Comment poser les carreaux autour du receveur ?

Le receveur est un accessoire qui permet l’évacuation des eaux usées provenant par exemple de la salle de bain vers la canalisation. Afin qu’il puisse pleinement jouer son rôle, les carreaux qui l’entourent doivent être posés avec soin et expertise. Cela va rendre la pièce fonctionnelle sur le long terme.

Découvrez dans cet article, les étapes et la démarche à suivre pour poser des carreaux autour du receveur.

Quels sont les outils nécessaires à la pose de carreaux autour d’un receveur ?

La pose de carrelage est une activité minutieuse. Avant le démarrage des travaux, il faut apprêter le matériel nécessaire à la pose du carrelage pour pouvoir faire face aux imprévus et optimiser le temps de travail. Les outils nécessaires à la pose de sarraus autour du receveur sont  :

·         Le mortier-colle spécial pose carrelage ;

·         Le mortier à joint ;

·         Les croisillons : utiliser pour espacer les carreaux ;

·         Une taloche : pour étaler les mortiers ;

·         Une spatule cranchée : utilisé pour étaler le mortier-colle ;

·         Une truelle : pour remuer et déposer le mortier à joint ;

Demandez un devis près de chez vous et choisissez nos meilleurs artisans


    ·         Un marteau en caoutchouc : pour fixer les carreaux sur le mortier-colle ;

    ·         Une planchette à bois ;

    ·         Une auge : employée dans le mélange des différents mortiers ;

    ·         Un niveau à bulle : pour contrôler la droiture de la pose ;

    ·         Une raclette en caoutchouc : pour étaler le mortier à joint.

    Quelles sont les étapes de la pose des carreaux autour du receveur ?

    Une fois le matériel prêt, on passe à l’étape de la préparation celle de la mise en forme de la surface hôte et ensuite au carrelage.

    Préparer la surface

    Afin de faciliter l’adhérence des carreaux à la surface, vous devez enlever les aspérités et boucher les trous et fissures présents. Pour le faire, vous pouvez vous servir d’une ponceuse ou un enduit de rebouchage. En dehors de cela, vous devez nettoyer le sol.

    Si vous en avez la possibilité, vous pouvez recouvrir la surface à carreler d’une membrane d’étanchéité pour rendre la surface carrelée plus étanche.

    Vous devez calculer la surface à carreler afin d’en déduire le nombre de carreaux requis. Pour connaître le nombre de carreaux à utiliser, vous n’aurez qu’à diviser la surface à carreler par la surface d’un carreau.

    Préparer le mortier-colle

    Il existe plusieurs types de mortier-colle. Chacun d’eux est adapté à un certain format de carrelage. Il importe donc de se renseigner à l’achat.

    Le mortier peut-être vendu prêt à l’emploi ou en poudre à délayer dans de l’eau.

    Lorsqu’il est vendu en poudre à délayer, on le mélange dans l’auge et on le remue lentement afin d’éviter la formation des grumeaux ou de bulles d’air.

    Il faut également s’assurer qu’il soit suffisamment liquide pour faciliter son étalage.

    Poser les carreaux 

    Après la préparation du mortier-colle, vous pouvez l’étaler sur une surface d’au plus un mètre carré à la fois et bien le répartir avec la taloche. Sur la surface recouverte, vous devez faire des stries verticales puis horizontales avec la spatule crachée.

    Les carreaux doivent être posés suivant le sens fixé et le nombre établi. Vous devez vous assurer de mettre lors de la pose de chaque carreau les croisillons appropriés à leur place. Cela permet de respecter les espaces entre les carreaux (les joints du carrelage).

    Dès que le mètre carré couvert de mortier est carrelé, on recouvre une nouvelle surface de mortier, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espace capable de contenir un carreau entier.

    Compléter les espaces vides

    Lorsque l’espace restant est incapable d’accueillir des carreaux entiers, les carreaux doivent être coupés pour les recouvrir.

    À l’aide d’une meuleuse d’angle, d’un coupe-carreau électrique ou d’un carrelet, vous pouvez couper les carreaux en respectant les dimensions. Ce découpage doit être fait avant la pose du mortier, car ce dernier risque de sécher.

    A savoir
    Dès lors que la totalité du sol est recouverte de carreaux, vérifier à l’aide du niveau à bulle que la surface est bien plane. Sinon à l’aide du marteau en caoutchouc et de la planchette à bois, le mettre à niveau.

    Les travaux de finition

    À ce stade certes le gros du travail a été fait, mais il n’est pas terminé. D’abord, vous devez retirer les croisillons avant que le mortier-colle ne sèche.

    Le garnissage des joints

    Ici, la première étape est la préparation du mortier à joints. Elle se fait exactement comme celle du mortier à colle. Une fois la préparation terminée, on remplit les espaces vides entre les carreaux. Comme dans le cadre du mortier-colle, on recommande également de faire des surfaces d’un mètre carré au plus. À l’aide d’une taloche, il faudra bien étaler toute la surface de manière à bien remplir tous les joints.

    Laisser durcir et nettoyer

    Après le garnissage, on utilise une éponge humide pour nettoyer le surplus afin d’obtenir des joints lisses. Cela vous préserve des grattages pénibles. Il faudra ensuite utiliser un chiffon sec pour un second nettoyage. Enfin, il faut attendre entre 24 et 48 h pour un nettoyage définitif du carrelage.

    Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville