Quelle épaisseur pour une isolation extérieure ? Guide complet par isolant !

Comment estimer l’épaisseur d’une isolation extérieure ? Une problématique qui se pose tout naturellement lorsqu’il s’agit d’améliorer les performances thermiques de son habitation. Ce dossier vous apporte toutes les réponses à cette question !

Dans cet article divisé en 2 parties, nous vous guiderons dans le choix de l’épaisseur d’isolant idéal et les informations connexes dont vous pourriez avoir besoin lors d’un projet d’ITE (Isolation Thermique Extérieure).

Comment calculer l’épaisseur de son isolation ? Prélude !

Pour répondre au besoin d’une isolation conforme au RT2012 et prétendre à des aides financières à la rénovation énergétique, la résistance thermique (R) d’une ITE doit être supérieur ou égale à 3,7 m2.K/W : R ≥ 3,7 m2.K/W.

Par contre, cette valeur doit être supérieure ou égale à 4 m².K/W dans le cadre d’un projet de construction : R ≥ 4 m².K/W.

Pour rappel, la résistance thermique surfacique (R), exprimée en m2.K/W (mètre carré kelvin par watt), est la capacité d’un isolant à résister au froid et à la chaleur. Plus R est élevée, meilleure sera l’efficacité de l’isolant.

Outre la résistance thermique surfacique (R), un autre critère est également à prendre en compte : la conductivité thermique, désignée par le coefficient lambda λ en W/(m.K) (watts par mètre kelvin).

Contrairement à la résistance thermique, la valeur lambda doit être la plus minime possible pour offrir de bonnes performances isolantes. Ainsi, plus λ est petite, meilleure sera l’efficacité de l’isolant.

Vous l’aurez donc compris, pour trouver l’épaisseur idéale d’un isolant, il vous faudra prendre en compte sa résistance thermique surfacique (R) et sa conductivité thermique (λ).

Bon à savoir

La formule à appliquer pour calculer l’épaisseur idéale d’une ITE est la suivante :

Épaisseur (en cm) = 100 x R x λ

Prenons l’exemple de la mousse résolique qui dispose d’un coefficient lambda λ = 0,022 W/m.K. En suivant la formule ci-dessus, il vous faudra utiliser au minimum 8,14 cm d’épaisseur pour obtenir une résistance thermique supérieure ou égale à 3,7 m2.K/W.

100 x 3,7 m2.K/W x 0,022 W/(m.K) = 8,14 cm

Maintenant que vous savez comment calculer l’épaisseur d’une ITE, passons maintenant aux différents types d’isolants disponibles sur le marché.

Quelle épaisseur d’isolant pour obtenir une résistance R ≥ 3,7 m2.K/W ?

Voici un tableau comparatif pour vous aider à y voir clair !

IsolantConductivité thermique lambda λÉpaisseur minimale
Polystyrène expansé (PSE)0,032 W/m.K pour le PSE gris

0,038 W/m.K pour le PSE blanc

 
11,84 cm pour le PSE gris

14,06 cm pour le PSE blanc
Panneaux de polyuréthane0,028 W/m.K10,36 cm
Panneaux de polyisocyanurate (PIR)0,023 W/m.K8,51 cm
Laine de roche0,035 W/m.K12,95 cm
Laine de verre0,033 W/m.K12,21 cm
Panneaux de liège0,040 W/(m.K)14,8 cm
Fibre de bois rigide0,039 W/m.K14,43 cm
Mousse résolique0,022 W/m.K8,14 cm


Conseil
Nous vous conseillons de viser une résistance thermique (R) supérieure ou égale à 5 m².K/W et donc de dépasser les épaisseurs indiquées dans le tableau ci-dessus. Cela vous permet non seulement d’anticiper sur les réglementations thermiques à venir, mais aussi de valoriser durablement votre bien. De plus, le surcoût est moindre étant donné que le prix de la main-d’œuvre restera inchangé.

Quel isolant pour extérieur choisir ?

Outre la conductivité thermique qui influera sur le choix de l’épaisseur, il existe d’autres éléments à prendre en compte avant de sélectionner un isolant pour ITE. Il s’agit entre autres des conditions climatiques de votre région et des caractéristiques liées à votre habitation :

Si vous habitez par exemple dans une région sensible aux incendies, privilégiez les isolants difficilement inflammables comme la laine de roche et la laine de verre.

Pour les régions humides, il faudra se tourner vers des isolants dotés d’une bonne capacité hygroscopique et un coefficient élevé de résistance à la diffusion de la vapeur d’eau (µ). Les matériaux qui répondent à ces caractéristiques sont notamment le polyuréthane, le polystyrène extrudé et la fibre de verre.

Pour aller plus loin : les questions/réponses sur l’isolation thermique extérieure

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une isolation par l’extérieur ?

L’isolation des murs par l’extérieur offre des avantages certains…

  • Une performance thermique remarquable
  • Un traitement efficace des ponts thermiques
  • Un embellissement de la façade
    Un projet peu gênant pour les occupants de la maison
  • Une conservation de l’inertie des murs (confort d’été)
  • Une diminution des risques de condensation

… mais présente également quelques inconvénients

  • Un prix élevé
  • Une nécessité de demander une autorisation de travaux
  • Un procédé qui ne rompt pas l’effet de paroi froide
  • Un projet qui requiert le savoir-faire d’un professionnel qualifié

Quels sont les différentes techniques d’isolation par l’extérieur ?

Les 2 techniques les plus répandues pour réaliser une ITE sont :

  • L’isolation sous enduit, également appelée filière humide
  • Et l’isolation sous bardage, aussi appelée filière sèche

1) L’ITE sous enduit

L’ITE sous enduit consiste à fixer un isolant sur la façade à isoler. Celui-ci sera ensuite recouvert d’un mortier de base, d’une armature et enfin d’un enduit de finition.

Sachez qu’il existe 2 types de poses dans le cadre d’un projet ITE sous enduit

                 Pose colléePose calée-chevillée
CaractéristiquesComme son nom l’indique, ce type de pose consiste à coller directement l’isolant sur la façade. La colle s’applique par plots ou par bandes.

Cette technique est déconseillée en rénovation en raison des irrégularités de support.

 
Ce type de pose s’effectue en 2 temps : le calage de l’isolant grâce à un mortier suivi d’une fixation de chevilles à visser ou à frapper.

Il s’agit d’une technique avantageuse en rénovation étant donné qu’elle est adaptée sur des supports irréguliers.
Étapes de mise en œuvre1) Fixation d’un rail de départ

2) Collage de l’isolant

3) Installation d’un profilé d’angle entoilé (trame)

4) Application de sous enduit

5) Application de l’enduit de finition
1) Fixation d’un rail de départ

2) Calage de l’isolant avec un mortier

3) Mise en place de l’isolant

4) Chevillage de l’isolant

5) Installation d’un profilé d’angle entoilé (trame)

6) Application de sous enduit

7) Application de l’enduit de finition
Isolants adaptésPSE blanc

PSE gris

Panneaux rigides en fibres de bois
La pose calée-chevillée est adaptée à tous les types d’isolants pour ITE : PSE, laine de verre, laine de roche, mousse résolique, panneau en fibres de bois…

2) L’ITE sous bardage

L’ITE sous bardage consiste à créer une ossature dans laquelle un isolant va être installé. Celui-ci sera ensuite recouvert par un bardage qui peut être en ardoise, en PVC, en bois, en zinc ou encore en terre cuite. À la fois adapté en neuf et en rénovation, ce procédé offre de bonnes performances d’isolation tout en apportant une touche d’esthétisme à l’habitation.

La plupart des isolants sont adaptés à l’ITE sous bardage. Cependant, les plus utilisés restent la laine de roche et la laine de verre en raison de leur résistance au feu.

Note
Dans le cadre d’un projet d’ITE sous bardage, une lame d’air ventilée est toujours créée. Il s’agit d’un espace vide entre le bardage et l’isolant qui permet d’évacuer l’humidité.

Existe-t-il des aides financières pour isoler votre maison ?

Dans le cadre d’un projet d’ITE, il existe certaines aides auxquelles vous pouvez prétendre :

  • MaPrimeRénov (remplaçant du CITE)
  • Éco-prêt à taux zéro (Eco PTZ)
  • TVA à taux réduit à 5,5 %
  • Aide « Habiter mieux sérénité » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)
  • Aide des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)
  • Coup de pouce économies d’énergie
  • Aide de l’association « Action logement »
  • Chèque énergie

Pour bénéficier de ces aides, il faut se plier à 2 conditions :

1) Avoir au minimum une résistance thermique de 3,7 m².K/W pour l’isolation extérieure

2) Faire appel à une entreprise (ou un artisan) certifiée RGE (Reconnu Garant de l’environnement)

Vous cherchez un spécialiste pour mener à bien votre projet d’ITE ? N’hésitez pas à nous contacter ! Nous pouvons vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE.

Prix moyen au m² pour une isolation thermique extérieure

Entre 100€ et 200€

Comment chiffrer le coût d’une isolation thermique par l’extérieur ?

Un projet d’ITE coûte entre 100 et 200 € par m2 isolé. Cette fourchette de prix très large s’explique par les types de poses et les isolants employés.

Pour obtenir le prix le plus juste et éviter de payer trop cher, n’hésitez pas à mettre plusieurs entreprises en concurrence (au moins 4).

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville