Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

Chauffage au bois : avantages, inconvénients, prix et conseils de pros

Que ce soit dans un logement neuf ou dans le cas de la rénovation, le chauffage bois est très avantageux. Il est à la fois écologique et économique et offre, avec certains équipements, de très bons rendements à l’usage. Les équipements sont étudiés par les fabricants pour offrir plus de rendement et moins de fumées polluantes. Afin de ne pas vous tromper sur le choix de l’équipement et sur son installation, adressez-vous toujours à un professionnel qualifié. A suivre, noter guide complet sur le chauffage bois.

Pourquoi choisir le chauffage au bois ?

Le gaz, le fioul ou encore l’électricité sont des énergies moins sollicitées actuellement. La raison est souvent une moindre performance et des énergies qui s’avèrent polluantes à l’usage.

Les demandes en énergie vont plutôt s’orienter vers des énergies renouvelables comme le solaire ou la géothermie et des énergies plus écologiques comme le bois. Le palmarès en matière d’équipement de chauffage revient aux chaudières hybrides, au chauffage biomasse ou à la pompe à chaleur (PAC) qui offrent tous une très bonne performance. L’Etat incite les Français à choisir des modes de chauffage moins polluants afin de réduire l’impact sur l’environnement en accordant des aides financières pour l’achat et l’installation de tels équipements.

Se chauffer au bois présente souvent le double avantage d’être un choix économique et écologique.

751 € / an : Ce chiffre correspond aux économies que vous pourrez réaliser sur une année, en installant une chaudière bois dans votre habitat. (source : QuelleEnergie)

Si l’économie n’est pas négligeable, il faut retenir que les tests menés sur les chaudières bois montrent un cycle CO² neutre.

Qu’est-ce que le cycle CO² ?

Le bois est une énergie qui, lors de sa combustion, va émettre du CO². Ce CO² est récupéré par le processus de croissance d’autres arbres et végétaux. Ce principe de photosynthèse est utile aux arbres qui, de leur côté récupèrent le CO². On a pu constater que le bilan des rejets de CO², pour ce qui est de l’utilisation de la chaudière bois, est un bilan nul.

Choisir un équipement pour se chauffer au bois

Cheminée, inserts, poêle, chaudière, etc. le bois peut être utilisé avec plusieurs types d’équipements. On va aussi le trouver sous différentes formes :

  • Bûches : morceaux de bois (choisir un bois de bonne qualité, normalisé) ;
  • Briquettes et bûchettes : comme les bûches mais de petites tailles ;
  • Pellets (ou granulés) : petits cylindres conçus à partir de sciure de bois compressée (là aussi, privilégiez un combustible normalisé),
  • Biomasse solide : fabriquée à partir de bois déchiqueté
Astuce de notre expert

Vérifiez le niveau de ventilation de la pièce avant d’installer votre dispositif de chauffage au bois. Il faut suffisamment de ventilation pour la combustion et l’évacuation du monoxyde de carbone. Pour un chauffage au bois réussi, faites-vous accompagner par un pro dès maintenant.


Les poêles et l’insert

Qu’ils soient à bûches, à pellets ou mixtes (bûches et granulés), ces équipements sont particulièrement écologiques et très économiques. Selon les modèles et la qualité du combustible, les rendements peuvent varier mais un poêle mixte par exemple pourra atteindre un rendement de l’ordre de 75 à 90 %. Côté autonomie, notez qu’un poêle mixte avec réservoir intégré pourra atteindre une soixantaine d’heures et parfois plus.

Notre avis : il existe 3 normalisations pour les pellets (NF, En Plus et Din Plus). Elles se valent toutes les trois et vous donnent l’assurance, à l’achat de vos granulés, qu’ils répondent aux qualités requises (taille, pouvoir calorifique, humidité).

Les atouts des cheminées et des inserts de nouvelle génération

Le premier atout à mettre en avant est l’aspect esthétique au design bien étudié, notamment pour les cheminées de nouvelle génération. Les cheminées contemporaines se déclinent sous différentes formes : ovales ou pyramidales par exemple.

Le deuxième atout réside dans des installations simplifiées qui peuvent même se faire au centre d’une pièce (exemple : cheminée suspendue, cheminée sur pied, avec foyer à deux faces pour les angles). Elles peuvent être pivotantes, ou encore orientables ou fixes. Ces nouveaux modèles s’adaptent à nos modes de vie actuels et l’on trouve même des cheminées avec espace de rangement pour le bois de chauffe et bibliothèque intégrée.

Les chaudières

Elles peuvent utiliser le bois ou la biomasse solide, une énergie propre qui vient souvent détrôner les chaudières fuel qui polluent davantage. Côté rendement, sachez qu’une chaudière bois à condensation peut offrir un rendement de plus de 100 %.

Notre avis : que ce soit pour l’achat de bûches ou de granulés choisissez toujours des labels de qualité. Les granulés se trouvent désormais facilement dans le commerce et il est assez facile de s’approvisionner. Pour vous garantir une meilleure qualité sur vos équipements et l’obtention des aides de l’Etat, privilégiez le label Flamme Verte.

Chauffage bois : qu’est-ce que le label Flamme Verte ?

En matière de choix d’équipement pour se chauffer au bois, le label Flamme Verte est une garantie de qualité. Il est parfois requis pour bénéficier d’aides financières pour certains équipements.

Il garantit que votre équipement offre :

  • De meilleures performances énergétiques,
  • Un impact moindre sur l’environnement (très peu ou pas du tout polluant)

Lancé par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en collaboration avec les fabricants d’équipements, depuis 2000, ce label est administré par le SER (Syndicat des Energies Renouvelables).

Ce label est attribué aux équipements qui utilisent le bois comme énergie : chaudières, poêles, inserts…Il pourra permettre d’accéder à certaines aides de l’Etat.

Les équipements seront notés sur 3 critères :

  • Leur rendement ;
  • Les émissions de CO (émissions à effet de serre) ;
  • Leur taux de poussières.

Résultat : les appareils peuvent recevoir 3 types de notes : 5 étoiles, 6 étoiles ou 7 étoiles.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site :

https://www.flammeverte.org/aides-disponibles/les-aides-financieres.html

Chauffage bois : quels avantages et inconvénients ?

Le chauffage bois d’aujourd’hui est adapté à tous les types de logements et il n’est pas nécessaire de disposer d’une cheminée pour utiliser ce mode de chauffage. Vous pourrez installer un poêle à granulés au milieu d’une pièce, prévoir un insert ou opter pour une chaudière bois selon les cas.

Ses avantages

  • Le bois est une énergie adaptée à plusieurs équipements (poêles, chaudière, insert) :
  • Energie propre (écologique) ;
  • Le bois diffuse une chaleur douce et assez homogène ;
  • Les granulés (pellets) sont vendus désormais dans toutes les grandes surfaces ;
  • Les rendements avec ce type de chauffage sont souvent très bons ;
  • Le bois est une énergie économique : vous pouvez réaliser jusqu’à 30 % d’économies sur la facture avec une chaudière bois par exemple ;
  • Le bois de chauffage est plus compétitif que d’autres sources d’énergie (électricité, gaz naturel) ;
  • Adapté pour les logements neufs et dans le cas de la rénovation ;
  • Attrait pour l’aspect agréable d’un feu en hiver (cheminée ou insert)

Ses inconvénients

  • Si votre équipement ne dispose pas d’un réservoir incorporé, il faut prévoir un espace de stockage suffisant et adapté pour que le bois soit stocké au sec ;
  • Si les granulés se trouvent plus facilement, l’approvisionnement en bûches nécessite d’être près d’un lieu boisé où la coupe de bois est autorisée ou de s’approvisionner chez un fournisseur (particulier ou professionnel) mais le coût d’un stère de bois peut vite chiffrer.
  • Pour éviter que les fumées soient toxiques pour l’environnement, bien vérifier la qualité de vos cheminées et axes d’évacuation (exemple : chaudière) en les faisant entretenir régulièrement et au minimum une fois par an.

Notre avis : pour vous assurer une bonne qualité de bois, notamment si vous optez pour les bûches, choisissez-le avec le label NF Bois de chauffage. Il s’agit d’une norme garantissant des caractéristiques telles que : l’essence, la longueur, la classe énergétique, la quantité ou encore le taux d’humidité. Ce label est attribué par le FCBA (Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement).

Se chauffer au bois : oui, mais à quel prix ?

Avant tout, il faut savoir de quel équipement de chauffage au bois vous allez avoir besoin :

  • Un appareil indépendant pour chauffer votre salon : type insert, poêle à pellet ?
  • Un équipement prévu pour le chauffage central et l’eau chaude sanitaire de toute la maison : type chaudière ?

Prix indicatifs des appareils indépendants (hors installation)

Type d’appareil Coût combustible Gamme de prix (en euros HT)
Poêle à bûches à fonctionnement manuel 3.6 cts d’euros/kWh 550 à 4 100 euros
Poêle à granulés à fonctionnement automatique 6 cts d’euros/kWh 1 400 à 5 000 euros
Insert bûches à fonctionnement manuel 3.6 cts d’euros/kWh 550 à 4 100 euros
Poêle de masse 3.6 cts d’euros/kWh 4 200 à 20 000 euros

Prix indicatifs des équipements (hors installation)

Type d’appareil Coût combustible Gamme de prix (en euros HT)
Chaudière bûches à fonctionnement manuel 3.6 cts d’euros/kWh 1 600 à 4 500 euros
Chaudière à granulés à fonctionnement automatique 6 cts d’euros/kWh 5 100 à 15 100 euros
Chaudière à plaquettes à fonctionnement automatique 2.7 cts d’euros/kWh 15 100 à 22 000 euros

Important : pour les chaudières qui ne disposent pas d’un réservoir intégré, vous devrez également prévoir l’achat d’un silo de stockage pour votre bois et en tenir compte dans votre budget. Le prix d’un silo peut aller de 1 300 euros à 3 500 euros selon le volume de stockage.

Prix moyen d’un chauffage au bois (pose comprise)
Entre 2900 € et 14 000 €

Quelles aides financières pour mon équipement de chauffage bois ?

Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE 30 %)

Le Gouvernement Macron a voulu prolonger le CITE jusqu’au 31 décembre 2018. Si certains équipements de chauffage ont été exclus du dispositif comme les chaudières fioul à condensation, d’autres restent éligibles comme par exemple :

  • Les chaudières gaz à condensation,
  • Les chaudières hybrides,
  • Les pompes à chaleur air/eau,
  • Les chaudières à granulés,
  • Et les poêles à bois et à granulés

Pour bénéficier du crédit d’impôt de 30 %, vous devez être soit propriétaire occupant, soit locataire.

Ce crédit d’impôt va concerner des équipements éligibles plus le coût de la main-d’œuvre nécessaire à l’installation.

L’installation d’équipements en vue de l’amélioration de la performance thermique devra se faire dans la résidence principale occupée par le propriétaire ou le locataire en place.

Certaines conditions devront être observées afin d’ouvrir droit à ce crédit d’impôt :

  • Respecter les critères de performances des équipements choisis;
  • Habiter un logement achevé depuis 2 ans ;
  • Confier l’achat de l’équipement éligible et son installation à un professionnel ;
  • L’entreprise (ou le professionnel) choisie pour les travaux doit avoir une certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ;

Bon à savoir :

Le CITE n’est pas une aide attribuée sous conditions de ressources. Il s’adresse à tout foyer remplissant les critères d’éligibilité ci-dessus.

Les autres aides disponibles

Outre le CITE, les aides pour les équipements visant à améliorer la performance thermique dans l’habitat sont aussi :

· L’Eco-PTZ (éco-prêt à taux zéro),

· La TVA à taux réduit (soit 5,5 % sur les produits et services facturés par l’entreprise qui installe et fournit le matériel) ;

· Les aides de l’Anah pour les foyers modestes (attribuées sous condition de ressources),

· Les primes Energie

Installation d’un équipement de chauffage bois : passez par un pro !

Que ce soit pour l’installation d’un petit équipement (insert, poêle à granulés) ou d’une chaudière bois, il est préférable de passer par un professionnel si vous souhaitez avoir une installation effectuée dans les règles de l’art, le conseil avisé d’un professionnel et bénéficier de certaines aides. Dans ce dernier cas, vous devrez privilégier un professionnel certifié RGE.

Le label RGE

Le label RGE, soutenu par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) est un gage de savoir-faire car seuls les professionnels qui ont suivi une formation pour installer les appareils dans un souci du respect de la performance thermique ont droit à cette certification. Elle s’inscrit dans la règle d’éco-conditionnalité qui permet d’obtenir des subventions pour l’achat et l’installation de certains types d’équipement.

Le label Chauffage+

La certification Chauffage+ est spécifique pour les professionnels RGE qui installent des chaudières à condensation et à micro-cogénération. D’après les chiffres d’Uniclima, l’installation de ces deux types de chaudières à représenté 66 % des installations en 2015. Cette certification s’adresse aux plombiers chauffagistes et permet à leurs clients de pouvoir bénéficier du CITE et d’autres aides allouées dans le cadre de la rénovation énergétique.

Installation et entretien

Le coût de l’installation doit être ajouté au prix de votre équipement. Comme ce coût peut varier selon l’équipement choisi, le mieux est de faire établir plusieurs devis auprès de professionnels afin de bien étudier votre budget en amont. Vous pouvez d’ailleurs être mis en relation, sur ce site avec des artisans spécialisés disponibles sur toute la France.

Ne négligez pas l’entretien, quel que soit votre type de chauffage bois. Pour une chaudière un entretien annuel est obligatoire afin d’assurer sa bonne performance et la sécurité de votre chaudière. Pour d’autres équipements, c’est aussi une obligation pour éviter la pollution due à des conduites d’évacuation mal entretenues.

Comptez en moyenne entre 55 euros et 160 euros pour un entretien (type nettoyage et ramonage des conduits de raccordements). Pour une chaudière, vous pouvez d’ailleurs signer un contrat de maintenance annuel, ce qui vous mettra à l’abri d’un oubli !

Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

Puits canadien : comment ça marche, et quel prix pour l’installer ?

Radiateur basse température : prix, atouts, modèles et conseils de pro

Radiateur fluide caloporteur : comment ça marche, prix et conseils de pro

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières à gaz Chappée : tous les prix et modèles

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières à gaz De Dietrich : tous les prix et modèles

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières à gaz Chaffoteaux : tous les prix et modèles

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières gaz Viessmann : tous les prix et modèles

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières à gaz Atlantic : tous les prix et modèles

chauffage central gaz

Notre avis sur les chaudières gaz ELM Leblanc : tous les prix et modèles