Comment isoler phoniquement un mur mitoyen ? Tout savoir

Ceux qui n’ont jamais subi les incommodités liées aux habitations (ou pièces) mitoyennes lèvent la main ! Nuisances sonores provoquées par le tapage des voisins, vacarme des enfants dans la pièce d’à côté, leçon de piano, répétition d’un groupe de rock dans le garage… voilà autant de raisons qui expliquent pourquoi il est important de se prémunir des désagréments acoustiques. Donc si vous en avez assez des problèmes de promiscuité, découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’isolation phonique d’une maison (ou d’une pièce) mal isolée aux sons et pourvue d’un mur mitoyen.

Pourquoi isoler phoniquement un mur ?

L’isolation phonique d’un mur mitoyen n’est pas forcément un point auquel on pense lorsqu’on souhaite améliorer son confort de vie. Cependant, cette opération est conseillée dans certains cas :

  • Si vos voisins sont trop bruyants
  • Si vous souhaitez aménager un petit studio de musique ou d’enregistrement
  • Si vous êtes situé à côté d’une rue très fréquentée
  • Si vous êtes trop sensible aux ondes sonores perçues dans votre habitation

En conséquence, il s’avère incontournable de réaliser des travaux d’isolation acoustique.

Notez d’ailleurs que si vous voulez limiter au maximum la propagation des bruits, l’isolation phonique des ouvertures comme la porte et les fenêtres constitue une bonne alternative.

Isolation phonique d’un mur mitoyen : Comment ça se passe ?

Pour optimiser l’isolation acoustique d’un mur mitoyen, vous avez 3 solutions :

1) L’application d’une peinture anti-bruit

Encore peu connue du public, la peinture anti-bruit, aussi appelée peinture phonique, est un produit spécialement conçu pour éviter la propagation des sons. Elle tient cette propriété grâce aux micro-billes (qui contiennent de l’air) dont elle est abondamment pourvue. Elle est disponible sous 2 formes : en primaire et en couche de finition.

Comparée aux autres techniques d’isolation phonique, la peinture anti-bruit est peu performante. Toutefois, elle présente l’avantage d’être facile à mettre en œuvre. De plus, son application ne va pas réduire votre espace intérieur. Ses propriétés lessivables et sa capacité à offrir une bonne isolation thermique ont font une solution très prisée des particuliers.

Elle s’applique de la même manière que les autres peintures :

  • Pose de la sous-couche sur un support (mur) préalablement poncé et dépoussiéré.
  • Application de 2 couches de finition.

2) La pose d’un panneau sandwich

Aussi appelé bardage double peau monobloc, le panneau sandwich emprisonne une couche isolante (dans la plupart des cas une mousse en polyuréthane) entre ses 2 faces. Véritable produit 2 en 1, ce matériau présente l’avantage de revêtir votre intérieur tout en l’isolant. De plus, il est économique et facile à mettre en œuvre. Toutefois, son installation implique une réduction de la surface habitable.

Son installation est relativement simple. Il suffit de le poser par plots de colle.

3) La pose d’un doublage sur ossature métallique

Il s’agit de la technique la plus répandue et la plus performante pour isoler phoniquement un mur mitoyen. Le doublage sur ossature métallique possède une double utilité : non seulement il évite les déperditions de chaleur, mais constitue également un bouclier qui réduit la diffusion des sons. Tout comme la pose de panneaux sandwich, ce procédé vous fera perdre de la surface à l’intérieur de votre maison. En effet, le doublage nécessite au moins 10 cm d’épaisseur.

Cette technique se procède comme suit :

  • Installation d’une ossature métallique devant le mur mitoyen
  • Pose d’une cloison en panneaux de fibres-gypse par-dessus l’ossature
  • Rembourrage de l’espace vide (entre le mur mitoyen et la cloison) avec un isolant acoustique
  • Jonction des panneaux avec un enduit à joint
  • Peinture de la nouvelle cloison

Quel isolant utiliser pour un mur mitoyen ?

Vous trouverez sur le marché une multitude de matériaux pour assurer l’isolation acoustique d’un mur mitoyen. Vous pouvez consulter ce tableau comparatif des meilleurs isolants phoniques pour vous aider à choisir.

Type d’isolantAvantagesInconvénients
Laine de roche·         Offre un bon compromis entre une isolation thermique et une isolation phonique

·         Ininflammable

Irritant
Laine de verre·         Réduit la propagation des bruits aériens

·         Ininflammable

·         Facile à mettre en œuvre

·         Imputrescible
·         Irritant

·         Requiert l’utilisation d’une épaisseur considérable
Ouate de cellulose·         Offre un bon compromis entre une isolation acoustique et thermique

·         Écologique

·         Bonne durée de vie
Inflammable
Laine minérale·         Assure une bonne isolation thermique

·         Présente une bonne longévité
·         Isolation acoustique passable

·         Prix élevé
Laine de moutonOffre les mêmes avantages que la laine minéraleIsolation acoustique passable
Liège expanséPrésente une isolation thermique très bonne·         Prix élevé

·         Offre une isolation acoustique acceptable
Mousse en polyuréthaneExcellent en matière d’isolation thermique·         Prix élevé

·         Offre une isolation phonique acceptable
Panneau isolant sous videDoté de performances acoustiques optimalesTrès cher

Bon à savoir :

Au-delà des caractéristiques d’isolation phonique d’un isolant, la masse de la cloison joue également un rôle considérable dans la réduction de la propagation de bruits. En effet, plus un matériau est lourd, plus il offre d’excellentes performances en matière d’isolation acoustique. En d’autres termes, une cloison en pierre isolera plus qu’une cloison en béton, à épaisseur égale.

Isolation phonique d’un mur mitoyen : l’aide d’un professionnel sera toujours la bienvenue.

Isoler phoniquement un mur mitoyen n’est pas une mince affaire sauf si vous avez choisi la solution de la peinture anti-bruit ou des panneaux sandwich. Vous devez disposer de connaissances techniques puisqu’une isolation mal installée serait complètement inutile.

Le recours aux services d’un acousticien certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est donc recommandé pour mener à bien les travaux. Avant de passer à l’isolation phonique de votre logement, ce professionnel réalisera d’abord un diagnostic de performances acoustiques afin de vous proposer les solutions (c’est-à-dire les matériaux isolants) en adéquations à vos besoins.

Combien coûte l’isolation phonique d’un mur mitoyen ?

Le budget à prévoir va surtout dépendre de l’isolant utilisé, de son épaisseur et de la surface du mur à isoler.

Type d’isolantPrix au m2
Laine de roche10 €
Laine de verre8 €
Ouate de cellulose8 € le kg
Laine minérale25 €
Laine de mouton20 €
Liège expansé35 €
Mousse en polyuréthane30 €
Panneau isolant sous vide50 €

Le prix de la main d’œuvre d’un acousticien certifié RGE, quant à lui, se situe généralement entre 35 et 75 €/heure. Comptez en outre 130 € pour le diagnostic acoustique de l’habitation. Dans tous les cas, n’hésitez pas à mettre les artisans en concurrence, c’est-à-dire à demander plusieurs devis. Cela vous permettra de dénicher le prix du marché le plus juste.

Et pour atténuer le montant des travaux, sachez que vous pouvez bénéficier de diverses aides comme les primes de l’ANAH, le CITE, l’eco-prêt à taux zéro ou le TVA au taux réduit à 5,5 %.

Pour conclure

Sachez pour finir qu’isoler un mur mitoyen ne suffit pas pour limiter la propagation des bruits dans votre habitation. Pour des résultats optimaux, il vous faudra envisager l’isolation du plafond et des autres murs, sans oublier les portes et les fenêtres.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville