Placo salle de bain : quels matériaux choisir pour éviter l’humidité ?

Les parois d’une salle de bain ne sont pas toujours recouvertes de carreaux, de mosaïques, de vinyle ou de lambris. Le revêtement peut également être en placoplâtre. En revanche, il est nécessaire de choisir un placo adapté pour résister à l’humidité d’une salle d’eau.

Vous souhaitez envelopper les murs de votre salle de bains ou de vos toilettes en placo, mais vous ne savez pas quelle variété choisir ? Découvrez nos conseils pour faire le bon choix !

plaquiste-pose-du-placo
Un plaquiste qui pose des plaques de plâtre

Quel type de placo faut-il choisir pour la salle de bain ?

Le placo, sans nul doute, s’est imposée depuis des années en matière de revêtement de mur intérieur. En plus d’être résistant au choc, il constitue un matériau facile à poser, esthétique et qui permet d’assainir l’air intérieur. De plus, il est moins onéreux par rapport aux autres types de revêtement.

Quelques spécificités mécaniques doivent néanmoins orienter votre choix quant aux placos utilisés pour ce type de projet. Étant donné que les parois d’une salle de bain ou des toilettes seront en permanence exposées à l’humidité, le BA13 ne sera pas adapté. En effet, si vous posez un placo classique dans une salle d’eau, des moisissures peuvent apparaitre sur sa surface. Avec le temps, les plaques de plâtre peuvent se déformer, voire même se fissurer.

C’est donc tout naturellement que vous devez vous tourner vers un placo qui résiste à l’humidité et à la condensation : le placo hydrofuge, aussi appelé placomarine !

Qu’est-ce qu’un placo hydrofuge ou placomarine ?

Un placo hydrofuge, comme son nom l’indique, est une plaque de plâtre imperméabilisante, étanche et résistante à l’humidité. Facilement reconnaissable par sa couleur verte, il peut se poser en cloison, en doublage de mur et au plafond.

placo-posé-salle-de-bains
Placo posé dans une salle de bains

Ce matériau tient ses propriétés « waterproof » de la vermiculite, du silicone ou des fibres de verre qui entrent dans sa composition. Ces composants bouchent les pores du plâtre afin de permettre le ruissellement de l’eau sur sa surface. Sachez que le placo hydrofuge est 5 fois plus résistante à l’humidité que le placo standard.

Note
Le placomarine trouvera son utilité pour des problèmes de condensation mineurs, mais ne vous aidera pas pour autant à lutter contre les problèmes d’humidité.

Rappelons qu’on peut catégoriser les plaques de plâtre en fonction de leurs spécificités techniques. Les différents types de placos se reconnaissent facilement par leur couleur.

Type de placoCouleur distinctiveCaractéristiques
Placo standardGriseIl s’agit du modèle le plus vendu sur le marché. Les plaques de plâtre standards servent à dresser des doublages de mur, des cloisons et des faux-plafonds.
Placo hydrofugeVerteCe type de placo est dédié aux pièces régulièrement soumises aux projections d’eau. On parle notamment de la salle de bain, des toilettes, de la cuisine, de la buanderie et de la cave.
Placo ignifugéRoseLe placo ignifugé est spécialement conçu pour prévenir les risques d’incendie. Très résistant au feu, cette plaque de plâtre est destinée aux pièces comme la cuisine où le risque d’incendie est élevé.
Placo phoniqueBleueLe placo bleu est utilisé pour des projets d’isolation phonique. Il est 2 fois plus efficace que le placo standard pour atténuer les nuisances sonores et les bruits.
Placo assainissantBlancheLa plaque de plâtre assainissante, aussi connu sous le nom de placo Activ’Air, permet d’assainir l’air d’une pièce. Recommandé pour les chambres d’enfants, il est notamment capable d’éliminer les polluants comme le formaldéhyde.

Quel type de placomarine choisir ?

Avant toute chose, sachez que toutes les plaques de plâtre hydrofuges ne se valent pas. En effet, il y a certains qui sont peu performants et d’autres qui seront plus résistants à l’eau.

cloison-placo-salle-de-bains
Cloison en placo dans une salle de bains

Les placos verts sont classés selon leur performance hydrofuge. On distingue 3 catégories :

  • Le placo hydrofuge H1: taux d’absorption d’eau inférieure à 5 %
  • Le placo hydrofuge H2: taux d’absorption d’eau à 10 %
  • Le placo hydrofuge H3: taux d’absorption d’eau à 25 %
Note
Le taux d’absorption est mesuré à partir de la masse initiale de la plaque séchée et la masse après une immersion de 2 heures dans l’eau.

Comme vous l’aurez compris, le placo hydrofuge h1 offre un niveau de protection hydrofuge plus élevé que ses homologues bien qu’il soit plus cher. D’ailleurs, c’est le seul à être reconnu par la norme EN520 et à être pris en charge par l’assureur en cas de sinistre (dégât des eaux). C’est donc tout naturellement l’option à privilégier pour revêtir les murs de vos salles d’eau.

Comme les autres modèles de placo, la plaque de plâtre hydrofuge est disponible en plusieurs épaisseurs (BA10, BA13, BA15…). Elle se décline également en plusieurs dimensions, dont le 250 cm par 120 cm qui est le plus répandu. Vous pourrez même trouver des placos allant jusqu’à 360 cm de hauteur.

Prix du placo hydrofuge : coût moyen & tarif de pose du placomarine

Le placo hydrofuge a fait l’objet d’un processus de fabrication plus poussé que celui d’une plaque de plâtre standard. Il affiche ainsi un prix plus élevé. Son tarif varie entre 3 et 8 € le m2 hors pose. Il vous faudra donc débourser dans les 20 € pour un placomarine de taille standard (250 cm X 120 cm).

Pour ce qui est du tarif de pose, un plaquiste professionnel facture généralement sa prestation entre 15 et 30 € le m2, hors matériaux.

professionnel-visse-placo-salle-de-bains
Professionnel qui visse des plaques de plâtre

Comment poser un placo hydrofuge ?

Si vous n’avez pas le temps ni l’expertise nécessaire pour poser vos placos hydrofuges, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Vous pouvez d’ailleurs trouver un artisan plaquiste proche de chez vous au sein de notre réseau de spécialistes certifiés.

Par contre, si vous avez des notions de bricolage, vous n’aurez aucun mal à procéder à son installation. Les étapes de pose d’un placo hydrofuge se rapprochent de celles d’une plaque standard, à la différence près que tous les produits utilisés lors du montage doivent être dotés de propriétés hydrofuges. On parle notamment des colles, des joints, des mortiers et des enduits.

Le matériel et les produits nécessaires pour installer un placomarine

Pour réaliser la pose dans les meilleures conditions, voici la liste des équipements adéquats :

  • Bande de joints pour assurer l’étanchéité et dissimuler la jonction des plaques
  • Visserie pour fixer les plaques
  • Enduit hydrofuge pour les finitions et les jointements
  • Colle polyuréthane hydrofuge (si vous optez pour la méthode « placo collé »)
  • Rails en acier et montants métalliques (si vous recourez à la méthode « contre-cloison »)

Installation du placo hydrofuge

Il existe généralement 2 méthodes pour installer du placo dans sa salle de bain :

 1) Méthode « placo collé »2) Méthode « contre-cloison »
DescriptionCette opération consiste à appliquer directement le placo hydrofuge sur les parois de la salle de bain à l’aide d’une colle. Cependant, la pose doit se faire sur des murs parfaitement « sains », c’est-à-dire parfaitement secs, lisses, adhérents et dépourvus de saletés ainsi que de moisissures.Cette technique consiste à fixer les plaques sur une structure métallique. Elle est à privilégier si vous souhaitez faire passer des câbles électriques entre le mur et la plaque de placo.
Modus opérandi1) Préparez le mur selon sa nature

2) Mesurez la hauteur sol/plafond puis coupez les plaques à cette dimension moins 10 mm.

3) Appliquez des plots de colle dans le dos de la plaque.

Les plots doivent être espacés de 30 cm sur la longueur et de 40 cm sur la largeur.

4) Pour laisser les 10 mm de hauteur au sol, utilisez une cale avant d’accoler le placo hydrofuge.

5) Compressez la doublure en placo à l’aide d’une règle métallique.

6) Appliquez l’enduit et les bandes à joint entre les plaques.

7) Enduisez la colle en polyuréthane entre les plaques et le sol.

8) Terminez par la mise en peinture des placos.
1) Tracez les repères au sol et au plafond.

2) Fixez les rails et les montants métalliques au sol et au plafond.

3) Mettez en place les câbles électriques entre le mur et l’ossature et réalisez les découpes pour les prises et les boites de dérivation.

4) Coupez les placos hydrofuges et vissez-les sur la structure métallique.

5) Appliquez de l’enduit et collez les bandes de joints.

6) Repassez de l’enduit pour dissimuler les bandes de joints.

7) Poncez puis terminez par la peinture des plaques avec une peinture hydrofuge.
plaquiste-pose-du-placo

Tarif moyen à l'heure d'un plaquiste

Entre 35€ et 50€

D’autres conseils à suivre lors de l’installation d’un placo hydrofuge

1) Pensez à renforcer vos parois en placo

Il est fort probable que vous souhaitiez fixer au mur des meubles ou des objets comme des étagères, des luminaires, des radiateurs, un chauffe-eau… Or, une charge de plus de 30 kilos (exemple : une étagère remplie d’effets personnels) ne peut être posée sur une cloison en placo sans renforcement au risque de s’arracher. Ainsi, il est préférable d’installer des renforts en bois afin de répartir la charge.

tas-de-plaques-de-platre
Tas de plaques de plâtre

À noter que les renforts ne seront pas nécessaires si vous optez pour la méthode « placo collé ».

2) Installez une VMC pour lutter contre l’humidité

Bien que le placo hydrofuge soit résistant à l’humidité, sa durée de vie peut en pâtir dans le cas où le taux hydrométrique de la salle de bain est trop élevé. Ainsi, il est nécessaire d’installer une VMC pour bien ventiler la pièce et renouveler l’air intérieur.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville