Des artisans trouvés dans votre ville !
Contacter

Alarme incendie : prix et conseils de pro pour un équipement réussi

Nombreux sont les dangers qui menacent votre habitation : risque d’incendie, intoxication due au monoxyde de carbone, etc. En sachant que près de trois quarts des incendies se déclarent de jour, il faut savoir que la plupart des décès interviennent la nuit. Les incendies domestiques sont responsables de près de 800 décès chaque année. Pour réduire le nombre de victime, la législation impose désormais l’installation d’une alarme incendie.

Ces appareils appelés DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) sont souvent confondus avec les détecteurs de monoxyde de carbone. Alors comment faire pour installer un tel appareil chez soi, quels critères prendre en compte et quel est le contexte légal ? Voici un guide complet sur l’installation d’une alarme incendie.

Les alarmes incendie : filaire ou sans fil ?

Les alarmes incendie peuvent être filaire ou sans fil. Même si leur fonction principale reste identique, elles possèdent de nombreuses différences. Chacune sera plus ou moins adaptée en fonction de son environnement. Faisons le point ensemble.

L’alarme incendie filaire

L’installation d’une alarme incendie filaire n’est pas chose aisée. En effet, elle nécessite une liaison par fils qui, eux, devront être cachés dans les murs. En règle générale on opte pour ce type d’installation dans une maison neuve.

En termes de coûts, pour un modèle correct on avoisine environ 200 € pour la centrale, à cela on ajoute entre 50 € et 100 € selon les détecteurs que l’on souhaite installer (détecteur de fumée, détecteur de chaleur, détecteur de monoxyde de carbone, etc.).

Si vous installez ce type d’alarmes, sachez que vous pouvez coupler votre système à des détecteurs de mouvement, d’intrusion, de vidéosurveillance, etc. Pensez-y en amont, car une fois installé, il sera relativement difficile d’effectuer des rajouts.

Avantages Inconvénients

Prix peu élevé à l’achat

Très adapté aux constructions neuves

Installation relativement onéreuse et complexe pour une habitation ancienne

Système peu évolutif

L’alarme incendie sans fil

A l’inverse de l’alarme filaire, l’alarme incendie sans fil est réputée pour sa simplicité d’installation. La plupart des systèmes vendus sont des alarmes « prêtes-à-poser » soi-même. Il existe des modèles communicants par téléphone RTC ou GSM.

A savoir : les systèmes communicants par téléphone RTC, doivent nécessairement être reliés à une prise téléphonique/votre box ADSL à l’aide d’un câble RJ11. Ces modèles ne sont donc pas entièrement sans fil. Prenez garde à ce critère avant d’en acheter une.

Au niveau du prix il faut savoir que pour une même surface, le prix d’acquisition d’une alarme incendie sans fil sera plus élevé. Mais étant donné que vous n’aurez que peu, voire pas de frais d’installation à prévoir, la différence sera compensée.

Là où ce type de système est très avantagé par rapport aux alarmes incendie filaires, c’est au niveau de son adaptabilité. Non seulement les alarmes sans fil peuvent être installées où bon vous semble, sans contraintes de liaisons filaires, mais en plus elles bénéficient de possibilités d’évolution presque illimitées.

Avantages Inconvénients

Alarme « prête-à-poser »

Système très évolutif

Prix plus cher à l’achat

Nécessité de remplacement des batteries

Les alarmes incendie : le contexte légal

L’arrêté du 5 février 2013 relatif à l’application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l’habitation précise les critères d’installation, de fonctionnement et d’entretien des alarmes incendie et définit les réglementations que doivent suivre les assurances. Démystifions ce sujet.

Les normes des alarmes incendie

Selon la loi, le détecteur de fumée doit être :

  • marqué de la norme CE ;
  • conforme à la norme européenne NF EN 14 604.

Il existe d’autres normes mises en avant par certains fabricants, comme la norme NFa2p certifiée par l’AFNOR (Association Française de Normalisation), mais les seules obligatoires sont celles citées plus haut.

Attention : prenez garde à ne pas confondre la norme CE avec le marquage China Export !

L’assurance habitation

Lorsque vous procédez à l’installation un détecteur de fumée dans votre habitation, vous devez en notifier votre assureur. Pour ce faire, il suffit de lui remettre une attestation (cf. modèle ci-dessous).

Attestation à fournir à votre assureur : « Je, soussigné [Nom – Prénom de l’assuré], détenteur du contrat n° [numéro du contrat de votre assurance] atteste avoir installé un détecteur de fumée normalisé au [adresse de l’assuré] conforme à la norme NF EN 14 604. [Date] [Signature]»

Le Code des Assurances prévoit que l’assureur peut baisser votre prime d’assurance si vous avez effectué cette installation ou au contraire vous appliquer une franchise en cas de dégâts dus à un incendie si celle-ci n’a pas été réalisée.

Mais dans aucun cas il ne pourra vous refuser une indemnisation si vous n’avez pas effectué l’installation d’un détecteur de fumée : « Sont nulles toutes clauses générales frappant de déchéance l’assuré en cas de violation des lois ou des règlements, à moins que cette violation ne constitue un crime ou un délit intentionnel ».

Une obligation légale concernant la location

Si vous possédez un bien que vous louez vous êtes tenu d’y installer un détecteur de fumée aux normes européennes. Cependant, même si la loi vous y contraint, il n’existe à l’heure actuelle aucune sanction prévue en cas d’absence de système de détection.

Les caractéristiques que doit posséder un DAAF

Selon l’article 2 de l’arrêté du 5 février 2013, un détecteur de fumée ou DAAF doit :

  • être en mesure d’indiquer sa mise sous tension ;
  • avoir une durée de fonctionnement minimale d’un an (pour les alarmes sans fil) ;
  • être en mesure d’indiquer l’absence d’alimentation au travers d’un signal sonore, visuel ou mécanique indépendant d’une source d’alimentation ;
  • émettre un signal d’alarme sonore d’un niveau de 85 dB(A) à 3 mètres minimum ;
  • émettre un signal de défaut sonore, différent du signal d’alarme, signalant sa perte d’alimentation ;
  • comporter les indications suivantes de manière indélébile : nom/marque/adresse du fabricant et/ou du fournisseur, la date de fabrication, le numéro et la date de la norme, le type d’alimentation, le type de batterie et le numéro du lot ;
  • un mode d’emploi concernant l’installation, l’entretien et le contrôle du détecteur de fumée.

A savoir : les détecteurs de fumée à chambre d’ionisation sont interdits car considérés comme radioactifs.

Nos conseils de pro

Pour ce type d’équipements nous vous préconisons de jouer la carte de la sécurité. Il vaut mieux ne pas prendre de risque en achetant un équipement peu cher en sachant qu’un jour votre vie pourrait en dépendre. Il ne s’agit pas non plus de mettre toutes ses économies dedans, évidemment. C’est pour ça que nous vous avons sélectionné trois modèles qui ont déjà largement fait leurs preuves :

– Le Nest Protect de la marque Nest : un appareil sans fil qui joue le rôle de DAAF et de détecteur de monoxyde de carbone, qui peut se piloter par smartphone à travers son application dédiée.

– Les DAAF de la marque Devolo : leur point fort c’est qu’en plus de l’alarme sonore et visuelle ils vous avertissent par e-mail, par sms et à travers l’application mobile. Leur batterie a une durée de vie donnée à 10 ans.

– Les DAAF de la marque Somfy : l’avantage avec ces détecteurs sans fil c’est qu’il est possible d’en connecter jusqu’à 40 en simultané. Si vous le connectez à votre système domotique ils peuvent même ouvrir vos volets roulants motorisés pour mieux évacuer la fumée.

Il en existe bien d’autres mais cette liste ne se veut pas exhaustive. Il convient de choisir son DAAF en fonction de ses besoins en s’étant bien renseigné en amont.

Faire estimer mon projet avec des artisans près de chez moi


1651 avis - 87%

Depuis 2008, notre réseau de 460 artisans implantés dans chaque département se mettent à votre disposition pour vous guider et vous accompagner dans votre projet de travaux. Nous vous proposons de rentrer en contact avec ces professionnels qualifiés et expérimentés qui vous proposeront le meilleur qualité/prix.

  • Remplissez la demande en décrivant votre projet
  • Obtenez 3 devis gratuits
  • Choisissez l'offre la plus adaptée à vos besoins...



  • Une question sur votre chiffrage ?

    Si vous souhaitez passer par le formulaire pour rentrer en contact avec notre équipe et nous présenter votre projet, nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions : Nous contacter