Avis sur le poêle à granulés : qu’en pensent les consommateurs ?

Les systèmes de chauffage à énergies fossiles sont amenés à disparaître. Les premiers seront les chauffages au fioul. En même temps, cela fait quelque temps que les poêles à granulés font de plus en plus parler d’eux.

Que faut-il en penser ? Est-ce que poêles à granulés et poêles à bois se valent ? S’agit-il de la même chose ou bien est-ce qu’ils sont totalement différents ? Faisons le topo de la situation ensemble.

Qu’est-ce qu’un poêle à granulés et comment ça fonctionne ?

Les poêles à granulés, aussi appelés poêles à pellets, sont des systèmes de chauffage rapide et de plus en plus efficaces. Pour chauffer une pièce, ils brûlent de petits granulés de bois (aussi appelés “pellets”) généralement vendus en sacs de 15 kg.

Ces petits granulés ne sont rien de moins que de la sciure de bois pressée en forme de bâtonnets cylindriques sans colle ni aucun ajout de solvants. Bien qu’il existe différents types d’essences de bois pour les granulés, on conseille généralement d’utiliser des granulés de résineux. Plus simples à produire et donc moins chers à l’achat, ils permettent également d’obtenir un meilleur rendement de chauffe grâce à une flamme rapide et intense.

Note
Une fois que le réservoir du poêle est rempli, une vis sans fin va acheminer les granulés dans un creuset. La vis sans fin permet de réguler le débit de granulés apporté dans le creuset afin de limiter la chauffe ou, au contraire, augmenter le rendement selon vos réglages et la température de la pièce.

Le feu est allumé à l’aide d’une résistance électrique placée à proximité du creuset. Le creuset est également équipé de plusieurs petits trous permettant de laisser passer l’air afin de réguler la quantité d’oxygène apportée au feu.

Le ventilateur permet d’optimiser la combustion et également d’évacuer les fumées dans le conduit d’évacuation. Ce dernier est amené vers la cheminée ou directement à l’extérieur depuis la façade.

Le réservoir permet de bénéficier d’une certaine autonomie afin d’éviter de devoir remplir le poêle toutes les heures. Comme nous l’avons expliqué auparavant, la vis sans fin amène les granulés depuis le réservoir vers le creuset afin que ces derniers puissent alimenter le poêle en continu. Enfin, l’air permettant d’alimenter la combustion est directement prélevé dans la pièce dans laquelle se situe le poêle.

Tarif moyen horaire d'un chauffagiste

Entre 30€ et 60€

Quels sont les modèles de poêles à granulés

Comme vous devez vous en douter, il n’existe pas qu’un seul type de poêle à granulés. Selon le type de chaleur que vous désirez et son mode d’acheminement, il existe plusieurs modèles. Voyons de quoi il en retourne.

Poêle à granulés à convection naturelle

Le poêle à granulés à convection naturelle est ce qui se rapproche le plus des traditionnels poêles à bois. Il n’est pas équipé de ventilateur permettant de diffuser la chaleur et utilise le principe de la convection naturelle pour réchauffer la pièce.

Plus silencieux, ce dernier réchauffe l’air et le fait circuler par un mouvement de rotation naturel à 360° tout autour de l’appareil. Il n’est cependant pas adapté au chauffage de plusieurs pièces.

Poêle à granulés à convection forcée

Le poêle à granulés à convection forcée se base sur le même principe que le modèle à convection naturelle en y ajoutant un ventilateur afin de mieux répartir la chaleur autour de lui. Le système de ventilation peut être :

  • Sur le devant : à installer dans un coin.
  • Sur le haut : à installer au centre de la pièce.
Note
À cause du ventilateur, ce type de poêle à granulés est plus bruyant et peut donc devenir gênant à la longue. Il sera plus adapté aux grandes surfaces mais toujours encore inopérant pour le chauffage de plusieurs pièces.

Poêle à granulés étanche

Avec les nouvelles normes sur la construction des habitations, les bâtiments tendent à devenir étanches. C’est notamment le cas pour les normes BBC (Bâtiment Basse Consommation). Dans cette optique, les poêles à granulés étanches ne tirent plus directement l’air dans la pièce, ce qui rendrait le bâtiment moins étanche, mais à l’extérieur.

Grâce à son étanchéité aucun air froid n’entre dans la pièce et la diffusion de chaleur sera meilleure. Ce type de poêles est un peu plus cher mais offre un meilleur rendement.

Poêle à granulés canalisable

Les poêles à granulés canalisables sont un type d’appareil permettant de chauffer plusieurs pièces et même plusieurs étages. Il s’agit d’un appareil équipé de plusieurs gaines à relier dans chaque pièce afin d’envoyer l’air chaud dans les différents endroits du logement. Veillez tout de même à choisir un appareil assez puissant pour subvenir aux besoins de chauffage de votre logement.

Poêle à granulés hydro

Relié au système de chauffage central, le poêle à granulé hydro possède les mêmes fonctionnalités qu’une chaudière. Il est muni d’un réservoir d’eau qui chauffe en même temps que l’air.

Lorsqu’il est relié à votre système de chauffage, ce dernier va envoyer l’eau chaude dans les différents radiateurs de votre logement afin de les réchauffer. Il s’agit d’un dispositif ingénieux permettant de profiter à la fois des joies d’un chauffage central mais également de la vision des flammes.

Foyer ou insert à pellets

Le foyer à pellets, ou insert à pellets, est une variante des poêles et s’encastre directement dans un mur ou dans toute autre surface prévue pour ce type d’installation. Il offre un gain de place non négligeable et produit un très haut niveau de chaleur. Il existe également des brûleurs à pellets pour inserts à bois, visitez cet article (lien “Notre avis sur le brûleur à pellet pour insert”) qui vous en apprendra plus à ce sujet.

Cuisinière à pellets

La cuisinière à granulés est considérée comme un appareil 2 en 1, au même titre que les cuisinières à bois. Là également, il existe deux types de cuisinières à granulés :

  • Les cuisinières à granulés hydro : elles sont équipées d’un échangeur thermique à eau permettant d’envoyer l’eau chaude dans le système de chauffage central ou directement dans les radiateurs.
  • Les cuisinières à granulés à air : au même titre que les poêles à granulés à air, celle-ci réchauffe l’air de la pièce dans laquelle elle se trouve par convection.

Ce type d’appareil permet à la fois de bénéficier d’une montée en température rapide tout en servant de plaques de cuisson.

Différence entre poêle à granulés et poêle à bois

On a souvent tendance à confondre poêles à granulés et poêle à bois. Bien que tous les deux brûlent du bois pour chauffer, il ne s’agit pas du tout de la même chose. Tandis que le premier est un système de chauffage moderne utilisant un combustible pré travaillé, le second est quant à lui un moyen de chauffage utilisé depuis plusieurs siècles.

Le poêle à bois utilise des bûches coupées à bonnes dimensions selon votre poêle, bien souvent de 33 cm de long. Le poêle à granulés utilise quant à lui des granulés de bois compressés. Inutile d’essayer d’y intégrer des bûches de bois, cela ne fonctionnera pas.

En termes de rendement, le poêle à granulés se positionne loin devant le poêle à bûches traditionnel. En effet, il est très simple d’atteindre 90% de rendement avec ce dernier et même de dépasser cette valeur. Tandis que le poêle à bois atteint rarement plus de 75% de rendement et ce, uniquement avec des bûches sèches et de la bonne essence de bois.

Bon à savoir
Le rendement supérieur du poêle à granulés par rapport au poêle à bûches vient également du fait qu’il soit équipé d’un système d’alimentation régulé et automatique qui permet d’optimiser l’approvisionnement.

AvantagesInconvénients
Poêle à boisPossibilité de faire soi-même le boisSilencieuxFlamme naturelle et crépitement du boisPrix du combustible (~ 3,5 € / 100 kWh PCI)Rendement plus faible (max 80%)Alimentation fréquente et fastidieuseRéglage “à l’oeil”Nettoyage fréquentLe bois prend de la place
Poêle à granulésRendement de 90% (voire plus)Alimentation automatiqueRecharge peu fréquenteNettoyage peu fréquentPrix du combustible (~ 5,7 € / 100 kWh PCI)Prix du combustible un peu plus élevé que pour les bûches traditionnellesVolume sonoreNécessite une alimentation électrique pour fonctionner

Côté pollution les deux se valent plus ou moins. Même si les relevés tendent à pencher pour le poêle à granulés. En effet, bien que la plupart des plans de sauvegarde de la planète poussent de plus en plus de personnes à tendre vers un chauffage au bois, certaines restrictions peuvent exister quant à l’installation d’un poêle à bois. Alors que les poêles à granulés ne sont jamais inquiétés.

Comment calculer la puissance de chauffage nécessaire à son logement ?

Avant de se lancer dans l’achat d’un poêle à granulés, il est important de connaître ses besoins en puissance de chauffage. Pour cela, nous avons réalisé un article complet à ce sujet. Pour en savoir plus cliquez ici (lien “Comment calculer les KW pour chauffer une maison ”).

Combien coûte un poêle à granulés ?

Concernant les poêles à granulés, les prix varient énormément. Il ne sera pas rare de voir un appareil affiché aux alentours de 1000 € et celui juste à côté affiché à plus de 8000 €. Difficile de faire son choix quand on n’y connaît pas grand-chose.

Bien évidemment, les prix varient en fonction de la marque, du modèle de l’appareil et de sa puissance en kW (kilo Watts). En moyenne comptez à peu près :

  • 2000 € pour un poêle de 8 kW ;
  • 4000 € pour un poêle de 11 kW.

À cela ajoutez encore le prix de la pose qui oscille selon les installateurs entre 300 € et 1000 €, voire plus si vous désirez une installation plus spécifique.

Les avis et les commentaires des utilisateurs

Nous avons sélectionné 3 avis que nous trouvons particulièrement pertinents. Il s’agit de personnes qui ont fait part de problèmes qui leurs sont arrivés. Voyons ensemble de quoi il en retourne.

L’avis de Monique : les points à vérifier avant l’achat d’un poêle à granulés

Après avoir acheté mon premier poêle à granulés je me suis rendue compte que l’on m’avait mal aiguillée sur plusieurs points. Notamment :

  • la capacité du réservoir ;
  • la programmation ;
  • le déclenchement à distance.

En effet, les poêles à granulés ne possèdent pas tous un réservoir de même capacité. Le mien ne pouvait accueillir maximum que 15 kg, ce qui était insuffisant pour tenir plus d’un jour. D’autres peuvent aller jusqu’à 30 voire 35 kg. Ce qui est déjà moins contraignant en termes de remplissage. Dans mon cas, je devais monter un sac tous les 1 à 2 jours afin de remplir le réservoir. Depuis que j’ai opté pour un modèle avec une capacité de réservoir plus grande, la tâche est beaucoup moins fastidieuse. Ce qui m’a poussé à changer de modèle au bout d’un certain temps.

Note
La possibilité de programmer le poêle à granulé est quant à elle obligatoire. Bien que mon modèle en fût équipé, j’ai appris par la suite que certains en étaient dépourvus. Il ne faut surtout pas acheter ce genre d’appareils étant donné que vous n’aurez pas la possibilité de programmer une température de confort pour votre domicile. Vous serez obligé de l’éteindre pour éviter qu’il fasse trop chaud. Enfin, la télécommande permet de déclencher votre appareil à distance. Par exemple quand vous êtes sur le canapé. Un vrai must have je dois dire.

L’avis de Jean Christophe : n’oubliez pas de demander un crédit d’impôt

Lors de l’achat de mon poêle à granulé je ne m’étais pas réellement intéressé à toutes les aides auxquelles je pouvais avoir droit. J’avais simplement entendu parler de ce nouveau type d’appareils et je m’étais lancé dessus.

Par la suite j’ai appris qu’avec les aides et les mises en place gouvernementales j’aurais pu économiser près du tiers de mon installation. Quel dommage. Je vous conseille vivement de faire une demande de CITE, il s’agit du Crédit d’Impôts pour la Transition Écologique. Il s’agissait d’un crédit d’impôt, mais depuis le début de l’année 2020 il s’agit d’une prime versée directement permettant d’économiser jusqu’à 30% du prix global.

Notre avis
En effet, il est tout à fait possible de faire une demande de CITE et celle-ci est bien versée sous forme de prime et non plus sous forme de crédit d’impôt. Cependant, pour en bénéficier vous devez obligatoirement passer par un professionnel certifié Qualibois. De plus, le montant de l’aide est plafonné à 8000 € pour une personne seule et 16000 € pour un couple.

L’avis de Marc : attention au volume sonore des poêles à granulés

Il y a quelques années j’ai décidé de changer mon poêle à bois par un poêle à granulés. Je commençais à vieillir et monter des bûches tous les jours depuis la cave commençait à devenir fatiguant.

Je suis allé faire un tour dans un magasin spécialisé et je me suis laissé conseiller. Tout s’est très bien passé, la transaction conclue je rentre chez moi et j’attends l’installateur. Seulement voilà, lors de la première mise en route j’entendais un bruit, relativement faible, derrière le poêle à granulés.

J’attends quelques jours et ce bruit ne s’arrête pas. J’appelle le magasin qui m’envoie l’installateur qui a posé le poêle chez moi. Celui-ci me dit qu’il s’agit du bruit de la vis sans fin qui apporte les granulés depuis le réservoir vers le creuset et que ce bruit est tout à fait normal étant donné que l’appareil est un premier prix. Chose que l’on ne m’avait pas du tout dit lors de mon rendez-vous chez eux.

Il faut également savoir que mon modèle fonctionne avec une soufflerie, c’est-à-dire que lorsque cette dernière se met en route ça fait un sacré bruit. Bref, pour quelqu’un comme moi qui a passé sa vie avec un poêle à bois, passer du bruit du crépitement du bois à celui d’une soufflerie et d’une vis mécanique n’est pas vraiment la panacée. Renseignez-vous bien sur le volume sonore de votre appareil avant de vous lancer dans un achat.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville