Comment réaliser un parquet massif en pose clouée : guide technique

Parquet en bois massif rénové, pose clouée | joindre un pro dans ma commune

La pose de lames de parquet cloué sur lambourdes a été, durant des décennies, la seule technique permettant d’obtenir un sol « très » durable et stable dans le temps, à l’intérieur des pièces de vie.

Cette technique de pose s’apparente à celle utilisée pour la pose d’une terrasse en bois, à une différence près : le parquet doit avoir une planéité impeccable. Une terrasse en bois doit en effet posséder une pente de 1,5 % vers l’extérieur pour l’écoulement des eaux pluviales. Pour un parquet cloué sur lambourdes, la planéité totale ne doit pas excéder 5 mm sous une règle de 2 m (Source : NF DTU 51.1).

Vous trouverez ci-après toutes les informations qu’il faut considérer avant de choisir ou de mettre en œuvre un parquet traditionnel cloué. Nous spécifierons au fil de l’article le choix de l’essence et la méthode de pose (pose clouée sur un solivage existant ou pose clouée sur lambourdes).

Parquet bois massif rénové

Tarif moyen pour la pose clouée d’un parquet

Entre 30 € et 200 € TTC/m2

Eléments à considérer avant la pose du parquet

1.      La nature du support qui va recevoir le parquet

Suivant la norme NF DTU 51.1 « Pose de parquets à clouer », les supports admissibles pour la pose de parquet cloué sont les suivants :

  • Plancher, faux plancher en bois ou panneaux de bois
  • Chape sèche, solivage en bois ou métal
  • Dalle béton
  • Chape fluide, adhérente ou flottante, etc.

2.      Le plancher existant peut-il supporter les charges prévues ?

L’artisan qui s’occupe des travaux doit vérifier si les solives et les structures en place sont capables de supporter les charges prévues (durant et après la pose de parquet). À l’issu du diagnostic, il décide s’il faut renforcer ou remplacer les structures.

La pose de parquet cloué à l’étage ou dans les combles peut être plus délicate que la pose de parquet au rez-de-chaussée.

3.      Le lieu de destination

Quelle pièce va recevoir le parquet massif ?

La pièce de destination joue un rôle important dans le choix de l’essence de bois, car certains bois ne résistent tout simplement pas aux trafics importants.

La dureté d’un parquet peut être identifiée par son classement (À à D, du plus tendre au plus dur), vérifiable dans sa fiche produit.

Pièces à faible trafic

Pour une chambre ou une pièce à faible trafic, un parquet en sapin massif, en bouleau, en châtaignier ou en bambou peut faire l’affaire. Ils doivent quand même subir un traitement de surface (vitrificateur, cire ou huile, etc.) après la pose pour renforcer leur résistance. Plusieurs couches de vitrificateur de bonne facture (et quelques autres produits pour saturer l’essence de bois choisie) peuvent changer la dureté du bois, mais il ne faut pas trop en dépendre.

Pièces à trafic moyen et à fort trafic

Pour les pièces à trafic moyen et fort, privilégiez une essence à plus forte densité comme le chêne ou certains bois exotiques. Ces essences sont naturellement denses, sans traitement préalable. Les bois à forte densité proviennent des arbres qui poussent lentement.  

Tableau récapitulatif : choix de l’essence de bois en fonction de la pièce

Le parquet massif en pose clouée est souvent sollicité dans les pièces à vivre (salon ou salle à manger) pour son côté noble et durable. On peut aussi choisir le parquet cloué pour les chambres, même s’il est plus courant d’y accueillir un parquet flottant ou contrecollé. Par contre, la pose clouée n’est pas pour les pièces humides comme la salle de bain, car l’eau peut s’infiltrer sous les lames.

Pièce de la maison Degré de trafic Essence de bois conseillée pour le parquet
Pièces à vivre Fort passage Bois dur : chêne, érable, acajou, hêtre, orme ou frêne, etc. Bois très dur : wengé ou merbau
Chambres Passage modéré Bois mi-dur : merisier, teck, noyer ou bouleau, etc. Bois tendre (avec finition protectrice toutefois) : sapin, pin, aulne ou épicéa, etc.

N.B : L’adjonction de résines synthétiques peut rendre n’importe quel bois capable de subir un trafic intense. Pour une valeur sûre, nous vous conseillons quand même de choisir une essence de bois naturellement dur.

Les photos ci-dessous montrent nos réalisations dans des combles aménagés en chambre. Nous avons mis en œuvre (en pose clouée) un parquet en châtaignier massif sur lambourdes afin de rattraper les irrégularités du sol (du béton allégé sans niveau).

La pose clouée à été suivie d’un travail de finition. Nous avons utilisé de l’huile teinte ambrée pour faire ressortir le veinage du bois lui conférant un aspect naturel et chaleureux.

  • Comble avant pose parquet cloué
    Comble avant pose parquet cloué

Où placer les planches en attendant la pose ?

Pour faciliter la manœuvre, il vaut mieux entreposer le parquet massif dans sa pièce de destination. À défaut, il faut trouver un lieu à proximité immédiate, désolidarisé du sol. L’endroit en question doit être propre et sec, avec un taux d’hygrométrie faible.

Positionnement des lambourdes et du parquet

En usage résidentiel, le parquet massif doit être mis en œuvre perpendiculairement au mur recevant le plus de lumière naturelle.

Pour une pose classique à coupes perdues (à l’Anglaise), les lambourdes sont positionnées et fixées perpendiculairement aux lames de parquet. Les lambourdes doivent être espacées de 40 à 60 cm selon l’épaisseur du bois employé.

Quels sont les outils et les matériaux nécessaires ?

Poser un parquet cloué (ou vissé) sur lambourdes n’est pas une tâche forcément compliquée. Par contre, elle demande de la précision, de la technique et le maniement de quelques outils.

Outils nécessaires pour la pose d’un parquet cloué ou vissé

Outils Usage Recommandations
Scie égoïne et scie sauteuse Sciage des planches/lambourdes La scie égoïne doit être bien affûtée La scie sauteuse doit disposer d’une lame à denture assez fine pour éviter les éclats  
Règle niveau à bulle et niveau laser Pour vérifier la planéité du sol La règle niveau à bulles doit mesurer 2 m (ou moins) Le niveau laser doit disposer d’un pied et d’une mire
Mètre ruban et crayon Pour les mesures
Marteau et clous, chasse-clou et ciseau à bois Fixation des lambourdes et des planches Choisissez des clous tête homme ou tête plate Le ciseau à bois doit mesurer 20 ou 25 mm de largeur et être bien affûté
Cales Pour les sols qui ne sont pas droits Les cales doivent être de la même largeur que les lambourdes
Lambourdes Largeur minimale : 40 mm (à 80 mm) Épaisseur minimale : 20 mm (à 40 mm) La section des lambourdes doit augmenter avec leur espacement. Plus elles sont espacées, plus elles doivent être épaisses.  
Plâtre ou mortier colle Pour fixer les lambourdes sur le support existant
Pistolet pneumatique (et son compresseur) ou à gaz, avec les clous adaptés Fixation des lambourdes et du parquet Choisissez des clous tête T (50 mm de long)
Visseuse et vis spécial parquet sur lambourdes Embout Torx Alternative au pistolet pneumatique (pour un parquet en chêne par exemple) Vous pouvez trouver des vis spéciales pour parquet auprès d’un quincaillier
Bande résiliente (type Phaltex) À placer par-dessus les lambourdes afin de limiter les bruits d’impacts
Isolant À placer entre les lambourdes et le parquet, si vous le souhaitez Vous pouvez choisir entre la laine de bois et la laine minérale (flocons, panneaux, etc.).
Parquet massif Parquet en chêne pour les pièces à fort trafic, sinon vous pouvez choisir un parquet en hêtre, châtaignier ou pin des landes, etc., avec ou sans chanfreins. Prenez une marge de 5 à 10 % sur la quantité à acheter

Etapes à suivre pour la pose d’un parquet cloué

Pour toutes les étapes de cette section, il faut vous référer aux outils et matériaux mentionnés dans le paragraphe précédent.

Étape 1 : pose des lambourdes ou mise à niveau

Les lambourdes servent à rattraper le niveau du sol sur lequel vous comptez poser votre parquet. Le travail à effectuer sera nettement plus long, par conséquent, il faut se préparer à ce que le prix de revient au m2 soit plus élevé.

Peut-on poser le parquet directement sur les solives ?

Vous pouvez échapper à la pose de lambourdes sous deux conditions :

  • les solives sont peu espacées (40 cm au maximum)
  • ils constituent une surface plane (aucune mise à niveau n’est nécessaire)

Si ces conditions ne sont pas remplies, alors il faut poser des lambourdes.

Mise en place des lambourdes

Mettez en place vos lambourdes perpendiculairement aux solives et perpendiculairement au sens de pose de votre parquet, en prenant soin de les espacer de 40 à 60 cm selon leur épaisseur.

Sur chaque lambourde, appliquez la bande résiliente qui vous apportera un confort acoustique supplémentaire.

Si la hauteur le permet, vous pouvez insérer un isolant entre chaque lambourde, ce qui diminuera significativement les bruits liés aux vibrations et aux impacts.

Notre conseil : pour chaque m2 de parquet posé, si vos lambourdes ont un entraxe de 40 cm, il vous faut à peu près 2,5 mètres linéaires de lambourdes.

Astuce d’expert
Un artisan ne peut évaluer les travaux à effectuer que s’il voit l’état du chantier (état des solives et du support qui va recevoir le plancher, etc.). Ce n’est qu’après que vous aurez un chiffrage précis des travaux. Néanmoins, vous pouvez avoir une idée des dépenses à faire pour la pose d’un parquet cloué en nous demandant directement nos tarifs. Cela prend un instant pour remplir la demande de devis ci-dessous. Après, nous vous recontacterons. Vous serez vite mise en relation avec des professionnels agréés de votre ville et pouvez leur demander un devis gratuitement et sans engagement.

Mettez chaque lambourde à niveau

Généralement, la prise de niveau de référence est le seuil de la porte. Si votre sol n’est vraiment pas droit, il faut considérer le point le plus haut du sol de la pièce.

Prenez une lambourde de référence et servez-en comme étalon. Chaque lambourde doit être mise à niveau individuellement avec les cales (fixées mécaniquement), puis scellée à l’aide du plâtre ou du mortier selon le support.

Étape 2 : pose de la première rangée de lames de parquet

Il s’agit de la rangée de lames de parquet la plus importante. Sa pose doit être irréprochable (alignement, planéité et équerrage).

Vous devez la débuter le long d’un mur en veillant à bien respecter le joint de dilatation. Positionnez les cales entre les lames et la paroi (généralement 8 mm), et ce, sur toute la longueur.

Si tout est en ordre, vous pouvez fixer les lames à l’aide des clous en T ou des vis à parquet selon le choix que vous aurez retenu (voir paragraphe sur les outils nécessaires).

Les fixations doivent toujours être mises avec un angle de 45 °, et enfoncées dans le bois de manière à ne pas entraver les rainures des lames suivantes. Il faut un clou ou 1 vis sur chaque lambourde et sur toute la longueur.

La lame terminale de cette première rangée aura normalement besoin d’une coupe, à repositionner au départ de la seconde rangée dans le cas d’une pose à coupes perdues.

Étape 3 : pose des rangées successives et finition

Si la première rangée de lames de parquet s’est posée sans encombre, alors il faut poursuivre la pose de la même manière, sans omettre aucune fixation.

Une fois arrivé au seuil de la pièce, il vous suffit de fixer et d’ajuster cette dernière lame (si besoin). Un profilé de finition peut recouvrir la dernière lame pour parfaire l’ouvrage.

En principe, les plinthes se posent quelques jours après le parquet, le temps que celui-ci prenne sa forme définitive.

Si tout s’est bien passé, alors vous avez votre beau parquet massif cloué sur lambourdes dans la pièce choisie !

Exemple de réalisation : pose de parquet cloué sur solives dans les combles

Il faut se poser la question suivante : existe-t-il un solivage porteur en bon état et y a-t-il une isolation entre les solives ?

Pas d’isolation entre les solives

S’il n’y a pas d’isolation entre les solives, la mise en place d’une laine minérale, de bois, de chanvre (ou autres) en pose soufflée est envisageable. Vous pouvez aussi poser des lés de la largeur de vos solives (c’est bénéfique pour l’isolation phonique et thermique).

Une fois cette étape réalisée, la pose de parquet peut débuter en prenant soin de vérifier le niveau le plus bas, afin de caler pour que l’ensemble soit droit. Lors d’une rénovation importante, il peut être intéressant de voir avec l’électricien et le plombier si l’on peut passer les gaines et les réseaux sous le parquet à créer. Comme cela, seules les sorties seront apparentes (si la hauteur du plancher le permet).

Présence d’une isolation entre les solives

La pose clouée peut se faire directement sur le solivage en place, sans oublier de vérifier la planéité de l’ensemble.

Si le solivage n’est pas porteur

Si le solivage n’est pas porteur, il est possible de le renforcer. C’est parfois le cas sur les charpentes dites Américaines, en W, ou en fermettes. On peut le rendre porteur en doublant les solives existantes et en positionnant judicieusement des entretoises, ceci dans le but de répartir les efforts sur la plus grande surface possible.

Pas de solivage du tout et une hauteur suffisante

La première chose à faire est de vous assurer que vous pourrez tenir debout sur le solivage qui va être créé. La solution est simple et rapide. Il faut en créer un en bois, et poser le parquet par dessus ou mettre en place des dalles d’OSB 3 pour poser ultérieurement un revêtement flottant.

  • Combles vue solivage avant parquet
    Combles vue solivage avant parquet

Les parquets que nous proposons et posons

Nous sommes susceptibles de poser à peu près tous les types de parquets massifs cloués sur lambourdes, à savoir le parquet massif en sapin ou en pin, le parquet en châtaignier (essence bien de chez nous et gérée durablement), le parquet en chêne et le parquet en hêtre, etc. Nous privilégions la mise en œuvre d’essences de bois issues de forêts gérées durablement.

Notez qu’un parquet massif peut aussi se coller sur un support déjà existant (une dalle béton par exemple). Dans le neuf, il faut attendre que le support soit parfaitement sec. En rénovation, le problème ne se pose pas.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville