Isolation phonique d’une cloison : comment faire et à quel prix ?

Pourquoi procéder à l’isolation phonique d’une cloison ? Tout simplement pour venir à bout des nuisances sonores ! Votre colocataire d’à côté s’est mis au piano ? Le vacarme provenant de la chambre de votre enfant vous dérange ? Vous souhaitez préserver votre entourage de vos bruits domestiques ? Voici quelques conseils de correction acoustique que vous pouvez suivre pour isoler phoniquement une cloison.

Option 1 : poser un doublage acoustique sur la cloison

La solution la plus répandue pour isoler phoniquement une cloison est la création d’un doublage acoustique : on visse des plaques de plâtres sur une ossature métallique (fourrures, cornières, rails…) fixée à la cloison existante. L’espace vide constituée (entre le placo et la cloison) est ensuite garnie d’un isolant acoustique faisant office d’amortisseur (effet masse-ressort-masse).

Cette technique présente l’avantage de pouvoir choisir l’épaisseur de l’isolant que l’on souhaite installer. De plus, c’est l’alternative idéale pour l’isolation d’une cloison qui n’est pas parfaitement droite (situation dans laquelle il est infaisable de coller directement une plaque isolante).

Bon à savoir
L’ossature peut également être réalisée en bois dans certains cas (constructions en bois).

Option 2 : Appliquer le principe de la « boîte dans la boîte »

Dans certaines situations, l’isolation de la cloison « défaillante » aux nuisances sonores peut ne pas suffire. Limitée à la cloison, elle n’assurera pas l’isolation complète de la pièce. De ce fait, les bruits d’impact peuvent encore être perceptibles : les vibrations induites sont transmises par le sol, le plafond et les parois verticales (transmission latérale ou indirecte). Il est donc nécessaire d’entreprendre l’isolation sur l’ensemble de la pièce (sol, mur, plafond…) pour obtenir de meilleures performances.

On appelle cette technique le principe de la « boîte dans la boîte ». L’idée est de créer une structure à l’intérieur de la pièce existante afin de diminuer au maximum la transmission de bruits. Cependant, ce type de projet requiert une expertise, que ce soit pour la réalisation ou bien le choix des matières isolantes. Voilà pourquoi il est important de faire appel à un professionnel.

Tarif moyen horaire d'un plâtrier plaquiste

Entre 35€ et 45€

Doublage acoustique ou principe de la « boîte dans la boîte » : quelle méthode d’isolation acoustique choisir ?

Le choix de la technique d’isolation dépend avant tout de vos besoins. Souhaitez-vous insonoriser complètement une pièce ? En finir avec les bruits d’impact ou tout simplement atténuer les bruits aériens ?

La technique de la « boîte dans la boîte » est par exemple à privilégier pour se protéger des bruits à échelle élevée (trafic routier, aérien, ferroviaire…) tandis que le doublage acoustique est recommandé pour atténuer certains bruits gênants (bruits d’équipements, bruits de la télé, déplacement d’objets…).

Dans tous les cas, il est important de faire un diagnostic acoustique avant d’entreprendre un projet d’isolation phonique. Un acousticien professionnel aura pour mission d’identifier les pollutions sonores dont vous êtes victime, leur intensité, leur origine et les parois à traiter, et ce, afin de vous proposer des solutions appropriées. Vous éviterez ainsi les multiples interventions sur le chantier.

Un diagnostic sonore coûte environ 100 € pour une simple étude des sources de bruits. Ce tarif peut aller jusqu’à 500 € pour une introspection complète avec la proposition d’un projet d’isolation acoustique.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à contacter notre réseau d’artisans spécialisés dans l’isolation.

Comment procéder à l’isolation phonique d’une cloison ?

La réalisation de l’isolation phonique d’une cloison est à la portée de toute personne ayant de bonnes bases en bricolage. Voici comment procéder !

Note
Les étapes que nous allons décrire ci-dessous s’appliquent à l’isolation phonique d’une cloison avec de la laine de verre ou de la laine de roche.

Matériel nécessaire :

  • Niveau à bulle
  • Perceuse visseuse
  • Cutter
  • Rails
  • Montants
  • Fourrures
  • Chevilles
  • Laine de verre (ou laine de roche)
  • Chevilles à clouer
  • Vis
  • Masque
  • Lunettes de sécurité
  • Gants

Les étapes à suivre pour isoler phoniquement une cloison

  • Tracez le futur emplacement de l’ossature au sol et au plafond.
  • Fixez les rails sur le sol et au plafond par perçage et vissage.
  • Positionnez les montants sur les rails, tous les 60 cm.
  • Protégez-vous et déroulez la laine de verre (ou la laine de roche).
  • Coupez le rouleau d’isolant aux bonnes mesures et installez-le dans l’ossature.
  • Placez la plaque de plâtre devant l’ossature et rehaussez-la d’un centimètre à l’aide d’une cale plaque à levier.
  • Coupez les plaques et vissez-les le long de la fourrure et des montants à intervalle régulier de 30 cm.
  • Jointoyer les plaques puis enduisez.
  • Poncez le tout et terminez par la peinture des plaques.

Bon à savoir
Vous pouvez également opter pour la méthode de l’isolant embroché derrière l’ossature. Cette dernière ressemble à la technique citée ci-dessus à l’exception près que la laine est embrochée à la cloison.

Quels isolants pour insonoriser une cloison ?

Il existe plusieurs isolants phoniques pour cloison. Les plus répandus sont :

  • Les laines minérales (laine de verre, laine de roche…) que nous recommandons
  • Les isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane, mousse phénolique…)
  • Et les isolants naturels (cellulose, fibres de coco…)

Voici un petit tableau qui passe en revue les solutions les plus courantes pour l’insonorisation d’une cloison.

Les isolants acoustiques minéraux

IsolantPerformance acoustiquePrixNotre avis
Laine de verreBonneentre 4 et 9 €/m2Une valeur sûre pour l’isolation phonique de la maison. De plus, cet isolant est disponible à un prix très abordable.
Laine de rocheBonneentre 5 et 10 €/m²Un isolant qui propose les mêmes performances acoustiques que la laine de verre
PerliteBonne180 €/m3Il s’agit d’un excellent isolant acoustique. Hélas, son prix est rédhibitoire pour beaucoup.
Verre cellulaireBonneentre 15 et 50 €/m²Adapté pour les endroits humides, cet isolant améliore considérablement le confort thermique et acoustique.

Les isolants acoustiques synthétiques

IsolantPerformance acoustiquePrixNotre avis
Mousse phénoliqueExcellenteEntre 15 et 50 €/m2Moins populaire que le polystyrène, cet isolant offre pourtant de bonnes performances acoustiques.
Polystyrène expansé et Polystyrène extrudéPeu performanteentre 10 et 20 €/m2Ces isolants offrent de bonnes performances thermiques, mais se retrouvent à la traîne en matière d’isolation phonique (tout comme le polyuréthane qui ne figure pas dans ce tableau).

Les isolants acoustiques naturels

IsolantPerformance acoustiquePrixNotre avis
CelluloseExcellenteentre 19 et 30 €/m²L’isolant phonique naturel par excellence.
Fibres de coco ou de boisExcellenteentre 13 et 20 €/m2Avec les fibres de lin, ces isolants sont à adopter pour des constructions écologiques.
LiègeBonneEntre 12 et 30 €/m2Le liège est moyennement efficace en matière d’isolation thermique, mais se démarque par ses bonnes performances acoustiques.

Les isolants phoniques de nouvelle génération

IsolantPerformance acoustiquePrixNotre avis
AérogelExcellenteentre 40 et 80 €/m2Bien que très intéressant, cet isolant est encore rare sur le marché. De plus, il est relativement cher comparé à la concurrence.
PIV (Panneau isolant sous vide)Bonneentre 40 et 60 €/m2Tout comme l’aérogel, le PIV est assez onéreux à l’achat.
Note
Contrairement aux idées reçues, les performances d’isolation phonique ne dépendent pas de la densité de la laine installée. De ce fait, ce ne sont pas les isolants les plus épais qui confèrent les meilleures performances en matière d’isolation acoustique. À titre d’exemple, la laine de verre présente une masse volumique plus faible que la laine de roche alors qu’elle offre un gain d’isolement acoustique similaire à son homologue à épaisseur égale.

Vous l’aurez compris, de nombreuses solutions sont disponibles pour les travaux d’isolation phonique d’une cloison et leur prix peut osciller du simple au triple. Votre choix dépendra du résultat souhaité ainsi que de votre budget.

Outre le coût de la matière isolante, des plaques des plâtres et de l’ossature métallique, vous devez également prendre en compte le prix de la main d’œuvre. Le tarif varie généralement en fonction de la surface à couvrir. Prévoyez un budget de 20 à 45 €/m2 si vous souhaitez confier la pose à un professionnel.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville