Jonction carrelage parquet : comment faire ?

Comment réaliser une jonction entre le parquet et le carrelage ? Quelles sont les pistes pour créer un raccord harmonieux qui respecte votre décoration intérieure ? Dans ce guide, vous découvrirez les étapes pour réussir la pause d’un seuil de parquet, d’un profil de jonction ou encore d’un joint de finition. Nous vous donnons aussi quelques idées déco pour des jonctions modernes et dynamiques !

Qu’est-ce que la jonction carrelage parquet ?

Vous avez posé votre parquet, votre carrelage et vos plinthes, mais vous hésitez encore sur la forme des finitions ? Vous ne savez pas quels matériaux choisir pour lier les revêtements de façon discrète et harmonieuse ?

Note
Concrètement, la jonction carrelage parquet est l’espace qui subsiste entre les dernières lames du parquet et le bord du carrelage. Pour faire un revêtement esthétique, il existe plusieurs matériaux visant à couvrir les interstices vides.

Les quatre options pour faire un raccord carrelage parquet

Vous avez quatre options :

  • La barre de seuil qui se pose sur les deux revêtements et crée un petit soulèvement (souvent utilisée sous les portes)
  • Le champlat en bois, moderne et esthétique, pour lier l’ensemble par le dessus
  • Le profilé en T dont la barre s’insère dans l’espace entre les carreaux et les lames
  • Le joint de finition, qui vient combler l’espace sans ajouter une épaisseur

Faites un petit état des lieux pour choisir un matériau adapté à vos besoins. Il faudra ajuster les dimensions de votre barre de seuil, champlat ou profilé aux revêtements. Demandez conseil à un professionnel pour prendre les mesures.

1) Opter pour la barre de seuil

Les différents types de barres de seuil

Le seuil de parquet désigne ce qui est en bordure. Il existe différents types de barres de seuil, selon les matériaux et la différence de hauteur entre les lames de bois et les carreaux. Leur but est de dissimuler la liaison et de rendre l’ensemble plus esthétique.

Types de matériaux de jonction
Caractéristiques
La barre de seuil de niveau
Elle unifie la jonction entre deux revêtements (carrelage et parquet, par exemple) qui sont à la même hauteur.
La barre de seuil de rattrapage de niveau
Elle atténue la différence de niveau entre les deux revêtements, en créant une petite butte, facilitant le passage.
La barre d’arrêt de seuil
Elle est posée dans les endroits où il n’y a pas de plinthe, comme au pied des escaliers, par exemple.

Trois types de pose

Il existe des façons différentes de faire la pause du seuil, avec :

  • la barre de seuil à visser sur le plancher avec des chevilles adaptées. Elle est classique et disponible à petit prix
  • la barre de seuil adhésive adaptée aux carreaux et au bois. Vous évitez ainsi la perceuse !
  • la barre de seuil à fixation invisible, à fixer sur un support. On la considère souvent plus esthétique.

Comment poser une barre de seuil ?

Voici les étapes pour réussir la pose de votre barre de seuil. Souvent, celle-ci est posée dans l’espacement d’une porte.

Étapes
Préparation et pose de la barre de seuil
1
Avec un mètre, prendre les mesures de la feuillure de porte et les marquer sur la barre avec des petits traits. Le but est que celle-ci chevauche bien le carrelage et le parquet.
2
Utilisez ensuite une scie à métaux pour couper les bouts inutiles.
3
Posez votre barre sur le sol et marquez les points de fixation correspondant à la longueur des encoches. Découpez ensuite les encoches et rectifiez si nécessaire.
4
Selon le type de barre de seuil utilisé (autoadhésive, à fixation invisible ou à visser), marquez les trous comme indiqué sur votre notice et percez dans le dernier cas.
5
Barre adhésive : nettoyez le sol et placez la barre à une extrémité, en la collant progressivement. Une fois que vous êtes sûr de la position, vous pouvez retirer le fil de protection. Appuyez quelques secondes.
Barre à fixation invisible : placez les chevilles sur la glissière, puis en face des trous. Effectuez la fixation grâce à une cale martyre
Barre de seuil à visser : glissez une cheville dans chaque trou et vissez l’ensemble des vis une première fois, mais sans aller au bout. Si nécessaire, rectifiez la position de la barre avant de serrer.

Découvrez chez Leroy Merlin un large panel de barres de seuil pour les parquets et tous les sols. Vous pouvez choisir le matériau, l’aspect et les coloris. Les tarifs sont d’environ 10,00€ l’unité.

2) Choisir le champlat en bois

Le champlat, ou baguette en bois, est une moulure aux bords arrondis. Il s’agit d’une option élégante et harmonieuse, qui ne nécessite pas de perceuse. Il est disponible en plusieurs nuances pour s’adapter à l’esthétique de l’ensemble.

Conseil de notre expert
Choisissez-le si vous n’avez pas prévu un espace suffisant entre les deux revêtements pour poser un profilé ou une barre de seuil. La pose est minutieuse mais relativement simple.

Voici une sélection de champlats en PVC, en bois de sapin ou bois de pin. Les prix varient entre 1 et 2 euros le mètre.

3) Installer un profil de jonction en T

Un profil de jonction en T se trouve aussi sous les noms de :

  • profil porteur en inox
  • profilé en aluminium
  • équerre de jonction
  • baguette de finition…

Ces matériaux s’installent entre le parquet et le carrelage pour faire la transition entre les deux. Les profilés mesurent entre 6 et 32 millimètres. Ils peuvent être droits ou arrondis, avec des coloris différents, et ont une forme en T. Concrètement, le bout du T s’enfonce dans le sol et les deux bords se placent sur les différents revêtements. C’est une bonne option si votre parquet et votre carrelage ont la même épaisseur.

Vous pouvez acheter en ligne sur Amazon des profilés de jonction en aluminium, conçus pour les transitions carrelage parquet.

4) Poser un joint de finition

Pour des finitions discrètes, vous pouvez tout simplement faire le raccord avec un joint adapté au parquet. S’ils sont souvent de couleur blanche, il existe aussi des joints imitation parquet. Très discret, le produit à base de silicone vient combler l’espace, sans rajouter d’épaisseur.

Voici des joints de finition pour parquet, à partir de 22,00€ le litre. Si besoin, demandez conseil à un professionnel.

Jonction carrelage parquet : nos idées déco !

La jonction carrelage parquet ne recouvre pas simplement l’aspect technique. Avant même de poser vos revêtements, il faudra vous interroger sur l’esthétique recherchée. Vous n’aimez pas les ruptures figées ? Affranchissez-vous des codes pour créer des effets de contraste et concevoir une décoration plus personnelle ! Voici notre top 3 de raccords parquet carrelage originaux !

1) Déborder les contours

S’il est difficile d’éviter l’effet longiligne des lames de parquet, vous pouvez oser bien plus côté carrelage. Ainsi, n’hésitez pas à arrondir la jonction, en mettant des carreaux de formes ronde, hexagonale, triangulaire… Dans ce cas-là, vous comblerez avec un joint en silicone.

2) Mettre des lames horizontales

Pour éviter les coupures trop nettes, rien de tel qu’une lame de parquet perpendiculaire aux deux autres revêtements. Cela crée un effet dynamique tout en marquant les contours de façon élégante.

3) Varier les types de pose

Dans les deux cas, vous pouvez alterner les types de pose :

  • en points de Hongrie
  • à bâtons rompus
  • à coupe perdue…

Là encore, le joint de finition est tout adapté !

Tarif moyen horaire d'un carreleur

Entre 35€ et 50€

Conclusion

La jonction carrelage parquet peut être aisément réalisée. Anticipez bien le design à donner à l’ensemble pour choisir les matériaux les mieux adaptés. Voici quelques conseils finaux :

  • pour les barres de seuil et les profils de jonction, préférez un modèle adhésif ou clipsable, plus simple à poser quand on n’est pas professionnel
  • si vous optez pour du joint en silicone, nous vous recommandons d’utiliser un pistolet, qui, là encore, facilitera la pose
  • enfin, pensez au champlat si vous avez envie d’un rendu quasiment invisible
Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville