvent s’avérer cruciaux. Faites nous une demande et nous vous mettrons en relation avec un expert qualifié proche de chez vous.

Bûche de ramonage : le mode d’emploi

Il est très simple d’utiliser une bûche de ramonage. Pour cela il vous suffira de suivre quelques étapes bien précises et le ramonage chimique sera accompli. Voici la procédure à suivre :

  • allumez un feu classique dans votre poêle à bois ou votre insert ;
  • laissez brûler quelques heures en alimentant copieusement afin que le poêle / insert ainsi que le conduit de cheminée soient bien chauds ;
  • placez directement le bûche de ramonage dans votre poêle / insert lorsque les braises seront ardentes et que l’ensemble est bien chaud ;
  • laissez brûler la bûche de ramonage et ajoutez du bois si nécessaire afin de garder une bonne température.

Il est tout à fait possible que vous observiez une fumée plus sombre s’échapper de la cheminée. Ne vous inquiétez pas, ceci est tout à fait normal. Il peut également arriver que vous entendiez des particules se détacher dans votre conduit de cheminée et tomber. Ça aussi est quelque chose de tout à fait normal.

A savoir
Si vous deviez éteindre votre bûche de ramonage pour une raison ou pour une autre, n’utilisez surtout pas de l’eau mais plutôt de la neige carbonique (extincteur, etc.). Dans le pire des cas, faites appel aux pompiers.
Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville