Aides à la rénovation globale : quelles sont les conditions d’éligibilité ?

Se lancer dans une démarche de rénovation globale, c’est opter pour la réduction des déperditions énergétiques et pour un maximum de confort. Ce choix présente de nombreux avantages, dont la diminution de la facture d’énergie. Cependant, la rénovation globale, bien qu’indispensable, nécessite des coûts, car elle implique plusieurs travaux à effectuer dans l’habitation. Il existe toutefois de nombreuses aides qui permettent d’alléger la charge aux ménages. L’accès à ces financements est soumis à des conditions.

Aide à la rénovation globale : MaPrimeRénov’

Cette nouvelle prime est accessible à tous les ménages depuis le début de l’année 2021. Elle permet de réduit le coût des travaux de rénovation énergétique. Pour en bénéficier au maximum, vous devez penser la rénovation de manière globale afin de supporter une infime partie des dépenses.

Les constructions éligibles sont les maisons individuelles et les appartements. La maison doit être également construite depuis plus de deux ans. En effet, les nouvelles maisons sont construites en suivant les nouvelles normes énergétiques et ne nécessitent pas de rénovations. Tous les bailleurs et locataires de maisons peuvent y accéder. Les maisons en copropriétés y sont également éligibles depuis 2021.

Par ailleurs, les travaux doivent être effectués par un professionnel disposant du label RGE.

rénovation globale maison

La prime énergétique Habiter mieux ANAH

Cette prime énergétique est une aide aux ménages à très faibles revenus. Elle leur permet de réaliser l’isolation thermique de leurs domiciles et de remplacer leur chaudière par un équipement plus performant. Pour être éligible à cette prime, vous devez être propriétaire du logement concerné ou son occupant. Votre logement doit également être âgé de plus de 15 ans. Il ne doit pas non plus y avoir un prêt à taux zéro en cours sur la maison. Par ailleurs, vous ne devez pas dépasser les plafonds de ressource.

En tant que propriétaire bailleur, vous devez aussi vous engager à respecter les plafonds de loyers pendant une période de 9 ans. Les travaux à financer doivent permettre de réduire d’au moins 35 % les déperditions énergétiques.

Les certificats d’économies d’énergie ou CEE

Ce dispositif qui existe depuis 2006, vise à inciter les fournisseurs d’énergie à faire la promotion de l’efficacité énergétique auprès des consommateurs. À travers cette aide, le Ministère de la transition écologique et solidaire oblige ces fournisseurs à offrir une prime de rénovation énergétique à leurs clients qui en font la demande.

Pour être éligible, vos travaux doivent porter sur les isolations (combles, murs, planchers, portes et fenêtres, systèmes de ventilation, etc.).

Les travaux liés au chauffage sont également pris en compte par cette aide. Elle permet notamment de remplacer votre vieille chaudière ou votre ancien système de chauffage par des équipements plus performants et moins énergivores.

Si vos travaux ont pour objectif la valorisation des énergies renouvelables, vous pouvez bénéficier de cette aide. Il s’agit principalement de l’installation d’une pompe à chaleur ou d’un chauffe-eau solaire.

Pour faire la demande de cette prime, vous devez personnellement remplir certaines conditions. Le logement concerné doit avoir plus de 2 ans d’existence et se situer en France Métropolitaine. Seuls le propriétaire ou le locataire du logement peuvent faire la demande de l’aide. Par ailleurs, les travaux doivent être effectués par un professionnel RGE.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville