Comment poser du carrelage sur un escalier ? Nos conseils

Espace assez difficile à carreler, un escalier demande de respecter plusieurs étapes pour obtenir un résultat propre et des finitions soignées. Notre article vous donne toutes les informations à connaître pour réussir cette opération dans les meilleures conditions !

Choisir le bon carrelage pour un escalier

La norme UPEC permet de classer un carrelage en fonction de sa résistance :

  • U = usure
  • P = poinçonnement
  • E = résistance à l’eau
  • C = résistance aux agents chimiques courants

Chaque lettre est suivie d’un indice, de 1 à 4, représentant le niveau de résistance. Le carrelage d’un escalier est généralement : U2 P2 E1 C0.

Lieu de passage très fréquenté, comme une entrée, un escalier nécessite donc un carrelage résistant, par exemple en grès. Il convient également d’opter de préférence pour une teinte qui ne soit pas trop claire ou foncée, pour faciliter le nettoyage et éviter que les salissures ne soient trop visibles. Le gris est en cela une option intéressante.

Les étapes pour poser du carrelage sur un escalier

Voici la procédure à respecter pour poser du carrelage sur un escalier intérieur ou extérieur.

Le calepinage

Cette étape essentielle a pour but de calculer le nombre de carreaux à utiliser.

Mesure de la surface des marches

Vous devez dans un 1er temps calculer la surface totale des marches en prenant la longueur de l’escalier et la largeur d’une marche (dans le cas où les marches sont de différentes largeurs, prenez la plus large).

Il suffit alors de multiplier la longueur de l’escalier par la largeur d’une marche pour obtenir la surface à carreler. En présence d’un escalier qui ne serait pas droit (avec un angle par exemple), vous devez diviser la surface en plusieurs portions pour simplifier le calcul.

Mesure de la surface des contremarches

La contremarche représente l’espace vertical situé entre 2 marches dans les escaliers pleins. Pour calculer la surface des contremarches, il suffit de prendre la hauteur de l’escalier et la largeur d’une contremarche (dans le cas où celles-ci seraient de différentes largeurs, prenez la plus large).

La surface totale des contremarches à carreler s’obtient alors en multipliant la hauteur de l’escalier par la largeur d’une contremarche.

Calcul du nombre de carreaux

  • Mesurez la longueur et la largeur d’un carreau puis calculez sa surface (longueur x largeur).
  • Additionnez les deux surfaces précédentes, celle des marches et des contremarches, pour obtenir la surface totale à carreler de l’escalier.
  • Divisez cette surface par celle d’un carreau pour trouver le nombre de carreaux nécessaires.

À retenir : achetez toujours 20% de carreaux supplémentaires afin de pouvoir les remplacer ultérieurement ou en cas de découpe et de casse pendant la pose.

Le croquis

Prenez une feuille à petits carreaux et reproduisez un croquis à l’échelle de l’escalier. Vous pouvez par exemple partir sur les bases suivantes : un carreau sur le papier équivaut à 5cm dans la réalité.

Le point de départ de la pose

Gardez à l’esprit qu’une fois la pose du carrelage faite sur votre escalier, vous ne pourrez pas l’emprunter du temps que la colle soit parfaitement sèche (environ 24h d’attente).

Vous devez donc respecter la règle suivante :

  • commencez à poser le carrelage en haut de l’escalier si la sortie est en bas (cas d’un escalier menant à l’étage par exemple)
  • commencez à poser le carrelage en bas de l’escalier si la sortie est en haut (cas d’un escalier menant à la cave par exemple)

L’ordre de pose des carreaux

Poser du carrelage sur un escalier se déroule en 3 étapes successives :

  • nez de marche
  • marche
  • contremarche

À chaque fois, posez les carreaux entiers depuis le centre et en allant vers les bords, puis installez les carreaux coupés au niveau des bords.

La règle de gabarit

Pour fabriquer une règle de gabarit (baguette graduée à la taille des carreaux), munissez-vous d’un tasseau de bois d’une longueur égale à la largeur des marches :

  • placez le tasseau sur une table ou sur le sol
  • positionnez une rangée de carreaux le long du tasseau, sans oublier les croisillons
  • avec un crayon gras, notez la position des carreaux sur le tasseau : vous obtenez alors la règle de gabarit

Les repères

Le fait de tracer des repères au niveau des marches et des contremarches vous guide pendant l’installation. Sachez que la pose du carrelage commence toujours au niveau d’un angle droit :

  • tracez les droites perpendiculaires passant au milieu des marches et des contremarches (munissez-vous d’une règle et d’un feutre)
  • partez du centre avec la règle de gabarit pour repérer les rangées verticales de carreaux :
    • si les rives (les espaces de bordure du mur) sont inférieures à un demi-carreau en largeur, tracez les repères
    • si les rives sont supérieures à un demi-carreau en largeur, il convient alors de décaler la règle de gabarit afin de centrer un carreau au niveau de l’axe central d’une marche/contremarche. Ce nouveau repère permet ainsi d’obtenir des rives de moins d’un demi-carreau, ce qui permet de tracer les repères
  • marquez enfin les rangées horizontales au niveau des marches et des contremarches, en partant toujours du nez de marche : les carreaux coupés doivent être placés à l’angle entre les marches et les contremarches

Le traçage des repères est primordial car il permet de savoir quels carreaux doivent être coupés. Cette opération peut être effectuée manuellement (pince à céramique, scie…) ou avec une machine de type coupe-carreaux ou meuleuse d’angle.

La pose du carrelage

Avant de débuter la pose, planifiez vos travaux. Si vous avez besoin de continuer à emprunter l’escalier, vous devez :

  • opter pour une pose en deux temps
  • travailler une marche sur deux : quand les 1ères marches carrelées sont parfaitement sèches (sous 24h), vous pouvez les utiliser pour poser les carreaux sur les autres

Une fois planifiée la pose, préparez les carreaux en coupant ceux qui ont besoin de l’être et préparez également le mortier-colle.

Note : la technique pour les marches et les nez de marches est identique à celle pour poser du carrelage au sol. Pour les contremarches, il s’agit de la même que celle pour poser du carrelage mural.

En résumé

Carreler un escalier peut être réalisé par tous, à condition de posséder le bon matériel et de respecter les différentes étapes de pose. Vous trouvez que cette opération reste malgré tout trop complexe et vous souhaitez la déléguer à un professionnel ? Nous pouvons vous mettre en relation avec des carreleurs expérimentés près de chez vous. Recevez alors plusieurs devis gratuits et choisissez en toute simplicité l’artisan le plus à même de répondre à vos besoins.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville