Comparatif isolant : tout savoir sur les différents types d’isolants

Comme il existe différents types d’isolants thermiques sur le marché, choisir celui qui répond le mieux à ses besoins est devenu une opération délicate. C’est l’une des raisons qui font que vous devez effectuer un comparatif d’isolants.

Les critères à examiner dans un comparatif

Le principe d’un comparatif est le même quel que soit le produit que vous souhaitez acquérir. L’objectif principal d’un comparatif est de définir l’isolant qui répond à vos besoins de confort et aussi au budget que vous vous êtes fixé.

  • Les performances de l’isolant : pour connaître les performances d’un isolant, vous devez vous reporter sur les données techniques le concernant. Ainsi pour connaître l’efficacité thermique de l’isolant, vous devez vous informer sur sa conductivité thermique. Les meilleurs isolants ne sont pas des conducteurs thermiques. Donc, plus la conductivité thermique est faible, performant est l’isolant. Il faudra également se renseigner sur les performances phoniques de l’isolant. L’idéal est d’opter pour les modèles qui ne laissent pas passer les nuisances sonores venant de l’extérieur.
  • L’impact écologique de l’isolant : aujourd’hui, les fournisseurs sont tenus de fournir aux clients le bilan en énergie grise de l’isolant. Ce bilan en énergie grise est par définition la quantité d’énergie qui est utilisée afin de produire l’isolant en question. Grâce à ce bilan de l’énergie gris, vous allez savoir si l’isolant est ou non un produit respectueux de l’environnement.
  • Le prix de l’isolant : les isolants les moins chers sont les plus polluants, il ne s’avère pas futile de le préciser. C’est ce qui explique pourquoi le coût de l’ouate de cellulose est plus abordable que celui du polystyrène expansé par exemple. Ce second choix est d’ailleurs l’isolant le plus écologique et le plus respectueux de l’environnement du moment. Il faut noter que le prix de l’isolant inclura sa qualité et son épaisseur.

Les différents isolants du marché : vue d’ensemble

Vous trouverez sur le marché trois grandes catégories d’isolants.

  • Les laines minérales : traditionnellement, il s’agit de la laine de verre et de la laine de roche. Ces isolants sont accompagnés d’un excellent rapport qualité-prix et ils résistent très bien aux flammes. Seul bémol, ces isolants ont un bilan environnemental peu favorable. Ils ont une énergie grise très importante, et il se trouve que les matières premières qui servent à leur fabrication ne sont pas renouvelables. Fort heureusement, la laine de verre et la laine de roche sont recyclables à l’infini.
  • Les isolants synthétiques : ces isolants sont dérivés de la pétrochimie. Il s’agit entre autres du polystyrène expansé, du polystyrène extrudé et du polyuréthane. Ces isolants sont peu coûteux et ont d’excellentes performances isolantes. Comme ils ne craignent pas l’humidité, on les destine surtout à des usages extérieurs ou bien à une isolation sous dalle. Cependant, ces isolants ne peuvent pas être utilisés dans les combles en raison de leur faible densité. En outre, leur bilan écologique est très négatif et en cas d’incendie, ils dégagent de la fumée toxique.
  • Les isolants bio-sourcés : ce sont des isolants d’origine végétale ou animale. Il s’agit principalement de la laine de verre, de la laine de mouton et de l’ouate de cellulose. Ces isolants sont très denses, ils ont de bonnes performances thermiques. On les apprécie pour leur faculté à évacuer naturellement de la vapeur d’eau. Avec un bilan environnemental très positif, ces isolants sont très recherchés par les particuliers qui souhaitent verdir leurs habitations. Mais comme ces isolants sont issus d’un recyclage, ils sont plus chers.

Avantages, inconvénients et caractéristiques de chaque isolant

Isolant
Production
Avantages
Inconvénients
Énergie grise
Ouate de cellulose
Papier recyclé
Très bon marché
Résiste bien aux flammes
Traité contre les nuisibles et la formation de moisissure
Très sensible au tassement
Certains modèles contiennent des additifs pour ignifuger
50 kWh/m3
Laine de bois
Isolant obtenu à partir du défibrage des chutes de bois (déchets de l’industrie du bois)
Très bonne longévité
Améliore énormément le confort en été
Très sensible à l’humidité
Contient 25 % de polyuréthane (qui sert de liant entre les fibres)
Doit être ignifugée
Doit subir un traitement contre les rongeurs
161 kWh/m3
Laine de chanvre
Obtenue à partir de la transformation du chanvre
Isolant biosourcé qui offre une bonne isolation phonique.
Produit naturellement ininflammable.
Très bonne longévité. Insensible aux rongeurs.
Il est difficile de poser cet isolant car la laine de chanvre est très difficile à couper.
Parfois, ce produit est trainé au sel de bore.
48 kWh/m3
Laine de mouton
Isolant obtenu à partir de la laine de mouton brute.
Très bonne longévité.
Excellente résistance à l’humidité.
Faible inertie, donc peu performante en été.
Doit être traitée contre les rongeurs.
Doit être ignifugée.
51 kWh/m3
Liège expansé
Isolant obtenu à partir du chêne de liège.
Comme il est naturellement imputrescible, sa longévité est exceptionnelle.
Son isolation phonique est optimale.
Production très faible. Le liège n’est récolté que tout le 10 ans.
450 kWh/m3
Laine de lin
Isolant obtenu à partir des tiges de lin.
Matériau sain.
Très durable.
Capacité d’isolation phonique exceptionnelle.
Prix assez élevé
48 kWh/m3
Laine de coco
Isolant obtenu à partir des noix de coco.
Naturellement imputrescible.
Insensible à l’humidité.
Très bonne isolation acoustique.
Doit être ignifugée au bore.
Impact environnemental mitigé.
230 kWh/m3
Laine de verre
Isolant obtenu à partir de la fusion du sable et des produits verriers.
Très abordable et facile à poser.
Isolant très léger.
Peut contenir des COV.
Peut provoquer des irritations cutanées pendant la pose.
Sensible au tassement.
250 kWh/m3
Laine de roche
Isolant obtenu à partir de la fusion du basalte.
Très bon marché.
Isolant très léger donc facile à poser.
Se présente sous différentes formes.
Peut se tasser avec le temps.
Isolant sensible à l’humidité pendant la pose.
150 kWh/m3
Perlite exfoliée
Isolant obtenu à partir de la roche volcanique siliceuse.
Excellente isolation thermique.
Insensible aux rongeurs.
Très bonne longévité.
Ininflammable
Coût assez élevé
230 kWh/m3
Vermiculite
Isolant obtenu à partir d’une roche
Très bonne isolation phonique
Longévité très élevé
Ininflammable
Insensible aux rongeurs
Sensible à la vapeur d’eau. Traitement hydrofuge obligatoire.
Peut contenir de l’amiante.
230 kWh/m3
Polystyrène extrudé
Isolant obtenu à partir d’une synthétisation pétrochimique.
Douée d’une bonne résistance mécanique.
Résiste bien à la compression.
Très léger donc facile à poser.
Médiocre isolation acoustique.
Peut dégager de la fumée toxique au contact avec des flammes.
795 kWh/m3
Polystyrène extrudé
Isolant issu de l’industrie pétrochimique.
Très léger donc facile à poser.
Résistance à la compression.
Faible performance de son isolation acoustique.
Dégage de la fumée nocive en cas d’incendie.
795 kWh/m3

Prix des isolants du marché

Isolant
Prix en EUR
Ouate de cellulose
10 à 20 /m² pour R = 6 m²K/W
1,50 /m² pour R = 1 m².K/W
Laine de bois
20 à 30 /m² pour R = 6 m² K/W
3 /m² pour R = 1 m²K/W
Laine de chanvre
26 /m² pour R = 5 m² K/W
9 /m² pour R = 1 m² K/W
Laine de mouton
10 à 20 /m² pour R = 2,78 m² K/W
2 à 10 /m² pour R = 1 m² K/W
Liège expansé
80 /m² pour R = 5 m² K/W
15 /m² pour R = 1 m² K/W
Laine de lin
4/m² pour R=2.7m²K/W
8 /m² pour R=1m²K/W
Laine de coco
27 /m² pour R=2.5m²K/W
12 /m² pour R=1m²K/W
Laine de verre
8 à 15 /m² pour R = 6, 5m².K/W
2 /m² pour R=1m².K/W
Laine de roche
20 à 50 /m² pour R = 5 m². K/W
5 /m² pour R = 1 m².K/W
Perlite exfoliée
2,04 /m² pour R=0, 4m².K/W
5 /m² pour R=1m².K/W
Vermiculite
2,20 /m² pour R=0, 4m².K/W
5,5 /m² pour R=1m².K/W
Polystyrène extrudé
20 à 50 /m² pour R = 6 m². K/W
8 /m² pour R = 1 m².K/W
Polystyrène extrudé
30 à 40 /m² pour R=6, 5m².K/W
3 /m² pour R=1m².K/W

 

Prix moyen au m² d'un isolant

Entre 8€ et 80€
  

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville